Immagini della pagina
PDF
ePub

nous.

BRELAUD ou Berlaud.

- Fainéant,

ou artificiellement; objet dont paresseux, coureur, paresser les parties sont fortement adhé

- d’éïoù don qu'tu viens grand rentes, tassées et resserrées les berlaud, tu n'veux don ren faire ? unes contre les autres. · La Brit, bruit.

viande de porc est cassée; celle BRONDI (tout), tout d'un trait, - Il des éperlans, des soles et liman

est entré tout bro ndi. — Tout de des est spongieuse, légère et comgo signifie sans difficulté ; tout me soufflée. Il faut prononcer

brondi veut dire brusquement. brièvement la première syllabe, Buce, fût un peu allongé, dans le- comme dans massé; autrement le

quel se vendent les eaux-de-vie; mot ne signifierait comme en les Percherons donnent à ce vais- français que brisé, rompu. seau le nom de Buce. On dit une Catacoua, nom de la Cataugan. buce, comme à Paris on dit une CERCLEUX ou cercleur, celui qui pièce.

fait du cercle.

Cez, corruption de chez. Eïoù C

donc tu vas ? — Mais je vas cez CABOCHE. On donne ce nom aux CHAMPROND en Gåtine', village du pointes qu'en ferrant les chevaux

département d'Eure-et-Loir, proles maréchaux détachent des

noncez Champ-Rond. Peut-être clous avec les tenailles. — Ung

iga

le nom de ce village n'était-il min : J'ai été ramasser des ca

guère nécessaire ici. Cependant, boches à la porte du maricha

comme il est composé de deux (maréchal).

mots, qui ont une signification en CABOUSSAS, espèce de bouillie aigre

français, et qu'on le rencontre lette, faite avec du baratté ou

dans d'autres pays latins, nous lait de beurre.

avons cru néanmoins devoir l’y CAILLAUD ou caille, chien blanc

placer. taché de noir ou de roux. — - De

Nous avons démontré de quelle queu couleu don qu'est le chien

utilté pouvait être pour la géograque vous avez perdu? – C'est un

phie l'étude du vieux langage et chien caille. —Quelquefois on lui

des divers dialectes, idiomes et donne le nom de Caillaud. - On dit aussi la vache caille pour dé

patois de la France. Voici main

tenant de quelle utilité peut être signer une vache blanche tachée

pour le langage l'étude de la de noir ou de roux.

géographie ou plutôt des noms CALIBERDA ou Calibreda, littéra

de lieux. lement Califourchon. — Monte à

Nous avons dit comment on caliberda sus l'cheva pour le

écrivaitet prononçait Champrond mener boire. Calor, noix. — J'ai été ouas (voir)

en français, voici maintenant la

manière de l'écrire dans d'autres ma grand’mère tantoùt, ai m'a donnai dé calots (des noix).

langues ou idiomes latins :

En latin, Campus-Rotondus; CANBEN ou Comben, combien.

dans le midi de la France, CamCARJOTTE, petite corbeille d'osier

predon; en languedocien, Candans laquelle on fait les fromages.

redoun; en italien, CamporotonCassé, tassé, massé, resserré, com

pacte. Ce mot peut également signifier comprimer, en ce qu'il culte. Ce mot n'est plus en usage dans

1. Gâtine signifie friche ou terre inveut dire tassé naturellement la contrée.

[ocr errors]

do; en espagnol, Campo-Redondo. écorchai; – je sais chu l'aut'jou

Il y a des lieux portant les sus un tas d'pierres, je m'sais noms ci-dessus dans les contrées fait ben du ma (mal). où les langues et idiomes indi-Cautas, ou chutard, fruits verreux qués sont en usige.

qui tombent prématurément Il y a donc en France, en Italie, et avant leur maturité. - Faut en Espagne communauté de aller ramasser les chutas dans noms de lieux, comme il y a pa- le champ de la forêt. renté de sang et de langage. CLabor, æuf pourri. – V’la un cu

Suivant toute apparence, qui n'vaut ren, il est clabot (gâté). Champ et rond viennent du la. CLARER, claquer, faire claquer son tin, mais il n'en est pas toujours fouet. As-tu hentoùt fini de ainsi. Montesquieu s'appelait clarer? ne clare don pas comme Charles de Secondat et portait ça, tu m'impatientes. le titre de baron de la Brède et CLOQUE (poule qui, poule qui veut de Montesquieu.

couver. Maitresse, la poule Brède vient de brai, boueux, noire cloque, é veut couver. marécageux. Voyez Brai. Il pa- poule qui glousse. rait que cette dénomination con- CLOUTER, clouer, à Paris et ailleurs, vient parfaitement à la situation on dit clouer; dans le Perche du château de la Brède qui, nous on dit clouter comme on dit dit-on, est construit dans un bas- clouterie. fonds.

Coger. Décider en quelque sorte Quant à Montesquieu, c'est en forcément quelqu'un à faire conquelque sorte l'opposé, squiu, en tre son gré une chose qu'elle recelto-gaulois, signifie rapide, fusait de faire. Sais-tu ben et Montesquieu, Montesquiou, que mademoiselle Leroux se ma.

Montesqiu signifient montrapide. rie avé M. Lefèvre. Non, je CHARTRIE ou charretrie, hangar où sais pas, mais j'crayez que

l'on met les charrettes à l'abri : son père ne voulait pas donner on prononce chertrie. - Pierre son consentement. — C'est vrai, mettez don la oiture en tapis mais on l'a cogé; i veut ben a sour la chertrie.

c't'heure. Ce qui signifie que Chaton. On donne ce nom à la fleur M. Leroux ne voulait pas condu tremble.

sentir au mariage de sa fille avec CHATONNER. Chatte qui fait ses pe- M. Lefèvre, mais qu'on l'a con

tits. — La chatte a chatonné; la seillé de le faire et qu'il est préchatte va chatonner.

sentement consentant, quoique CHENELLE. On donne ce nom au le faisant cependant encore contre

fruit de l'aubépine. V’là-thi son gré. eune épine blanche qui a des Voici un mot qu'on nous dit chenelles. C'est-à-dire : Voici venir du latin cogere et qui manune aubépine qui a beaucoup de que dans la langue française, et chenelles (fruits).

cela parce que les Parisiens n'en CHAULER, chienne qui fait ses pe- font pas usage. Notons, comme

tits. – La chienne va chiauler, nous l'avons dit ailleurs, que la ou la chienne a chiaulé : elle a langue française est fille de la six chiauts ou chiaux (six ngue latine, tandis que les Anpetits).

glais, qui se disent d'origine Chu. Synonyme de tomber. - Quoi saxonne, l'ont dans leur langue

don que t'as ou front, t'es tout avec plusieurs autres qui en dévas labourer annui? — J'vas lacogitation, nidification, nidula

pe

rivent, comme on peut en juger de ce qu'ils ne comprennent pas, par les exemples qui suivent. nous opposent donc un mot sur

Nous trouvons en effet dans le même sujet qui ait une synoles dictionnaires anglais :

nymie aussi étendue. Cogency, force, conviction ; Cottin. On donne ce nom à la niche cogent, puissant, fort;- cogently, du chien. - Jacques a-t-i enferavec force; cogger, cajoleur,

mai le chien dans le cottin. Voyez pipeur; – cogging, flatterie, pi- aussi Sou. Cottin n'est pas appliperie; cogitable, à quoi l'on cable au toit à porc, tandis que peut penser;

cogitate, penser, sou désigne à la fois l'endroit où ruminer; — cogitation, réflexion, on enferine le porc et l'endroit où pensée ; – cogitative, pensif, pen- on enferme le chien. sant.

Couane, nom du crotin de cheval. Il est certain que ces neuf mots Ramasse don la couåne qu'est que possèdent les Anglais ont

là dans la rue. une étymologie identique à celle Coudre, coudrier. — D'eïoù don du mot coger des Percherons.

que tu viens? — Je viens de serOn se plaint de la pauvreté de rer (cueillir) des noisilles dans la la langue française, mais à qui coudre qui est derrière la maison. la fante? On rejette ses richesses Couet, poignée de filasse. – Canpour aller puiser dans le grec

ben qu't'as de couets de filasse? des mots que personne ne com- - J'en ai cinquante. prend, si l'on en excepte les

Couette, mèche. — C'te couette de rares personnes qui ont fait des études, qui oserait employer le

geveux - là m’gêne, é m’vient

toujous dans l’æil; c'est-à-dire : mot coger, ne le soulignerait-on

cette mèche de cheveux me gène, pas comme on souligne éveux.

etc. Les Anglais ont trouvé dans le latin ou même chez nous des COURILLE et quelquefois couriau, richesses que nous n'avons point

verrou. — Mets donc la courille trouvées :

(ou le couriau); c'est-à-dire : Nest, nid; nide, nichée;

pousse le verrou. nidification, construction d'un Courson, planche de terre plus nid; nidulation, temps que

courte que les autres. Lorsqu'une l'oiseau couve.

pièce de terre n'est pas parfaiteLes Anglais ont tous nos mots

ment carrée, qu'une partie est en se terminant en i, o, n. Ils en

biais, les planches qui se trouont même beaucoup d'autres se

vent dans cette partie plus courte terminant de la même manière

que les autres sont nommées et que nous n'avons pas comme

· Éïoù donc que tu les trois que nous venons de citer,

:

bourer dans les coursons. (Voy. tion.

aussi seiller). Si des Percherons lisent ces CRAIRE, croire.

Tu ne veux pas observations, ils reconnaîtront

me craire. - Non, je ne veux pas bien le mot coger dans les mots te craire; t'as menti. anglais, et conviendront que ce Culor, nom que les campagnards mot signifie bien céder force, percherons donnent au bourdon. à la réflexion ou mème à la ca- Culot, nom que l'on donne au derjolerie, à la flatterie. Que les nier né des enfants si c'est un Parisiens, qui sont si dédaigneux garçon. (Voyez aussi bezou),

coursons.

culot est également le nom du a la même signification, ce qui plus petit oiseau d'une couvée. n'est probablement ainsi que le

deu percheron , qu’une abréviaD

tion de doul, douleur, doulour,

douloureux. Il n'est pas bien sûr DAMPIS, limite. — V'là le dampis; que deuil n'en dérive pas aussi.

c'est-à-dire, voilà la limite qui DEVANQUIÈRE ou Devantière, tablier sépare ma propriété de celle d'un de femme de campagne, fermière tel. – C'est dampis-là que c'est fille de ferme, etc. - Mets don à moi; c'est-à-dire, c'est à moi ta devanquière pour ne pas te jusqu'ici. S'il s'agit de couper sali. un ruban, un morceau d'étoffe Devau, morceau de cuir ou de ou autre chose, on dit : coupe

toile en forme de doigt de gant, dampis-là, c'est-à-dire,depuis ici. dans lequel on place un doigt DÉCRÉPITTER. Décourager. Tu malade. - Attache-moi don mon

connais ben le père Jumiau ? deyau ou dayau. -Oui. — Eh! ben, sa femme et DRAIT, droit. - Quiens (tiens) tai ses enfants sont mo (morts), ça

don drait. l'a décrépittai, i n'veut pus ren Drue (jeu de), ce que l'on nomme faire, i dit qui veut mouri (mou- à Paris: jeu de bouchon.-Veuxrir).

tu jouer à la drue avé moi? D'edpis, depuis.

Druge, Gruge, déluge démon, qui DÉGOTTER. Voir au Jeu de got. use et détruit tout. — Druge, va ! DÉROQUER, retirer le roc, la pierre C'est-à-dire : démon, va!

d'une terre. Comben qu’tu m’demanderas pour déroquer

E mon champ ? On dit presque dans le même sens : défoncer un E, elle. champ, mais ce n'est pas iden- Écasse, sentiment d'incrédulité. tiquement la même chose. Dé- Quoi donc qu't'as fait pour être foncer n'indique pas toujours si longtemps dans ta course, qui qu'il y a beaucoup de pierres a don qui t'a retenu? - Y avait enlever, mais qu'on veut donner Pierre Foucault qui était là et qui de la profondeur au terrain; a voulu m'payer un p'tit verre. tandis que déroquer, qui a la Ah! ça s'écasse don ben qu'il même signi ition, veut dire en était là

me ça li Pierre même temps qu'il y aura beau- Foucault. C'est-à-dire, ce n'est coup de pierres à retirer.

pas vrai, Pierre Foucault n'était DĖSSOLÉ, déboité, disloqué. La roue pas là par hasard, c'est que vous

de la oiture à Toine Durand a vous étiez donné rendez-vous passai sur le pied du geva à dans cet endroit. Je ne crois rien Pierre Martin, éïa (elle lui a) de ce que tu me dis là, c'est un dessolé le sabot.

mensonge que tu me contes. Deu, chagrin, peine, douleur, vexa- Ce mot n'a pas positivement

tion.- Tu sais ben Jean Gillet? d'équivalent dans la langue fran- Oui. — Eh ben il a perdu son çaise, si ce n'est dans un certain procès avé Gustin Barbier; il a cas le mot hasard. joliment deu, va! Ça va y coûter ECHERDERONNET , petite houlette ben d'Pergent. J'sais ben que ça très-étroite dont on se sert pour m'ferait ben deu itou à moi (si enlever dans les champs les j'étais à sa place).- A Metz, deul chardons que les paysans per

[ocr errors]

caures.

cherons appellent cherdrons ; | Éľou, ouïoù, ioù, où. l'action d'enlever les chardons ÉLOQUÉ, disloqué, ébranlé. On dit s'appelle écherderonner.

d'un arbre ou d'un pieu au ÉCHERGOTTER, tourmenter, astico- pied duquel la terre n'est plus

ter. N’échergotte donc pas adhérente, il est éloqué. Ne tes dents comme ça. Ne s'em- t'appie (appuie) don pas toujou

ploie guère que pour les dents. contre c’t’àbre-là, tu vas l’éloquer Écoeuré, dégoûté, qui fait mal au ÉMENÉ, usé, en parlant du linge.

cæur.- Veux-tu veni mangerdes Ta chemise est ben émenée; prunes (ou preunes ou peurnes) c'est-à-dire, pour ainsi dire avé moi? — Non, j'en ai trop usée. En parlant d'outils : une mangeai l'auť jou, j'en sais chose est bien émenée lorsqu'elle écouré. · Oûte-tai donc de là, marche sans difficulté. - Ton tu es si malpropre, que tu m'é- rabot va-t-i ben (va-t-il bien)

— Oui, il est ben émené. Écousse, laps de temps écoulé. ENNOUÉ, au figuré, qui étouffe, qui

Y a-t-i longtemps que t'as étai s'étrangle en mangeant, je m'enà Nogent? — Oui, y a déjà eune noue; c'est-à-dire, ce que je écousse; c'est-à-dire : il y a déjà mange passe avec difficulté, quelque temps.

il est ennoué, il s'ennoue. EFFONDRER, défoncer. · Y a eune Epis, puis.

vache à Pierre qui a donnai un Éveux, aquatique. Autant qu'il coup de corne dans le ventre à nous en souvient, ce mot n'est l'autre, elle l'a effrondrée. - V'là pas en usage dans le Perche, la noire (la vache noire) qui mais nous voulons cependant le donne des coups de corne à la placer ici pour montrer combien caille (la vache caille) é va l'ef- l'étude des idiomes, dialectes et fondrer.

patois de la France pourrait être EFFREULER, enlever les fanes du utile pour l'étude du langage.

blé avec la main.-N'effreule don Nous trouvons la note suivante pas le blai comme ça. — On dit dans Henri Martin, Histoire de dans le même sens érusser, quoi- France, t. 1er, p. 4,1855, qui di que cependant on ne donne le en parlant de la Garonne: nom de russe qu'à la moutarde « Toutefois, le nom de la Gasauvage, mais érusser à une ronne est gaélique; Garv-aon, acception plus étendue. Dans la impétueuse - eau; aven, avon, Beauce on dit effaumer.

aon, on, eau courante, dans les ÉGANÉ, ennuyé, chagriné, peiné. différents dialectes celtiques,

Quoi que t'as don, t'as l'air tout eau en vieux français, eave, eve maussade? - J'sais égané; c'est- vient d'aven, et non du latin à-dire, je suis ennuyé, j'ai du aqua, dont les cas obliques, chagrin, de la peine. Laisse- aquas, aquis (pluriel), ont fait moi donc tranquille, tu m'éganes; le vieux français aix et le proc'est-à-dire, tu m'ennuies.

vençal aigues. ÉGRIVOIR ou plutôt égrioué, grillage Nous croyons devoir citer la

ou barrage pour empècher le pois- lettre suivante que nous trouvons son de sortir d'un étang. - Quoi dans le Journal de Chartres du que tu vas faire annui?- Je vas 15 janvier 1860, dans laquelle racmoder l'égrioué qu'est abi- figure le mot eveux, souligné par mai.

le rédacteur, ce qui semble indiÉGUSSER, agacer.

quer qu'il ne l'a pas compris,

« IndietroContinua »