Immagini della pagina
PDF
[ocr errors]

1619, 5 vol. in-8° : le Catéchisme des
jesuites , Paris, 16o2, in-,°. Ses OEu-
vres ont été imprimées à Amsterdam
( Trévoux ) , 1723, 2 vol. in-fol.
PASQUIN , statue de marbre, sans
nez , sans bras et sans jambes , placée à
Rome près du palais des Ursins , à la-
quelle les plaisans viennent attacher la
nuit les billets satiriques appelés Pas-
quinades. Pasquin adressait ses saillies
à Marforio, autre statue de Rome, qui
mettait dans ses réponses autant de ma-
lignité que dans les interrogations.
PASSAEUS (Crispin), fleuriste et
graveur d'Arnheim, y a publié en 16o7 ,
1614, 1616 et 1617, l. quatre parties de
son Hortus ftoridus in quo rariorum flo-
rum icones delineatae exhibentur. On
lui doit Les abus du mariage , etc. ,
1641 , in-4°, oblong; Miroer des CEu-
vres de Virgile, Utrecht, 1612, in-4°,
et les Métamorphoses d'Ovide, Colog.,
16o7, in-4°, oblong.
PASSAVANTE ( Jacques), domi-
nicain, né à Florence, m. en 1357 , est
connu par lo Specchio della vera peni-
tenza , 1495, 1681 , 1725 , in-4°. 4
PASSEMANT (Claude-Siméon), né
en 17o2 à Paris, m. en 1769 , s'était
beaucoup occupé de physique , d'opti- .
ue et d'astronomie, et exécuta la pen-
# astronomique , couronnée s§
sphère mouvante , qu'on voyait dans les
appartemens de Versailles. Il en fit nne
autre pour le grand-seigneur, où l'on ob-
servait le lever et le coucher du soleil et
de la lune. Un grand miroir ardent de
glace, de 45 pouces de diamètre. Deux
globes , l'un céleste, l'autre terrestre,
qui tournent sur eux-mêmes. Il présenta
en 1765, à Louis XV , un Plan en re-
lief et un mémoire contenant des moyens
de la plus grande simplicité pour faire
arriver les vaisseaux à Paris. On estime
deux écrits de cet artiste ; l'un, intitulé
Construct. d'un telescope de réflexion,
de 16 pouces de longueur, faisant l'effet
d'une lunette de 8 pieds, Paris , 1738 ,
in 4o, avec fig.; l'autre a pour titre :
Descript. et usage des télescopes, in-12.
PASSERA (Marc-Antoine), dit aussi
Guena Passarini, philosophe , né à Pa-
doue dans le 16° s. , m. âgé de 74 ans,
enseigna dans les plus célèbres universités
d'Italie, et composa div. ouvrages.
PASSERAT (Jean ), né en 1534 à
Troyes, vint à Paris, où il fut profess.
royal en éloquence, et m. en 16o2 Cet
écrivain s'est distingué par ses poésies
latines et françaises. Ses vers français
ont été publiés en 16o6, in-8°. Il com-

osa, avec Rapin , les vers de la satire # Ratisbonne, 17o9, 3 v. in-8°. On a encore de lui : De cognatione ac permutatione litterarum, Paris, 16o6 , in-8°; Orationes et prœfationes , 16o6, 1637 , in-8°; des Commentaires sur Catnlle, Tibulle et Properce, Paris, 16o8, in-sol. PASSERI (Jean-Baptiste), poète et peintre , m. à Rouen en 1679, à 7o ans, a donné , en italien , les jo# des peintres , sculpteurs et architectes qui fleurirent depuis 1641 jusqu'en 1673 , Rome, 1772, et de mauvais sonnets. PASSERI (Joseph), peintre, neveu dn précéd., né à Rome en 1654, peignit Phistoire et réussit dans le portrait. Il mourut en 1714. PASSERI (Jean-Baptiste), né à Farnèse en 1694, m. en 178o, s'acquit beaucoup de réputation † son érudition et ar la connaissance de l'antiquité. On a e lui, entr'autres ouvrages : Lucernae fictiles Musei Passerii, Pesaro, 1739 , 1751 , 3 vol.; Discours sur l'histoire # fossiles de la campagne pésaroise , Bologne, 1775; Picturœ Etruscorum in vasculis , in unum collectae, dissertationibus illustratœ, Rome, 1767-1775, 3 vol. grand in-fol. ; plusieurs # tions sur des monumens antiques. Il est auteur des 2° et 3° vol. de l'ouvrage intitulé Thesaurus gemmarum antiquarum astriferarum , Florence , 175o , et du 4° vol. du Thesaurus veterum diptrchorum consularium ; un très-grand nombre de Dissertations ; IVovus Thesaurus gemmarum veterum ex insignioribus dactyliothecis selectarum, Rome, 1781 et années suiv. , 3 vol. in-fol. PASSERINI (Pierre-Marie), né à Sestola dans les montagnes de Modène en 1597, inquisiteur de Bologne en 165o, m. en 1677. Ses princip. ouvr. sont : JDe electione canonicd tractatus, Rome, 1661 ; Cologne , 1693 ; De electione summi pontificis, Romae, 177o ; Tractatus de indulgentiis, 1672, etc. PASSEVVAND-OGLOUD ou PAzMANOALU (fils du crieur de nuit ou du ramoneur), mais dont le véritable nom est Osman, se rendit fameux par sa rebellion contre la Porte-Ottomane et l'espèce de guerre qu'il fit contre cette puissance sur la fin du 18° s. La Porte, après plusieurs , défaites successives , fut forcée d'entrer en composition en 1798 avec ce rebelle, qui obtint des conditions très - avantageuses, et conserva le pachalick de Widdin, avec un aggrandissement de territoire. Il m. à Widdin au commencement du 19° siècle.

[ocr errors]

les , tats de Modène, m. dans cette ville en 1549. On a de lui : Plutus antiqua comœdia ex Aristophane, quae nuper in linguam latinam translata est, Parmae , 15o I. PASSI (Joseph ), surnommé aussi DEL PAsso, né à Ravenne en 1569, moine camaldule à Venise, m. en 162o. Ses V† ouvr. sont : Difetti donneschi , enise, 1598, 1599, 16oo et 1618 ; Trattato dello stato maritale , Venise, 16o2 et 161o ; La mostruosa fucina delle sordidezze degli uomini, Venise, 16o3 ; La continuazione della mostruosa fucina delle sordidezze degli uomini , ibid. , 16o9 ; Della magica arte, etc., Venise , 1614. PASSIGNANI (Dominiq,), peintre, né à Passignagno, près de #i§ , en 1558, où il m. en 1638, se distingua par plus. grands ouvrages à Rome. PASSIONEI (Dominiq.), cardinal , né à Fossombrone, dans le duché d'Urbin , en 1682, m. à Rome en 1661, bibliothécaire du Vatican, avait passé par les emplois les plus importans de l'église, et avait été chargé des négociations les plus importantes sous Clément XI, Innocent XIII et Benoît XIV. Protecteur éclairé des sciences et des lettres , il les cultiva lui-même avec succès. Il fit la révision du Liber diurnus Romanorum pontificum : donna une Paraphrase du Psaume XIX, faite sur l'hébreu ; une du prem. chap. de l'Apocalypse sur le yriaque; la Traduct. d'un ouvr, grec sur l'Antechrist ; l'Oraison funèbre du prince Eugène, trad. en franç. par madame du Boccage ; Acta Legationis Hebveticae , in-fol. L'abbé Goujet a donné un abrégé de la Vie de ce cardinal.—Passionei (Benoît), son neveu, publia à Lucques, en 1763, 1 vol. italien in-fol., où il a réuni toutes les Inscriptions grecques et latines, rassemblées par ce cardinal. PASTORINI ( Jean - Baptiste ), jésuite, poète, né à Gênes en 165o, où il m. en 1732. Ses Poésies diverses ont été impr. sous ce titre : Poesie del P. Giam Batista Pastorini della compagnia di Gesù ; opera postuma, Palerme, 1741 et 1756, in-8°. PASTRIZIO (Jean), de Spalatro en Dalmatie, interprète en langue hébraïque au Vatican , m. en 17o8. On a de lui : Patenœ argenteœ mysticae, quœ utpotè divi Petri Chrysologi Forocorneliensis civis, atque Ravennatis archiepiscopimunus , etc. , descriptio , Romae , 17o6 , in-4°.

[ocr errors]

en 1674, où il m. en # Tous ses ouvrages furent publiés à Venise en 1743, en 2 vol. in-4°, sous le titre de : Opera omnia numismatica et philologica in unum corpus collecta , etc. , avec la Vie de l'auteur écrite en latin. PATEL, peintre, appelé communément Patel le tué ou le bon Patel, a fait des paysages et des morceaux d'architecture d'une manière agréable. PATER (Paul), né en 1656 à Menersdorf en Hongrie, prof. en mathémat, à Dantzick, où il m. en 1724. On a de lui : Labor solis, sive de eclipsi Christo patiente Hierosolymis visá; De Astrologid Persicâ ; De mari Caspio ; de Cœlo Empireo , Francfort , 1687 , in-8°, etc. PATÈRE, Patérius, notaire de l'Eglise romaine, et ensuite évêque de Brescia, dans le 6° s., est connu par un Commentaire sur l'Ecriture sainte. , PATERIN (Claude), né à Lyon, distingué par ses connaissances en jurispruence et ses négociations, assista à l'assemblée d'Orléans pour réprimer les entreprises du pape Jules II, et devint premier président du parl. de Bourgogne ; il assista au lit de justice de 1527 , y examina la validité du traité de #ia 2 et mourut en 155 I. PATERNIONO (Gautier), de Calone, juge de la grande chambre de Sicile, m, en 1531. Il a écrit : In cap. vo#ntes de feudis ; allegationes in caussâ baroniœ Furnaris. PATERNIONO (Gautier), qui vioten 1515, fut employé en qualité d'a† auprès de plus. cours de l'Europe. o a de lui : Responsa multa; de Apocalrpsi lib. 2. #. sacra à mundi o#itutione ad sua usque tempora. PATERNIONO ( Jean), de Catane , od, archev. de Palerme, où il m. en ol. On connaît de lui : Allegationes o primatu ecclesiœ Panormitanœ. PATERNIONO (Ferdinand), jés., o en 16o4, a écrit : De Regiá Siculá "onarchiâ ; vite de re di Sicilia. PATERNO (Eusèbe), de Crémone, oanoine de St-Jean-de-Latran, flor. o le 15° s., a donné un Commentaire †l'Histoire de Judith ainsi que sur celle Esther. PATERNO (Louis), Napolitain, poète du 16e s. Ayant choisi une ceroe Mirzia pour la muse de ses vers amoureux, il la chanta sous le symbole "oirte, comme Pétrarque avait chanté

la belle Laure sous celui du laurier, et intitula son livre : IVuovo Petrarca. Il fit paraître aussi en 156o , ses Triomphes ; Le IVuove fiamme, Venise, 1561 ; cinq Satires, Venise, 1565, in-12. PATERNO (François ), jésuite, né à Catane, mort vers l'an 172o. On ne connaît de lui que : Oratio extemporanea habita in funere Vincentii cardinalis Grimani, etc., Naples, 171o. PATERNO ( Ignace - Vincent), de Biscari dans la Sicile, surintendant et ingénieur des ponts, chaussées et chemins, fit construire à ses frais et d'après ses dessins , sur le Simeto, le plus grand fleuve de la Sicile, un pont de 31 arches, ayant 2oo cannes de longueur : commencé en 1765, achevé en 1777. On a de lui : Ragionamento a madama.... sopra gli antichi ornamenti et trastulli de' Bambini, Florence, 1781, in-4°, fig. PATERNUS (Bernardin), né à Salo dans le Bressan , enseigna la médecine à Pise , à Mont-Réal, en Sicile et à Pa

[ocr errors]

rum purgatione circa morborum initia tentendd, Romae, 1547, in-8° ; Spire » 1581 , in - 8°; Consilium de Balneis aquensibus apud aquas statiellorum , etc. ; Explanationes in I part. Avicennae, Venetiis, 1596, in-4° ; Consilia medicd, Francfort, 1598, in-folio. PATERSON (Samuél ), célèbre bibliogr. anglais, né à Londres en 1728, m, en 18o2, a donné : Remarques rapides dans un voyage aux Pays-Bas, par Coriat Junior , 3 vol. in-8° ; Joineriana (marqueterie), ou Livres de morceaux détachés, 2 vol. in-8°; le Templier, feuille périodiq. ; Considérations sur la loi et les gens de loi , in-8°. PATIN (Gui), médecin , né à Hodenc en 16o1, exerça son art à Paris, où il fut moins connu par son habileté que par son caractère satirique. Les discussions sur l'antimoine provoquèrent sa bile ; il a écrit : Le § et l'Apothicaire charitables; des /Votes sur le Traité de la Peste, de Nicolas Allain; des Lettres en 5 vol. in-12, ou 2 vol., Amst., 1718. Il m. en 1672. PATIN (Charles), médecin, fils du précédent, né à Paris en 1633 , m. à Padoue en 1693, prof. de chirurgie. Ses princ ouvr sont : Familiae Romanae ex antiquis numismatibus , Paris, 1663 et 17o3, in-fol. ; Traité des tourbes coinbustibles, Paris, 1663, in-4° ; Introduction à l'histoire par la connaissance des médailles, Paris, 1665, et Amst., 1667, in-12 ; Imperatoruna Romanorum no

[blocks in formation]

historiques de divers voyages en Europe,

Bâle, 1673 , Lyon , #. in-12 ; Pratica delle Medaglie, Venezia, 1673 ; Suetonius ex numismatibus illustratus, Basilae, 1675 , vol. in-4°; De Febribus, ibid., 1677; De Scorbuto, ibid., 1679. PATIN (Charlotte et Gabrielle), filles du précéd., étaient, ainsi que leur mère, de l'acad. des Ricovrati de Padoue ; leur mère est aut. d'un recueil de Réflexions morales et chrétiennes. Les ouvr. de Charlotte sont une Harangue latine sur la levée du siége de Vienne, et Tabellae selectae et explicatae, in-fol. , Padoue , 1691 , avec fig. Gabrielle a donné le Pané#rrique de Louis XIV , et une Dissertation, im-4°, sur le Phénix d'une médaille de Caracalla, Venise, 1683. PATINA (Benoît), médecin , né à Brescia en 1534 , m. en 1577, a donné : Ópuscula de re medicâ ; Libri tres de , vénenis ; Commentarius de naturá et curatione febrium, etc., Brixiae, 1572, in -8o. PATISSON ( Mamert ), imprimeur du 16e s. , né à Orléans, imprima la 1r° artie de l'Histoire du président deThou. † distingue parmi les édit. qu'il mit au jour les quatre liores de la Vénerie d'Opian, trad. par Florent Chrétien, 1575, in-4° ; Discours sur les médailles et grav. antiques, par Antoine-le-Pois , 1579 , in-46; les ouvr. de Scévole de SaintMarthe, 1579, in-4°; Josephus Scaliger de emendaiione temporum, 1583, in-f. PATKUL(Jean Réginald de), gentilh. Iivonien, fut accusé d'avoir voulu livrer la Livonie au czar Pierre, ou au roi de Pologne Auguste.Son entreprise ayant, dit-on , échoué, il passa au service de ce dernier prince, et fut revêtu du caractère de résident de Moscovie en Saxe. Charles XII n'en contraignit pas moins le roi Auguste de lui livrer Patkul par le traité d'Ait-Ranstadt. Le czar le réclama en vain ; Charles XII le fit rouer et écarteler à Casimir en 17o7. PATOUILLET (Louis), jés., né à Dijon , et m. à Avignon vers 1783 , a publié successiv. : Apologie de Cartouche, ou le # par la grace du P. Quesnel, Avignon, 1733, in-12 ; Dictionnaire des livres jansénistes, ou # le jansénisme, par le P de Colonia, jés., nouv. édit , Anvers, 1752, 4 vol. in-12. Il a publié, de concert avec les PP. Le Gobien, du Halde , Ingou , La Neuville et autres, Lettres

édifiantes et curieuses écrites des missions étrangères, etc., Paris , 32 vol. in-12 i Vie de Pelage, contenant l'histoire de saint Jérôme et de saint Augustin contre les pélagiens, 1751, in-12. PATRAT (Joseph), né à Arles, suivit la carrière du théâtre, et y eut moins de succès comme acteur que comme auteur. On a de lui des comédies et opéracomiques. Il mourut à Paris en 18o1, à 6 ) ans. PATRIARCHl (Gaspard), né à Padoue en 17o9, m. en i78o. Outre des lettres et des poésies , on a de lui un Traité des Tropes, une Traduction des saints désirs de la niort du P. Lallemant, de l'agonie de J. C. de Bossuet, et un vocabulaire vénitien et padouan. PATRICE, év. et apôtre d'Irlande , né en 377, m. vers l'an 46o, fonda divers monastères, bâtit un grand nombre d'églises, forma des écoles et fit fleurir les lettres. Il a écrit la Confession de saint Patrice, et une Lettre à Carotic, prince du pays de Galles. On lui attribue le Traite des douze Abus. Les OEuvres de saint Patrice ont été publiées à Londres, 1658, 2 vol. in-8o. PATRICE (Pierre), né à Thessalonique, vivait sous I'empereur Justinien , qui l'envoya, l'an 534, en ambassade vers Amalasonte, reine des Goths, et en 55o à Chosroès , roi des Perses, pour conclnre la paix avec lui. Il a laissé des fragmens de l'Histoire des ambassadeurs. Chanteclair a trad. cet ouvr. de grec en latin. PATRICE (Augustin), écrivain du 15° s., né à Sienne, secrét. de Pie II en 146o, composa un Abrégé des actes du concile de Bâle. Ses services lui valurent l'évêché de Pienza dans la Toscane. Il y m. en 1496. Patrice eut part au pontisical, imprimé à Rome en 1485, in-fol. On lui attribue le Traité des rits de l'Elise romaine , Venise, 1516, in-fol. PATRICE (André), Polonais, 1er év. de Wenden dans la Livonie, m. en 1583 , a laissé des Harangues latines, des Commentaires sur deux oraisons de Cicéron, et divers ouvrages. PATRICK (Simon), né en 1626 à Gainsborough, dans la province de Lincoln, fut élevé en 1691 à l'évêché d'Ely, où il termina sa carrière en 17o7. On lui doit des Commentaires sur le Pentatenque et sur d'autres livres de l'Ecriture sainte ; un grand nombre d'autres ouvrages écrits en anglais. ATRINI ( Joseph), graveur, né à Parme, grava à Venise unc grande quaa

[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors]

tité de statues désignées dans les 2 vol. in-fol. intitulés : Statues antiques de Venise; il m. en 1786. PATRIX (Pierre), né à Caen en 1585, d'un conseiller au bailliage, et m. à Paris en 1672, a publié un Recueil de vers intit. La Miséricorde de Dieu sur un pécheur pénitent, Blois, 166o , in-4°; Plaintes des consonnes qui n'ont pas l'honneur d'entrer dans le nom de # Germain, dans les œuvres de Voiture ; Poésies diverses , dans le recueil de Barbin. PATRIZI ou PATRIzIo (François), évêque de Gaïète , dans la Terre de Labour, mort en 1494 , a donné dix Dialogues, en italien , sur la manière d'écrire et d'étudier l'Histoire, Venise , 156o, in-4°; De Regno et # institutione reipublicae, 1519, in-fol., trad. en franc. , Paris, 1577, in-8° ; 152o , in-fol.; Paris, 161o, in-8°; Del vero Reggimento; Poemata de antiquitate Jinarum. PATRIZI ou PATRIzIo (François), de Cherso en Istrie, m. à Rome en 1597, à 67 ans. On a de lui une édition des livres attribués à Mercure Trismégiste ; une Poétique en italien, Ferrare, 1586, o tom. en i vol. in-4°; Paralleli Militari, Rome, 1594, 2 tom. en 1 vol. in-fol. PATROCLE ( mythol.), fils de Ménetius et de Sthénelé, fut élevé par Chiton avec Achille, et devint célèbre par l'étroite amitié qu'il lia avec ce héros. PATRONA - KALIL , Albanais de nation, âgé de 43 ans, excita la fameuse révolte de Constantinople en 173o. Le grand-seigneur ne pouvant se défaire de lui par des voies légales, le fit appeler dans la salle d'audience, où il le fit mas*acter avec ceux qui l'accompagnaient Par des gens armés.

[ocr errors][ocr errors][merged small]
[ocr errors][merged small]
« IndietroContinua »