Études d'histoire et de philosophie, Volume 1

Copertina anteriore
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Pagine selezionate

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 183 - Le Seigneur a détruit la reine des cités, Ses prêtres sont captifs, ses rois sont rejetés ; Dieu ne veut plus qu'on vienne à ses solennités : Temple, renverse-toi ; cèdres, jetez des flammes. Jérusalem, objet de ma douleur, Quelle main en un jour t'a ravi tous tes charmes ? Qui changera mes yeux en deux sources de larmes, Pour pleurer ton malheur...
Pagina 85 - Tégoïsme défiant, disputeur et sans pitié. Il n'ya que deux systèmes de politique et de gouvernement possibles : celui qui se meut dans les intérêts de tous, et celui qui n'a de mobiles que des intérêts individuels. La société européenne offre à l'œil de l'observateur deux classes distinctes : l'une est en possession de tous les instruments de travail, terres, usines, maisons, capitaux ; l'autre n'a rien, elle travaille pour la première. Ici tableau de la société; critique de l'état...
Pagina 112 - ... distribution des richesses industrielles. Examen critique de l'économie politique individualiste. Description du mouvement qui constitue la politique d'un âge logique. Ce mouvement a déjà été implicitement décrit dans la théorie de la synthèse et de l'analyse. LIVRE IL — Genèse. — Ce livre échappe entièrement à l'analyse. M. Buchez ya pris l'audacieux parti d'exposer dans une forme génésiaque et systématique les principes et les faits exposés analytiquement dans le premier...
Pagina 187 - Aper, ne sont pas exempts des défauts de l'antiquité : il est lent dans ses exordes, diffus dans ses récits, sans fin dans ses digressions; il tarde à s'émouvoir, s'échauffe rarement, termine peu de phrases par un trait heureux et lumineux. Rien à détacher de son ouvrage, rien à retenir ; c'est un édifice d'une architecture grossière, dont les parois solides et durables n'ont pas assez de brillant et de poli. Or l'orateur est pour moi comme un père de famille riche et honorable ; il ne...
Pagina 90 - L'antiquité pensait, avec Ocellus de Lucanie, que tout ce qui appartient à ce monde est mobile et changeant. Les sociétés naissent, croissent et meurent comme des hommes pour être remplacées par d'autres générations de sociétés, comme nous serons, nous autres, remplacés par d'autres générations d'hommes.
Pagina 240 - ... l'application des principes exposés dans le premier ; chaque point principal est repris pour être développé sous toutes ses faces. M. le docteur Bowring déclare que les matériaux qui ont servi à composer ce volume consistaient pour la plupart en fragments éparpillés sur de petits morceaux de papier, écrits sous l'inspiration du moment, souvent à de longs intervalles, et remis par l'auteur entre ses mains, sans ordre et sans aucune espèce de plan. La mise en œuvre de ces matériaux...
Pagina 226 - TODT plaisir est, prima fade, un bien , et doit être recherché ; de même toute peine est un mal , et doit être évitée. Quand, après avoir goûté un plaisir , on le recherche , cela seul est une preuve de sa bonté. Tout acte qui procure du plaisir est bon , toutes conséquences à part. Tout acte qui procure du plaisir sans aucun résultat pénible est un bénéfice net pour le bonheur; tout acte dont les résultats...
Pagina 221 - En saine morale , le devoir d'un homme ne saurait jamais consister à faire ce qu'il est de son intérêt de ne pas faire. La morale lui enseignera à établir une juste estimation de ses intérêts et de ses devoirs; et, eu les examinant , il apercevra leur coïncidence.
Pagina 47 - ... des fêtes, du sacerdoce; il compare sous le rapport moral le polythéisme romain et le polythéisme grec, et il reconnaît de sensibles progrès dans la religion romaine. Il appuie particulièrement sur les rapports du polythéisme avec la morale. Après avoir traité de la magie, et montré que les religions vaincues sont toujours traitées de magie par les religions triomphantes, Benjamin Constant entre dans l'examen des causes de la décadence du polythéisme : il les trouve dans la multiplication...
Pagina xvii - ... voulu, et ils ont plus exécuté qu'entrepris. Ce n'est pas, ajouta-t-il, que je sois insensible ; vous ne me faites que trop voir que je ne le suis pas. Quand vous êtes venu à moi, j'ai trouvé d'abord quelque plaisir à vous voir faire une action de courage, mais, au nom des...

Informazioni bibliografiche