Immagini della pagina
PDF
[ocr errors][ocr errors][merged small]

WALLEY (Thomas), moraliste dn

13° s. , auteur d'un traité, intitulé La nature des brutes moralisée. WALLIS ( Jean ), mathémat. , né en 1616 à Ashford dans la provinee de Kent, fut ministre de l'église Saint-Martin à Londres, prof. en géométrie à Oxford, et garde des archives; il m. à Oxford en 17o3. Ses ouvrages ont été rec. sous le titre de Joan. Wallis opera mathematica ; et Opera quœdam miscellanea, Oxonii, 1695, 1699, 2 vol in-fol. WALLIUS (Jacques), jés. flamand, né à Courtrai en 1599, m. en 168o, se distingua par ses poésies latines. On a rec. ses ouv. en un vol. in-12. ll a composé des pièces héroiques, des paraphrases en vers hexamètres sur Horace; des élégies ; des odes ; etc. WALLOT (N.), natif du Palatinat, cultiva l'astronomie en France. Il fit le voyage d'Amérique en 1768 avec Cassini, pour l'observation des longitudes et l'épreuve des montres marines. La relation a paru en 177o. Il fut une des dernières victimes de la terreur, le 9 thermidor an 2 (27 juillet 1794.)

I. WALPOLE (Robert), connu sous le nom de comte d'ORFoRD et pair de la Grande-Bretagne, ministre principal d'Anglet. sous les rois George ler et George II , né à Houghton en Norfolck en 1674 , m. dans une retraite honorable en 1745. Coxe a publié à Londres , en 18o2 , les Mémoires de Walpole, rec. de sa correspondance et d'un grand nombre d'autres matériaux, formant 16o porte-feuilles in-fol., un vol. in-4°, orné de portraits. La période de tems auquel se rapportent ces mémoires est de 167 , à †

WALPOLE (Horace ), comte d'Orford, et le 3° des fils du précéd., m. en 1797 , inspect. des exportations et importations ; ensuite huissier de l'échiquier; en 1741 élu au parlement. Ses princip.ouv. sont; Catalogue d'auteurs nobles et célèbres ; Doutes historiques concernant Richard III d'Angleterre ; Anecdotes relatives à la peinture ; Le château d'Otrante, roman ; Essai sur le jardinage moderne : La mère mystérieuse, trag. On a fait de tous ses ouv. une magnifique édit., 5 vol. in-4°.

VVALSER ( Gabriel ), né dans le canton d'Appenzell en Suisse au com mencement du 18° s., fut ministre à Berneck dans le Rheintal. On a de lui en allemandune Chronique du canton d'Ap

[ocr errors]

WALSINGHAM (François), d'une ancienne famille d'Angleterre , m, en 159o. La reine Elizabeth l'envoya deux fois en France en qualité d'ambassadeur. Il eut la douleur d'être témoin dans son remier voyage du massacre de la Saint§ , et faillit lui-même de s'y trouver enveloppé. Il s'acquitta si bien de sa double ambassade, que la reine le fit secrétaire d'état Le principal de ses ouv. a été trad. en fr. sous le titre de moires et instructions pour les ambassadeurs, à Amsterdam , en 1625, 4 vol. in-12. Le traductenr Bonlesteis de la Contie en fait un grand # et les place avec raison à côté des Lettres du cardinal d'Ossat. On a trad. aussi ses Maximes politiques ou le Secret des cours , Lyon, 1695, in-12.

WALSTEIN ( Albert ), baron de Bohême, duc de Friedland, né à Prague en 1583 , d'une famille protestante ; il embrassa la religion catholique, et voyagea en Espagne , en France, en Angleterre et en Italie. De retour dans sa patrie, l'archiduc Ferdinand , le fit colonel des milices de Poméranie. Les troubles de Bohême étant survenus, il s'offrit à l'empereur avec une armée de 3ooo h., à condition qu'il la commanderait. Le nouveau général subjugale diocèse d'Halberstadt et l'évêché de Hall ; il ravagea les terres de Magdebourg et d'Anhalt, défit Mansfeld en deux batailles, reprit toute la Silésie , vainquit le marquis d'Urlach, conquit l'archev. de Brême, se rendit maître de tout ce qui est entre l'Océan , la mer Baltique et l'Elbe, et chassa de la Poméranie le roi de Danemarck auquel il ne laissa que Glukstadt. Ses conquetes ayant fait conclure le traité de Lubeck, l'empereur l'en récompensa

ar les titres et la dépouille du duc de

eckelbourg qui s'était révolté. Le premier soin de Walstein fut de faire rentrer dans ses états les biens ecclésiastiques enlevés par les protestans, qui, redoutant son courage, appelèrent à leur secours Gustave-Adolphe, roi de Suède.

penzell, et des cartes géographiques de

Cctte démarche intimida tellement l'en

V† qu'il accorda la déposition de alstein , et n'opposa à Gustave que le seul Tilly. Ce général ayant été battu par les s§ à Léipsick, le vainqueur pénétra dans l'Allemagne comme un torrent. L'emper. alarmé rappela Walstein auquel il donna la qualité de généraliss. Ce héros entra alors en lice avec le roi de Suède; il le battit, et lui enleva presque toute la Bohéme par la prise de Prague. Son courage ne put empêcher cependant la # de la bataille de Lutzen , donnée le 15 novembre 1632. Les Suédois op† une victoire complète, et VValstein fut obligé de se retirer en Bohême. Las de combattre pour un empereur qui était toujours en défiance de ses généraux, on l'accusa de vouloir se rendre † L'empereur le déclara déchn de tout son pouvoir, et donna le commandement à Galas. VValstein, alarmé par cette nouvelle, se fit prêter à Pilsen le serment de fidélité par les officiers de ses troupes le 12 janvier 1634 , et se retira à Egra ville forte, sur les frentières de Bohême et de la Saxe; mais Gordon, lieutenant colonel et gouverneur d'Egra, conspira avec plusieurs de ses amis, la mort de Walstein ; ils le tuèrent le 15 février 1634 , agé de 5o ans. Herchenhahn a écrit en langue allemande l'histoire de VVaistein sur laquelle il est également bon de consulter Schiller dans son Histoire de la guerre de trente ans. Ce même historien-poète a fait de Walstein le héros de trois drames tragiques, le 1er intit. : le Camp de Walstein ; le 2°, les Piccolomini; le 3°, la Mort de Walstein. M. Benjamin Constant a fondu ces trois pièces en une tragédie en vers,

[ocr errors]
[ocr errors]

de la Conspiration de Walstein.

VVALTER ou VVoUTERs, hollandais, snrnommé par 'Frithème le Lollard, était un des principaux docteurs de cette secte de mystiques qui s'appelaient les frères de l'esprit libre. Elle le compte au nombre de ses martyrs. Il fut brûlé à Cologne dans le 14e siècle. Trithème l'appelle aussi chef des fratricelles.

WALTER (Néhémie), ministre de Roxbury, né en Irlande en 1663, m. en 175o. Ii a publié un Discours sur les pensées vaines ; le grand intérét de l'homme; les miracles de J. C. , 1713 ; un Sermon sur la fidélité dans le ministère, 1728; Avis à ceux qui écoutent sans fruit, 1754; des Discours, etc.

WALTER (Thomas), ministre de

Roxbury, fils du précéd., prit ses degrés en 1713. En 1718 fut adjoint à son père, mais il m. en 1725. Il a laissé un Sermon, 1722; l'Ecriture seule règle de la fot et de la pratique, 1723, etc. WALTER (Jean), théolog.franç. de l'Eglise d'Angleterre, m. en 1797, fut recteur de Llandochau au Glamorgan. On a de lui un Dictionnaire anglaisgallois, 1794, 1 vol. in-4°; une Dissertation sur la langue galloise, et quelques Sermons. WALTER (Thomas), mé en Anglet., se distingua par son goût pour la botanique. Il m. dans la Caroline méridionale, vers la fin du 18e s. Il a laissé un ouv. estimé, intit. la Flore de la Caroline, 1788. WALTHER (N...), cél. mathémat. du 16e s. : il passe pour l'auteur de la découverte de la Réfraction astronomique. On ignore l'époque de sa m. WALTHER (Christ. Théod.), né à Schildeberg en 1699, missionnaire dans le 1'ranguebar vers l'an 172o. Il en rcviut en 174o. On a de lui : Doctrina temporum Indica dans Historia regni Bactriani de Bayer, Petropoli, 1738, in-4°. Il fit imprimer à Tranguebar une Histoire sacrée en langue malabare, et m. à Dresde en 1741. WALTHER ( Augustin-Frédéric), méd., fut prof. d'anatomie à Léipsick en 1723 , m. en 1737. On a de lui : De Linguâ humaná, Léipsick, 1724, in-4°; De Articulis ligamentis et musculis, 1728, in-4°, estimé; Description de son Jardin botanique, avec figures, 1735, in-8° ; grand nombre de Dissertaiions académiques.

[ocr errors]
[ocr errors]

êche à la ligne, et fut le premier qui e réduisit en principes. Il publia son parfait Pécheur à la ligne, ou la création de l'homme contemplatif, en 1653, 1 vol. in-12, avec figures.

WALTON (Briand), évêq. de Chester en Angleterre, prélat sav., né à Cleveland en Yorck-shire en 16oo, m. en 1661 , s'est immortalisé par l'édition de la Bible en neuf langues, connue sous le mom de Polyglotte d'Anglet. , édition commencée en 1653, et terminée en 1657, 6 vol. in-fol.

VVANBROUCK ou plutôt WAEsBRUCK (le chev. Jean), # comique anglais, né an comté de Chefs, m. vers 1726. Il y a beaucoup de plaisanteries et de saillies dans ses Comédies, qui sont au nombre de onze.Ce poète fit un voyage cn France et se fit mettre à la Bastille. On n'a jamais su le sujet de sa disgrâce. Ses OEuvres poétiques ont été impr. à Londres, 173o,_2 vol.in-12. ANSLEB (Jean-Michel), né à Erford en Thuringe en 1635,_de, parens luthériens, fut † de Ludolf. Le duc de Saxe-Gotha l'envoya en Egypte et en Ethiopie pour en examiner les dogmes et les rits. Wansleb , les ayant trouvés conformes à ceux de l'église romaine, alla à Rome en 1665, se fit dominicain, vint à Paris en 167o; Colbert le renvoya en Egypte pour y faire de nouvelles découvertes.Cette course procura à la bibliothèque du roi 334 m.ss. arabes, turcs et persans. De retour à Paris, il m. en 1679 près Fontainebleau. On a de lui une Histoire de l'église d'Alexandrie, in-12; une Description de l'état de l'Egypte, in-12; une Relation de son second voyage, in-12. VVARBURTON (Guillaume ), évêue de Glocester, né à Newark sur le 'rent, en 1698, m. en 1779 Son premier ouv. fut un rec de traduct. de César, de Pline, de Claudien et autres , sous le titre de Mélanges de traductions, tant en prose qu'en vers, de quelques poètes , orateurs.et historiens romains. En 1728 il publia des Recherches critiques et philosophiques sur les causes des prodiges et des miracles #pportés par les historiens- La rébellion d'Ecosse en 1745 lui donna occasion de soutenir les droits du gouvernement et les opinions de l'Eglise anglicane , en 4 sermons. En 1747 il publia son édit. de Shakespeare, une Préface pour Clarisse et quelques autres écrits du même genre ; en 175 t une édit. complète des OEuvres de Pope, avec des notes De nouveaux Sermons, 3 vol. , quelque* Traités de Dogmes , etc. - WARD (Nathaniel) , premier ministre d'Ipswich , né à avernill en An

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors]

WARD (Seth), habile mathématic. angl. , né à Buntington dans le Herefordshire en 1617 , devint successiv. prof. d'astron. , #nt , doyen et évêque d'Excester ; il fut transféré en 1667 à l'évêché de Salisbury. Il m. à Knigthsbridge près de Londres en 1689 ; il fut royaliste sous Charles I°r, républicain lorsque le parlement prévalut ; il redevint royaliste sous Charles II ; il donna une Méthode d'approximation qui fut estimée ; quelques Ecrits contre Hobbes, Oxford, 1656, in-8°; un Traité des Comètes, 1653, in-4° ; une Trigonométrie, 1654, in-fol ; des Sermons en angl. Lond., 167o, in-4°.

WARD (Bernard), sav. irland. établi en Espagne en 174o, s'attacha à connaître l'état de l'industrie de cette nation et les causes de sa décadence. Il publia à Valence en 175o un écrit sous ce titre : Obrapia, ou Moyen de remédier à la misère des indigens. Ses écrits ont été imprimés et publiés depuis sa mort, sous ce titre : Projet économique , œuvre posth., Madr., 1779.

VVAREE († , chev. de la Jarretière , m. à Dublin sa patrie, en 1667, a laissé , un Traité des Ecrivains d'Irlande , en latin , Dublin , 1639, in-4°; Annales d'Irlande sous les règnes de Henri VIII, d'Edouard VI, et de Marie , 1658, en latin; Histoire des évéques d'Irlande ; 1665, in-fol , etc.

VVARGENTIN (Pierre), célèbre astron. suédois, né à Stockholm en 1717 , où il m. en 18o3, chevalier de l'ordre de l'étoile polaire, umambre de l'acad. royale des sciences de sa patric, et associé de celle de Paris. Celsius fit impr. ses premières tables dans les Mémoires de l'acad. d'Upsal , publiées ensuite en 1759 et 177i, dans la 2e édit de l'astron, de Lalande. P. Djupenstrom a célebré sa mémoire dans une harangue latine prononcée devant l'acad. d'Upsal en 1785. L'acad. de Suède lui fit frapper une médaille et obtint une pension pour ses enfans Les différens Mémoires qu'il a donnés se trouvent dans ceux de l'acad. de Stockholm, dans les Transact, philosoph., et dans les Acta societatis U§.

^VVARIN ( Jean } , sculpt. et grav., né à Liége en 16o4. Plus. machines très-ingénieuses qu'il inventa pour monnoyer les médailles qu'il avait gravées lui firent une grande réputation. Louis XIII lui donna la charge de garde des monnaies de France. La monnaie fabriquée pendant la minorité de Louis # est aussi de cet habile graveur. Il a fait deux bustes en bronze de Louis XIV, et celui du cardinal de Richelieu, en or.Cet artiste m. à Paris en 1672.

VVARING (Edouard), mathématicien anglais, né au comté de Shrop , m. en 1798 On a de lui. Miscellanea analytica, 1762 ; Propriétes des Courbes algébriques , 1772. Meditationes analyticœ, 1776.

WARNER (Ferdinand ), curé à Londres, m. en 1768, est aut. de l'Histoire ecclésiastique du 18° siècle, 1758 2 vol. in-8°, et de la vie de Thomas Morus , in-8°; Histoire de la rébellion en Irlande, et un Traité de la goutte.

WARNER ( Richard), botaniste anglais, m. en 1775, a publié : Plantae Woodfordienses , ou Catalogue des Plantes qui viennent naturellement à JVoodford en Essex; Lettre à Garrick, concernant un Glossaire pour les œuvres de Shakespeare, in-8° : Traduction de quelques Comédics de Plaute.

VVARTHON (Thomas ), né dans le Yorckshire en 161o , m. à Londres en 1673, prof. en médecine, connu par son Adenographia, in-8°. C'est une description très-exacte des glandes maxillaires , par lesquelles la salive passe dans la bouchc. Descriptio glandularum totius corporis, Amst., 1659, in-c°.

VVARTHON (Henri ) , né à Worstead dans le conté de Norfolk vers 1664, m. en 1694, curé de Minster. Ses princip. ouvrages sont : Anglia sacra , Londres, 169t, 2 vol. in-fol. Historia de Epis•opis et Decanis Londinensibus et -1s

savensibus ad annum, 154o , Londres, 1695, in-4°. Deux Traités en anglais, l'un, contre le mariage des prêtres, Londres, 1688, in-4° , et l'autre, la pluralité des bénefices , Londres, 1694, in-8°.

V. WARTHON (Thom.), né en 1728, célèbre poète lauréat et aut. de l'histoire de la poésie † L'un de ses premiers ouvrages fut les Observations qu'il publia en 1753 sur le Fairy Queen de Spencer, réimpr. en 1762 en 2 vol. in-8°. Il fut nommé professeur de poésie. En 1766 il donna une edition de l'Anthologie grecque de Constantin Cephala, en 2 vol. in-12 , et en 177o, de Théocrite, en 2 vol. in-8°. Le plan de l'Histoire de la poésie anglaise. ll m. en 179o. Il a laissé le Recueil de ses poésies 1777, vol. in-8°.

WARWICK (sir Phillippe), aut. et polit. angl, né en 16o8, à VVestminster, m. en 1682. En 1646 il fut un des commissaires de Charles I°r, pour traiter avec le parlement de la reddition d'Oxford, et sut ensuite nommé sccrétaire de sa majesté. On a de lui les Mémoires de Charles Ior , in 8o.

WASE (Christ. ), savant anglais , a donné un traité plein d'érudit., intit. De senario, sive de legibus et licentid veterum poetarum , Oxford , 1687, in-4° ; une bonne édit. de Phèdre en 1668, et une traduct. anglaise du poéme de Gratius sur la Chasse, Londres, 1654, in-12. WASER (Gaspard), antiquaire allemand , né en 15C5 , m. en 1625. On cite de lui De antiquis nummis Hebrœorum, Chaldœorum et Syriorum, quorum sancta biblia et rabbinorum scripta meminerunt, Zurich , 1613 , in-4°. II, WASER (J. H.), past. de l'église de Zurich. Ses opinions politiques lui firent des ennemis Le gouvern. de Zurich le fit arrêter , et sous prétexte qu'il s'était approprié un titre du 15° s. appartenant anx archives publiques, il fut déclaré criminel d'état , condamné à m. et décapité en 178o. WASHINGTON (George), général, et l'un des fondateurs de la république des Etats-Uuis en Amér., né à b dgesCreek , dans le comte de Westino1 eland en Virginie , en 1732 , se distingua pendant la guerre des Anglais contre les français dans le Canada. ll se retira après la guerre avec le grade de major. Lorsque

· le nouveau gouvernement eut eté déclaré

independant, il fut nommé président des Etats , et contribua par ses conseils à

Pétablissement d'une constitution sage st propre à affermir la puissance qu'il avait fondée. Au mois de mars 1797, on le vit quitter sans faste comme sans orgueil la première place qu'il occupait pour se retirer en Virginie au milieu des champs où il était né. A son départ de Philadelphie , il déposa les fonds nécessaires pour l'établissement d'une université dans la ville Neuve, élevée sur les rives de Powtomack , où il m. en 1799Le gouvern. français a fait prononcer l'éloge public de Washington par M. Fontanes, et a porté son deuil. WASSEBOURG ( Richard ) , né à St.-Michel duché de Bar , devint archidiacre de Verdun pendant le 16° s. Ses études et ses voyages furent mis à profit dans les antiquités de la Gaule Belgique, in-fol. Cet ouvrage curieux et recherché fut imprimé à Paris en 1549.

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

WASSENAAR ( Nicol. de), né à Amst. ou à Heusden , y prof. la médecine. Il a laissé des Mémoires sur les principaux évènemens, depuis 1621 jusqu'en 1632, continués par Bern Lampe. Ce rec. forme 5 vol. in-4o. On lui doit aussi Ars medica ampliata , Amst., 1624.

WASTELAIN (Charles ), né à Maroilles dans le Hainault en 1694, jés. m. à Lille en 1782, après avoir publié la Deseription de la Gaule belgique, avec des cartes géographiques, Lille, 1761, un vol. in-4°. - VVATELET (Claude-Henri ), recev. général des finances, né à Paris en 1718, l'un des quarante de l'acad. française , membre de plusieurs acad. étrangères , m. à Paris en 1786. Il est auteur d'un poëme sur l'art de peindre , 176o , in-4° et in-8o, traduit en allemand, 1764. Essai sur les jardins , poème. On a publié en 1788 un rec. de ses opuscules. Ce sont des comédies, des opéras qui n'ont point été joués , et un poème en prose, tiré de l'Aminte du 1'asse ; un Dictionnaire de peinture, de sculpture et de grav., Paris, 1792 , 5 v. in-8°. WATEVILLE (Alex. - Louis de), mé en 17 14, m. à Berne sa patrie, en 178o, commandant-général du Val - Moutier , publia en 1768, en 2 vol. in-8°, l'Histoire de la Conjédération helvétique. WATSON (sir Guill.), cél. botan. anglais, né à Londres, m. en 1787, l'un des méd. de l'hôpital des enfans trouvés. Le roi d'Angleterre le créa chevalier. Ses Traités sur l'électricité ont été réunis en I vol. in-l3o. VVATSON (Jean), historien anglais, mé en 1724, nu. eu 1783, a publié plus.

ouvrages historiques qui sont estimés, entre autres : l'Histoire d'Halifax, 1775, in-4°, et la Vie de Philippe II, 4 vol. in-12 : ce dernier a été trad. en franç. WATTS (GuilI.), historien angl. du 17o s. On lui doit une belle édition de l'Histoire de Matthieu Paris, Londres, 164o, 2 vol. in-fol.

[ocr errors]

à Southampton en 1674; il fut pasteur dans l'église de Berrystreet à Londres. On a de lui : La Culture de l'Esprit, traduite en francais, 1762, in-8o, etc. II m. en 1742. On a publié le recueil de ses ouvr. en 6 vol. in-4°. WAUWERMANS(Philippe), peint, né à Harlem en 1G2o, où il m, en 1668, excella dans les paysages. WAYNE (Antoine), major-générat des Etats-Unis, né en 1745 au comté de Chester en Pensylvanie, m. dans le nordouest de l'Ohio en 1796, après avoir conclu un traité avec les Indiens de cette contrée. En 1773 il fut nommé représentant à l'assemblée génér. de Pensylvanie, membre de la convention, commandant de l'armée contre les Indiens.

[ocr errors]

de New-Hampshire.Après avoir été quelque tems dans la § il fut envoyé au congrès à Albany, puis nommé à une des † de la cour supérieure, et en 1777 chef e justice. En 1776, quand le pays fut déclaré indépendant de la Grande-Bretagne, le peuple de New-Hampshire établit une forme de gouvernement, et Weart fut nommé présid. ; il m. en 1786, à 73 ans. VVÉATLEY (Voy. Phillis). VVEAVER (Jean), célèbre maître de danse anglais, m, en 173o, a composé plus. pantomimes dramatiques. ll a écrit une iiistoire des mimes et comédiens chez les anciens ; l'Art de la danse , avec un Traité du geste et de l'action théâtrale. WEEB (Jean), ministre à Boston en 1714. Il m, en 175o, après avoir publié beaucoup de Sermons.

[ocr errors]

Paris, m. en 1554. Les éditions sorties de ses presses étaient si correctes, qu'on trouvait à peine deux fautes dans un vol. in-fol. Ce fut en 153o qu'il commença à imprimer des auteurs grecs. — André VECHEL, son fils , suivit la même carrière ; ii m, à Francf. en 1581, VVEDEL (George-Wolfgang), né à Goltzen dans la Lusace, en 1645, m. en 172 1, devint prof. en méd. à Iéna en 1672, puis conseiller et méd, des ducs de Saxe,

[ocr errors]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
[graphic]
« IndietroContinua »