Oeuvres diverses....

Copertina anteriore
aux dépens de la Compagnie, 1731
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 29 - Croît et s'élève sous leurs yeux : Leurs filles couronnent leurs têtes De tout ce qu'en nos jours de fêtes Nous portons de plus précieux. De leurs grains les granges sont pleines ; Leurs celliers regorgent de fruits : Leurs troupeaux , tout chargés de laines , Sont incessamment reproduits : Pour eux la...
Pagina 35 - Qui s'entr'ouvrait sous mes pas: Son secours me fortifie, Et me fait trouver la vie Dans les horreurs du trépas.
Pagina 259 - Donc fur deux points roule mon oraifon. :Raifon fans fel eft fade nourriture, Sel fans raifon n'eft folide pâture. De tous les deux fe forme efprit parfait, De l'un fans l'autre un monftre contrefait.
Pagina 107 - La Palestine enfin , après tant de ravages , Vit fuir ses ennemis , comme on voit les nuages Dans le vague des airs fuir devant l'aquilon , Et des vents du midi la dévorante haleine N'a consumé qu'à peine Leurs ossements blanchis dans les champs d'Ascalou.
Pagina 118 - N'enchaîne plus le cours des paisibles ruisseaux ; Et les jeunes Zéphyrs , de leurs chaudes haleines , Ont fondu l'écorce des eaux. Les troupeaux ont quitté leurs cabanes rustiques ; Le laboureur commence à lever ses guérets ; Les arbres vont bientôt, de leurs têtes antiques , Ombrager les vertes forêts.
Pagina 188 - ... Un cœur jaloux ne fait paraître Que des feux qui le font haïr ; Et, pour être toujours le maître, L'amant doit toujours obéir. L'Amour ne va point sans les Grâces; On n'arrache point ses faveurs; L'emportement ni les menaces Ne font point le lien des cœurs. Un cœur jaloux ne fait paraître Que des feux qui le font haïr; Et , pour être toujours le maître , L'amant doit toujours obéir.
Pagina 2 - Cruel auteur des troubles de mon âme, Que la pitié retarde un peu tes pas : Tourne un moment tes yeux sur ces climats ; Et, si ce n'est pour partager ma flamme, Reviens du moins pour hâter mon trépas.
Pagina 70 - Au seul instinct presque réduit, Parlez : Quel est le moins barbare, D'une raison qui vous égare , Ou d'un instinct qui le conduit ? La nature , en trésors fertile , Lui fait abondamment trouver Tout ce qui lui peut être utile , Soigneuse de le conserver.
Pagina 173 - Toujours prêtes pour ta défense, Qui leur font chérir leur devoir, Et qui n'augmentent leur puissance Que pour affermir ton pouvoir. Un roi qui ravit par contrainte Ce que l'amour doit accorder, Et qui, content de commander, Ne veut régner que par la crainte , En vain, fier de ses hauts projets, Croit, en abaissant ses sujets, Relever son pouvoir suprême : Entouré d'esclaves soumis, Tôt ou tard il devient lui-même Esclave de ses ennemis.
Pagina 43 - Abbé chéri des neuf Sœurs , Qui dans ta philosophie Sais faire entrer les douceurs Du commerce de la vie , Tandis qu'en nombres impairs Je te trace ici les vers Que m'a dictés mon caprice , Que fais-tu dans ces déserts Qu'enferme ton bénéfice?

Informazioni bibliografiche