Immagini della pagina
PDF
[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

YVERNOIS ( Francois d'), né à Genève, en 1756, d'un caractère turbulent, devint chef d'un parti pour opérer le renversement de la république de Genève, qui le bannit en 1783. Le jour de l'entrée dans cctte place des armées de France, de Genève et de Suisse, il passa en Angleterre avec dix-neuf autres déportés, où il publia : Histoire impartiale des révolutions de Genève dans le 18e siècle, Londres, 1792, 2 vol. in 8° ; Révolutions de France et de Genève , Londres, 1795; R flexions sur la guerre, Londres, 1795; Tableau des pertes que la révolution et la guerre ont causées au peuple français , Londres, 1798 , 2 vol.'in-8o, etc. Il m. à Londres, en 181 I.

YVES, né à Paris en 1593, y fut d'abord avocat, se fit ensuite capucin. Il m. en 1678. On lui attribue # novœ methodus Francisci Allaei,.4rabis christiani, 1654, in-fol., idem,

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

ZABARELLA † archev. de Florence et cardinal, l'un des plus cél. canonistes de son siècle, né à Padoue en 1339, m. au concile de Constance en 1 117. On a de lui des Commentaires sur les Décretales et sur les Clémentines, 6 vol. in-fol. ; des Harangues et des Lettres, in-fol. ; Traité de Horis canon:cis ; De Felicitate libri tres ; /arice legum repetitiones; Opuscula de Artibus liberalibus ; De naturâ rerunt diversarum; Commentarii in naturalem et moralem Philosophiam : Historia sui temporis ; Acta in Conciliis Pisano et Constantiensi; des Votes sur l'ancien et le nouveau Testament; un

Traité du Schisme, 1565, in-fol.

ZABARELLA (Jacques), l'un des † grands philosophes du 16° s., né à

adoue en 1533, où il m. en 1589, professeur de logique et de philosophie, et membre de l'académie de Padoue, a laissé des Commentaires sur Aiistote, qu'on range dans l'ordre suivant : Logica, 1597, in-fol. ; de Animá, 16o6, in-fol. ; Physica, 16o1, in-fol. ; de Rebus naturalibus quibus quaestiones, etc., 1594, in-4°; De inventione œterni motoris, Francfort, 1618, in-4°.

ZABIRA ( George), Grec savant, né à Sialista en Macédoine, et m. en 18o4 à Szabadzallas, dans la petite Cumanie. Il établit à Colotscha une école pour les Grecs de sa eommunion En 1795 il fit impr. l'ouvr. de Cantemir sur les Can

[ocr errors]

crits import., et entre autres un Théātre hellenique, contenant le catalogue et la biographie des écrivains grecs, § la prise de Constantinople. ZACCAGNI (L.-Alex.), critique et littér. italien, m. à Rome vers 172o, a publié un Recueil sous ce titre : Collectanea monumentorum veterum /2cclesice graecae et latinae, Romae, 1698. ZACCARELLI ( P. D. Paul-Ant.), de la congrégation des Camaldules, né à Meldola § la Romagne, m. vers la fin du 17e sièc., a laissé, Epistola encrclica contrarumores de ordinum suppressione diffusos, Faventiae , 1693 : Liscours à l' ccasion de la diète des Camaldules à Faenza, Ravenne, 1659ZACCHIAS (Paul), sav. méd. né à Rome en 1584, où il m. en 1659; il etait à la fois littérateur, poète, peintre et munsicien; on distingue parmi ses ouvr. ina

[ocr errors][ocr errors][ocr errors]
[ocr errors][merged small][merged small]

ZACCHIAS (Lanfranc), fils naturel de Laur. ZACCH1As , entra dans le barreau ; il a donné un traité de Salario, les additions au traité de Sylvestre ZACCH1As, frère de Paul, de Obligatione camerali ; il mour. en 1685. ZACHARIE, fils de Jéroboam II, roi d'Israël, suceéda à son père, l'an 77o av.J. C. ; et fut tué au bout de six mois. ZACHARIE, fils de Joïada, grandrêtre des Juifs, et de Jocabed, fiile de † roi de Juda, succéda à son père dans la souveraine sacrificature ; il fut tué par le peuple à coups de pierres. ZACHARIE , l'un des douze petits rophètes, fils de Barachias et petit-fils 'Addo; on ignore le tems et le lieu de la naissance de Zacharie ; le sîlence de l'Ecriture sur ces deux points, rend sustout ce que les commentateurs en 1sent,! - " ZACHARIE, Grec de naissance, élu pape après Grégoire III en 741, m. en # ; ce fut Zacharie qui commença la ibliothèque, dite vaticane, devenue depuis si célèbre; on a de lui des Epttres , quelques Décrets : une Traduction de latin en grec des Dialog. de S. Grégoire. ZACHARIE, de Goldsborough, village d'Anglet., chan. de l'ordre des prémontrés, à Laon , flor. l'an 1157, et a

donné quatre livres de Commentaires sur

Monotessaron, ou Concorde des évangélistes d'Ammonius d'Alexandrie, Cologne, 1535, in-fol. ZACHARIE, Espagnol, écrivit en 1285 un livre de prétendues prophéties, † envoya à tous les juifs d'Espagne. e livre se trouvait m.ss. à la bibliothèque du Vatican. ZACHARIE DE LIsIEUx, capucin, m. en 1661, à 79 ans, est auteur de quel4ues Traités, moitié moraux, moitié

[ocr errors]

ZACHARIE (Denys ), gentilhomme bordelais, chercha toute sa vie le secret du grand œuvre, et se ruina en voulant faire de l'or. Ses ouvrages sont recherchés par les alchimistes. Ce sont : Traité de chymico miraculo, 1583, in-8°. ; Arithmétique et geométrie, 1628, in -8°. ; Opuscule de la vraie † des métaux, 1567, in-8°. ; divers autres traités, recueillis dans le Theairum chymicum. Zacharie est m. au commenc. du 17° siècle.

ZACUT(Abraham), né à Salamanque, se distingua en Portugal, par son habileté dans la chronologie, §. l'histoire et dans l'astronomie ; il est auteur du Juchasin, chronologie judaïque depuis la création jusqu'à l'an 526o, ou 15oo de l'ère vulgaire.

ZACUTUS, dit Lusitanus, médecin de Lisbonne, en Portugal, où il maq. en 1575, m. à Amsterdam en 1642. On a de lui divers ouvr. de médecine, en 2 vol. in-fol, Lyon, 1649.

ZAGA-CHRIST , prétendu roi d'Ethiopie, issu, à ce § du prince Jacques, fils naturel du roi d'Ethiopie. On voit son histoire dans le recueil des Imposteurs du sieur de Rocoles. Il passa de l'Abyssinie en Fgypte, d'Egypte à Jérusalem, dc là à Rome et à Paris, avec M. de Créqui, qui avait été ambassad. de Fr. à Rome ; îl m. à Ruel, près Paris, en 1638, à 28 ans. ZALEUCUS, fameux législatcur des Locriens, peuple d'Italie, vivait 5oo ans avant J. C. Il s'est fait un nom immortel par la sagesse de ses lois, dont il ne nous reste presque plus que le préambule. Selon le savant Sainte-Croix, dans un article du Magasin encyclopédique, la législation de Zaleucus est évidemment de l'an 656 avant J. C.; mais alors, selon les calculs de ce littérateur, il n'aurait pu être disciple de Pythagore ZALUSKI (André-Chrysostôme), polonais, né en 165o, fut chanoine à Cracovie, et nommé à l'ambassade d'Espagne et de Portugal. De Madrid il se rendit en France , où il notifia l'élection de Jcan Sobieski. Le roi lui conféra l'abbave de Wachoc, et les évêchés de Kiow et de Czeruichow. Peuaprès il

fut disgracié de la reine, ce qui l'obligea de résigner sa charge de chancelier en 1687. En 17oo , Zaluski entreprit le voyage de Rome. A son retour le roi le fit son chanchelier, ce qui lui attira la 1haine des Suédois. La cour de Saxe le soupconna de trahison. Pour éviter une disgrâce totale, il se rendit à Dresde

dans le dessein de prouver son Innocence; il ne put y réussir, on lui donna sa maison pour prison. Le procès fut renvoyé à la décision du pape, et 7aluski se rendit à Rome en 17o6 , à son arrivée à Ancône on l'arrêta prisonnier, Il reçut la permission de se rendre à Rome. Pendant sa détention les choses avaient bien changé de face en Pologne , Charles XII, roi de Suède, avait détrône le roi Auguste, et mis sur le trône le roi Stanislas Zaluski fut relâché, et revint triomphant dans sa patrie en 17o7. Il m. à Gustadt dans son diocèse, en 171 1. On a de lui deux ouvr., l'un en polonais, qui contient les discours qu'il a prononcés dans cette langue, soit aux diètes, soit en d'autres occasions; l'autre est en latin, sous ce titre : Epistole historico-familiares à morte Ludovicce reginœ et abdicatione regis Johannis Casimiri usque ad nostra tempora , Braunsberg, 4 vol. in-fol. Cet ouvrage est très-rare et très-curieux.

ZAMORA (le P. Bernard), religieux espagnol de l'o dre des carmes, et prof. de langue grecque dans l'université de Salamanque, où il m. en 1785. Il a laissé une Grammaire grecque, philosophique, Madrid, 1772, in-8°; une histoire de la Religion et des Dialogues, à l'imitation de celui des Morts, de Lucien, etc.

· ZAMOSKI (Jean), grand chancelier de la couronne de Pologne, fils de Stanislas, castelan de Chelme, ville de la Russie rouge, recteur de l'université de Padoue, composa, en latin, ses livres du Sénat romain et du Sénateur parfait . De rctour en Pologne il fnt l'un des ambassad. envoyés à Paris au duc d'Anjou, en 1573, pour porter à ce prince l'acte de son élection à la couronne de Pologne. Etienne Battori, prince de Transylvanie, étant monté sur le trône de Pologne, lui donna sa nièce en mariage, le fit grandchanc. du royaume, et peu après général de ses armées. Zamoscki m. en 16o5, honoré du titre de défenseur de la Patrie , et de Protecteur des Sciences. II. ZAMOSKI ( André , comte ), grand-chancelier de la couronne de Pologne, descendant du précédent, suivit d'abord la carrière militaire.Nommé successivement sénateur et grand-chancelier

de Ia couronne, ii fut choisi par Ia diêts de Pologne pour former un code de loisLors du démembrement de la Pologne, i'enrper. Joseph II, ayant eu en partage les domaines de Zamoski , lun offrit le titre de prince, qu'il ne voulut pas accepter. Il m. en 1792.

ZAMP1 (Dom Joseph Marie), natif de Mantoue, était préfet des théatins missionnaires en Mingrélie vers le milieu du 17° s. Le voyageur Chardin a donné sur ce religieux tous les renseignemens † peut désirer; il fait un grand éloge e son zèle à instruire les payens Quand 1! passa dans la Mingrélie, Zampi lui donna un petit ouvrage qu'il avait composé sur les coutumes et la religion des habitans de ce pays , Chardin en fit une traduction française dont il orna le premier vol. de ses voyages. On ne trouve nulle part l'époque de la m. de Zampi.

[merged small][merged small][ocr errors]
[ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][ocr errors][merged small]
[ocr errors]

curé de Postuoma, m. en 1762. On a de lui : Mémoires historiques, critiques et chronologiques de l'empire des Lombards en Italie, 2 tomes in-4°; Histoire . de l'empire des Goths en Italie, et plus. autres ouvrages. ZANETTI ( Ant-Jérôme ) , né à Venise en 1713 II cultiva la jurisprud., obtint deux prix à l'acad. des inscript. et b.-lett. de Paris, et fut de l'acad. royale de Padoue.Ses princip. ouv. sont : Description d'un ancien mamuscrit du siècle, Venise, 1763 , in-fol. ; Ori| gine des arts chez les Vénitiens, Ve| nise, 1758, in-4°. ZANETTI (Gnide), fils du précéd., mé au château de Bassano en 1741 , m. en 1791 , conservateur du Musée des antiques à Ferrare. Son principal ouv. est le Traité des Monnaies et dailles de l'Atalie, Bologne, in-fol. ZANNICHELLI ( Jean - Jérôme), méd., né à Modène en 1662, voyagea dans une partie de l'Italie. Il exerça à Venise, jusqu'à sa mort, arrivée en 1729. examina avec soin tout ce qui a rapPort à l'hist. nat, sur-tout à la botan., etforma une riche collection en ce genre, dont il publia le catalogue, et une Histoire des# qui naissent aux envisons de Venise, 1731, in-fol.; en italien, avec des fig.

ZANNONI (Jacques), né à Monttecchio, dans le duché de Reggio ea 1615, m. à Bologne en 1682 , directeur du jardin de l'univ. de cette ville, fut connu pour un des plus habiles botanistes italiens. Son princip. ouv. est : Histoire botanique, en ital. , Bologne, 1675 , in-fol. Cajetan Monti l'a trad. en lat., et l'a enrichie de notes. Sa traduct. cst intit. : Rariorum stirpium historia, Bologne , 1742 , in-fol.

ZANONI (Antoine), commerçant et agriculteur, né à Udine en 1696, m. en 177o , membre de plus. acad. On a de lui : Lettres diverses , de l'influence de l'agriculture des arts et du commerce sur le bonheur des états, Venise, 1763 ; De la marne et des autres fossiles pour engraisser les terres, Venise, 1768 , in-4°; Histoire de la médecine vétérinaire , ibid. , 177o, in-8°.

ZANOTTI (J.-P. ), peint. et poète, né à Paris en 1674. Il voyagea en Fr. , en Allem. , en Ital., et revint se fixer dans sa patrie, où il cultiva la poésie et la peinture en 1765. Outre divers Traités sur la Peinture , il a donné en italien : Didon, trag., Bologne, '# Coriolan, ibid., 1754, Histoire de l'académie clémentine de Bologne, ibid., 1739; Poésies diverses , ibid. , 1718, etc.

ZANOTTI (F.-M. ), philos., orat., poète et littérat., frère † précéd., né à Bologne en 1692, où il fut prof. de mathémat. et de philos. , bibliothéc. de l'Institut et membre de cette société. Il a laissé un gr. nomb. d'ouvrages de philosophie, de métaphysique , de mathématiques, de poésie et de beaux-arts. H m. en 1777.

[ocr errors]
[ocr errors]

céd. , né en 17o9. Le sénat de Bologne le nomma président de l'Institut ; les académiciens de Londres, de Berhin et de Cassel le placèrent au rang de leurs membres. Il m. en 1782. On distingue parmi ses nombreux ouv. , un Traité théorie-pratique de perspective , Bologne, 1766; des Ephémérides célestes, et plus. Observations sur les Eclipses et les Comètes.

ZANTI (Jean), de Bologne, prof. l'astronomie dans sa patrie en 163o. Il a écrit : Discours sur la réforme de l'année faite par Grégoire XIII, Bologne, 1582 , in-4°; IVoms et surnoms de tous les carrefours , rues et places de Bologne, avec leur origine, ibid., 1583 , in-4" ; Vie de St. Bernard de Siennes ibid. , 163o.

[graphic]
[ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small][ocr errors]

ZÉBEIDA, épouse du célèbre calife Aaron al Raschid , en fut tendrement aimée, et profita de son influence pour assurer le bonheur de ses sujets. En 791 elle fonda la ville de T'auris en Perse.

ZECCADORE (Francois), illustre prélat , né à Gubio en 166o , assassiné en 17o3 dans le palais apostolique par son camerier, a écrit Problemata arithmetica, Rome, 677; Pro eligendo pontifice oratio, ibid. , 1G99 , et plus. autr. ouvrages.

ZEGEDIN ou SzEGEDIN (Etienne de), né en 15o5 à Zégédin en Hongrie, m. à Keven en 1572, fut un des premiers disciples de Luther. On a de lui : Spe

[ocr errors][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][merged small]

ZELL (Ulric), né à Hanau , d'abord enlumineur , porta le premier l'art de l'imprimerie de Mayence à Cologne, et y donna, en 1477, la première édition des deux traités de Saint-Augustin, de /sitâ christianá et de Singularitate clericorum, in-4°. Un exemplaire de ce dernier ouvrage a été acheté 85o liv. à la vente de la biblioth. de La Vallière.

ZELTNER (Gustave-George), théol. luthérien, né en 1672, à Hilpoftestin, m. dans nn village près de Nuremberg, en 1738. Ses principaux ouvrages sont : Des Remarques sur la Bible allemande, traduite par Luther; Les Vies des théol. logiens d'Altorf, 1 vol. in 4°; Historia crypto-socinianismi, ou Histoire du S'ocinianisme caché, 2 v. in-4°, et beauc. d'autres ouvrages de théologie.

ZENDRINI (Bernard), né en 168o, à Valcamonica dans le Bressan, devint mathématicien de la ville de Venise, où il m. en 1747. On a de lui : Observations sur la science des eaux courantes, et sur l'histoire naturelle du Pô, Ferrare, 1717; Reflexions et supplém ns au liere siir le mouvement des animaux ; Observationes anatomicae annorums > 1736, etc.

« IndietroContinua »