Immagini della pagina
PDF

11 fulmina contre l'invention d'un instrument de
supplice dont la facile application a dû prodigieu-
sement augmenter, suivant lui, le nombre des vic-
times.

Jusqu'au moment où la révolution éclata, M. Sé-
dillot s'était borné À insérer, dans l'ancien Journal
de médecine, quelques observations sur divers su-
jets; il ne tarda pas à publier tes deux derniers
écrits que nous venons de citer ; mais , ce qui sur-
tout lui a fait an nom comme écrivain , c'est la
rédaction du journal qui lui fut confiée par la So-
ciété de médecine, qui venait d'être nouvellement
constituée , el dont il avait été l'un des principaux
fondateurs. Le Journal de médecine , qui commença
a paraître au commencement de 1797, sous le titre
de Recueil périodique de la Société de médecine de Pa-
ris , et qui a été continué depuis 1812 jusqu'en
1817, sous le titre de Journal général de médecine ,
de chirurgie, de pharmacie , etc., ou Recueil de la
Société de Médecine de Paris, a été rédigé, pen-
dant vingt ans, par M- Sédillot, qui en a publié
63 volumes in-8, avec deux volumesdeSupplement,
lesquels portcnlpourtitre : Recueil périodique de lit-,
tératuremédicaleétrangère.ou Supplément au Recueil
périodique delà Société de médecine de Paris (1797)»
Une seconde série de ce recueil, toujours sous le
titre de Journal général de médecine, qui a com-
mencé avec le mois de février 1818, et qui a été
continuée jusqu'à la fin de 1826, a été rédigée par
M, Ch. Euira. Siin. Gaultier De Cladbry : cette
seconde série forme 28 volumes. Depuis, la rédac-
tion de ce journal est passée entre les mains de
MM. N.gehdkih et Forget. Il n'existe pas en ce
genre de plus vaste ni de plus riche collection.
M. Sédillot a semé dans ce recueil intéressant , qui
lui doit son succès , une quantilé innombrable de
notes , de faits, de réflexions, toujours dirigées
dans un but pratique. La vivacité de son esprit,
l'étetidue de ses connaissances, la finesse et la pro.
fondeur de son jugement, indiquaient assez tout ce
qu'on pouvait attendre de lui.

M. Sédillot est aussi auteur de plusieurs écrits
d'une haute importance, mais qui ne paraissent
pas avoir été imprimés séparément, et l'on cite,
entre autres ceux-ci: i° Mémoire sur les ruptures
musculaires, inséré dans le premier volume des Mé-
moires de la Société de médecine de Paris;—20 Mé-
moire sur les propriétés de l'ither acétique ^ dont il a
enrichi la matière médicale, inséré dans le Journal
général de médecine;— 3° Mémoire sur les nouveaux
poids et mesures dans leur application à l'usage médical;

4° plusieurs Rapports et Dissertation* sur la.fièvre
jaune, et sur d'autres sujets de médecine, de chi-
rurgie , de matière médicale ; —; 5° Avantages de
l'union de l'opium au quinquina, dans le traitement
des lièvres intermittentes rebelles ;—6° Mémoire sur l'em-
ploi du phosphore en médecine i — 7» une série d'ex-
cellents articles fournis nu Dictionnaire des sciences
médicales , dont M. Sédillot est un des auteurs.
Enfin , cet homme distingué est éditeur des Mémoires
et Observations de Bertrand Pelletier , son beau-
frère (1798, 2 vol. in-8), ouvrage qu'il a enrichi de
l'éloge de l'auteur.

{Biogr.univ. et port, des Contemp.).

SÉDILLOT (A.-J.), des Ternes (Seine),
D. M. , fils du. précédent*

— Recherches historiques sur la fièvre
puerpérale; thèse présentée et soutenue à
la Faculté de médecine de Paris, le 8 mai
1817. Paris, de l'impr. de Didot jeune ,
18.17, in-4 de 76 pag.

SÉDILLOT ( Jean-Jacques-Emmanuel ),

frère de Joseph et de Jean Sédillot; orienta-
liste et astronome , ancien élève de l'École
polytechnique, ensuite l'un des élèves les
plus distingués de M. Silvestre de Sacy, à
l'École spéciale des langues orientales vi-
vantes, institution dans laquelle il prit place
comme professeur-adjoint pour l'enseigne-
ment de la langue turque, place qui fut
supprimée en 1816; mais il resta jusqu'à
sa mort secrétaire de cette institution ; ad-
joint au Bureau des longitudes pour l'his-
toire de l'astronomie chez les Orientaux
(depuis 1814); néà Enghien-Montmorency,
le u6 avril 1777, mort à Paris, le 9 août
z83a.

Les travaux de J.-J.-E. Sédillot sont presque
tous consignés dans des recueils scientifiques et
dans des journaux : ainsi l'on trouve de lui deux
articles de critique littéraire dans le Moniteur , l'un
sur la partie littéraire des Recherches asiatiques
(ann. 1807, nos 21g, 220 et 3i5 ), l'autre sur la
Grammaire arabe par M. Silvestre de Sacy (ann.
1810, n°245); un autre est inséréau Magasin ency-
clopédique(ann. 1812, toin. Ier, pag. 175 ): c'est une
Notice sur- le livre intitulée : la Relation de l'Egypte,
par Abd-Allatif, traduite par M. Silvestre de Sacy. Le
seul des ouvrages de Sédillot qui ait encore été l'objet
d'une publication particulière est une traduction de
l'arabe Aaom, Hhassait Ali, astronome du XIIIe
siècle, intitulée : Collection des commencements et des
fias, et réimprimée sous le litre de Traité des instru-
ments astronomiques des Arabes. ( Paris , de l'impr.
royaIe,!i834-35, 2 vol. in-4.) Cette traduction , qui
avait été présentée pour concourir aux prix décen-
naux , et qui fut jugée digne d'être couronnée, n'a
été publiée qu'après ta mort de son auteur, par
M. L. Ain. Sédillot, son second fils.

Pendant le temps qu'il était élève a l'École po-
lytechnique, Sédillot se livra d'une manière spé-
ciale à l'étude des mathématiques et de leur appli-
cation, el aida les I)el.inibrer el les La Place dans
leurs recherches; tout ce qui «r,t relatif aux Arabes
et aux Orientaux,dans «l'Histoire de l'Astronomie
au moyen âge» de Delaiîibre (1827), est dû à J.-J.-E.
Sédillot, que l'auteur cile à chaque page.

Dans son Rapport des travaux de l'Académie roy.
des sciences, pendant l'année 1817, partie mathé-
matique, le célèbre Delainbre a rendu un compte
très-flatteur des services rendus à la science par
Sédillot.

SÉDILLOT ( Charles-Emmanuel ), D.
M. P., fils aîné du précédent; né à Pa-
ris , le 14 septembre i8o4; chirurgien-
major-professeur au Val-de-Grâce, profes-
seur agrégé à la Faculté de médecine de
Paris. M. Sédillot a fait la campagne de
Pologne de 1831, comme chef d'ambulance,
et a dirigé les hôpitaux de Lukow et de
Miedzirzec, après les combats de ce nom;
il a servi dans l'expédition de Constan-
tin», en 1837, comme chirurgien en chef
des 3e et 4e brigades, commandées par
le général Kulhières, etc.
—r Amputations ( des ) dans la continuité
et la conliguïté des membres. Paris y i8i6,
in-8, a fr. 5o c.

— Application ( de 1' ) do dynanomètre et du moufle au traitement des luxations. Paru, i834 • in-8.

:— Bronchotomic ( de la ). Paris, de l'impr. d'Éverat, 1837, in-8 de 16 pag.

— Choix d'observations. (Ligatures d'artères; amputation coxo-fémorale). Paris, i833, in-8.

— Considérations ( nouvelles ) sur la plique. Paris, i83a, in-8.

— Détermination (de la ) des différentes espèces de luxations scapulo-humérales , de leur anatomie pathologique, et de leur traitement. Paris, i835, in-8.

— Différentes ( des ) méthodes de traitement des plaies, et de leurs différents modes de consolidation. Paris, i835, in-4

—Manuel complet de médecine légale, considérée dans ses rapports avec la législation actuelle. Ouvrage particulièrement destiné à MM. les médecins, avocats et jurés. Paris , Crochard, x83o, in-18. — Sec. édit., revue et angm. Paris, Crochard, i835, in-18, 5 fr.

— Mémoire sur l'amputation de la jambe. Paris, i833 , in-8.

—: Mémoire sur le muscle de Horner, et nouvelle explication de la marche des larmes, sous l'influence de la pression atmosphérique. Paris, 1829, in-8.

Extrait du Bulletin de la Société anatomique.

—■ Mémoire sur les luxations delà cuisse, en haut et en dehors, ou dans la fosse iliaque externe. Paris, i835,in-8.

— Mémoire sur une luxation de l'épaule en arrière, ou dans la fosse sous-épineuse, réduite au bout d'un an et quinze jours. Paris , i834, in-8.

— Mémoire sur une maladie particulière des pieds, régnant à Paris, sous forme épidémiqne. Paris, i833 , in-4.

Extrait de la Gazette médicale.

— Nerf ( du ) pneunio-gastrique et de ses fonctions. Paris, 1829, in-4.

Thèse pour le doctorat.

— Observations pour servir à l'histoire des blessures artérielles du membre tboracique. Paris, i834, in-4

Extrait de la Gazette médicale.

— Phlébite (delà) traumatique. Paris, I83ï , in-4.

— Procédé ( nonv. ) pour la ligature de l'artère carotide primitive. Paris, 1828 ,

Extrait du Bulletin anatomique. Ce procédé a fait le sujet d'une thèse soutenue devant la Faculté par M. Labarthe.

— Remarques ( nouv. ) sur les luxations scapulo-humérales. Paris, 1837, in-4.

Extrait de la Gazette médicale, août 1837.

SÉDILLOT ( Louis-P.-E.-Aroélie), frère du précédent; né à Paris, le 23 juin 1808, orientaliste, et qui semble devoir suivre avec succès les traces de son père; d'abord libraire à Paris ( de 1828 à i83l), puis licencié ès-lettres et en droit; secrétaire du Collège royal de France; successivement professeur d'histoire aux collèges Bourbon,Henri IV et Saint-Louis( 1831 -38).

— Introductiou au Traité d'Astronomie d'Aboul Hhassan Ali, intitulé : -Collection des commencements et des fins. » Paris, de Vimpr. royale, 1833, in-8.

Réimprimée en léte du Traité des instruments astronomiques des Arabes d'Aboul Hhassan, trad. par J.-J.-E. Sédillot, et publiée par son Sis (i834-35), % vol. in-4

— Lettre au Bureau des Longitudes. Paris, i834, in-8.

Extrait du Moniteur, du 28 juillet i834.

—*Mac-Carthy (les), ou Qu'est-ce que les gens comme il faut? romain américain, trad. de l'angl. (i82g).Voy. Har. Smitb. —Mannel de Chronologie universelle.Paru, Jouiert, i834, in-18. —Nouv. (1') édit., revue et augmentée. Paris, Ducrocq, i835, in-18, afr. 5o c.

La première édition ne formait que huit feuilles; la seconde en a dix.

— Manuel de la Bourse, ou Des fonds publics français et étrangers. Des opérations de la bourse de Paris. De la bourse de Londres. Du change. De l'état des finances de toutes les puissances du globe, etc. Paris, Crochard, 1828,111-18. — Xe édition. Paris,£. Ducrocq, i838, in-18, 2 f. 5o c.

Ouvrage publié sous le pseudonyme de Lamst; quelques exemplaires de la cinquième édition, publiée en i83a , portent le véritable nom de l'auteur; 11 en est peut-être ainsi pourquelques autres éditions, mais seulement pour un très-petit nombre d'exemplaires.

— Notes sur la découverte de la «Variation» par Aboul Wefà, de Bagdad. Paris, de l'impr. royale, 1836, in-4.

Extrait des Comptes rendus de l'Académie des sciences, des 14 et 18 mars 1 S3G.

— Notice du Traité des connues géométrique, de Hassan Ben Haithem. Paris, de l'impr. royale, 1834, in-8 avec planches.

Extrait du Nouveau Journal asiatique.

SEE

— Recherches ( nouvelles ) ponr servir à l'histoire de l'Astronomie chez les Arabes. (Découverte rie la «Variation» on troisième inégalité lunaire par les Arabes an Xe siècle.) Paris, de l'impr. royale, r836, in-8.

— Recherches nouvelles pour servir à l'histoire des sciences mathématiques chez les Orientaux, ou Notice de plusieurs opuscules mathématiques qui composent le manuscrit arabe 1104 de la bibliothèque du roi. (Solntion des équations du troisième degré par les algébristes arabes. Paris, de l'impr. royale. Ducrocq, 1837, 111-4, avec planches.

Extrait du tora. xm des Notices et Extraits des manuscrits de ta bibliothèque royale , publiés par l'Académie des inscriptions et belles-lettres.

M. L.-Ain. Sédillot, en outre, a donné de nombreux articles à la Revue britanique (1816—1835); à la Revue encyclopédique ( 1828—18î3); au journal le Pirate(i8jg—183o); au journal les Communes(i83o— iS3i)i1 au Magasin français, au Magasin universel, à la Biographie des Contemporains d'Aucher Eloy et Boisjolin; au Dictionnaire de la Conversation, notamment les articles Théorie lunaire, Observations astronomiques, etc., etc.

M. L.-Ain. Sédillot est l'éditeur de la traduction du Traité des instruments astronomiques des Arabes par J--J.-E. Sédillot son père; il vient de terminer un nouveau Mémoire sur les instruments astronomique/ amplojés dans l'antiquité et au More» dge, qui servira de complément à l'ouvrage ci-dessus indiqué.

SEDIN, psendon. Voy. Den. Lefèvre.

SEEBACH (l'abbé de), alors aumônier du premier régiment d'artillerie à cheval, ancien chanoine et vicaire-général d'Uzès. — Discoors prononcé à l'église paroissiale de Saint-Vincent, à Metz, le jour de SainteBarbe , patronne de l'artillerie( 4 décembre 1817). Metz, delimpr.dePierret, 1818, in-4 de 8 pag.

SÉED( Jérémie ). — Discours ( deux ) sur l'excellence intrinsèque de l'Écriture sainte, trad. de l'anglais. Paris, 1764, in-la.

Réimprimés à la suite de la traduction de l'ouvrage de Lytlleton , intitulé la Religion chrétienne démontrée , etc.

SEEDORF ( le P. Fr. ) , jésuite, confesseur du prince de Deux-Ponts. — Lettres contenant les motifs de la conversion du duc de Deux - Ponts. Liège, 1747 » iu-ia.

SEETZEN (Ulrich-Jasper), voyageur allemand; né dans l'Oostfrise, mort victime de son zèle pour les sciences, a Taè's, dans l'Orient, en décembre 1811. . «Il n'existe point de relation complète des voyages de cet infortuné : quelques fragments en sont epars

[merged small][ocr errors]

dans différents recueils ou journaux, d'après les lettres qu il adressa à M. le baron de Zach? srand maréchal de la cour de Saxe-Uotha, qui lésa insérée» dans sa «Correspondance géographique et a.tronomique. .. Indépendamment des détails relatifs aux exercusions de Seetzen , ces lettres renferment des Mémoires sur les tributs d'Arabes nomades, du disert et des contrées voisines. (Seetzen devait ces détails a un guide qu il avait pris à Damas, qui avait vécu plusieurs années parmi eux : il convient que Niebuhr a donne les renseignements les plus intéressants sur ces peuples); sur Opkir (Seetzen pense que c'est l'Onan sur la côte orientale de l'Arabie); sur le pu,, de Souahem et Massouah ; sur le Darfour; sur le royaume ou emptre ,1e Bournou ; sur le Mobbah IKrgou', e, quelques autres pajs voisins. Tous ces morceaux , précieux ponr la géographie de l'Afrique, ont été inséré, dans les Annales des voyages (.809-4). On regrette que la traduction en soit négligée. D'autres lettre», adressées» Blumenbach et à divers savants, ont été insérées sous forme d'e» traita dans le Magasin enevclopediquo. Seetzen a aussi coopéré, avec M. Heinemeyer, a la rédaction d'un Mémoire sur Papcnbowr ville commerçante du ci-devant évéché de Munster, sur les confins de l'Oostfrise, et presque inconnue des géographes français. Ce morceau , traduit en français par M. Eyriès, est entré dans le tom. xii des Annales des voyages. (Voy. la Notice de M. Evriès snr|Seetzen, dans la Biographie universelle, t." Ai, p- 439 et suiv.)

SEGA ( Giacomo ). — La Fayette, o il

Trionfo délia virtù. Parte prima. (In versi).

Parigi, da' torchidiPihan-DelaforestlM I

1835, in-8. "V;'

Ce sont les quatre premiers chants.

— Un Giorno in Cielo, cantata , in dovuto omaggio dedicata a sua altezza il principe reale di Francia, duca d'Orléans. Parigi, dai torchi di Moreau, i837 , in-8 de 40 pages.

SÉGALAS et quelquefois SÉgalas D'etChepare ( Pierre-Salomon ), D.-M., agrégé libre de la Faculté de médecine de Paris (7 févr. 1823 ), professeur de physiologie et de pathologie, membre de l'Académie royale de médecine (juin 1,834), président de la Société médicale du Temple; né à Saint-Palais ( Basses-Pyrénées ), le Ier août 1792.

— Cautérisation (de la) des rétrécissements organiques de l'urèthre. Paris, de l'impr. de Lachevardière, 1829, in-8 de 24 pag. et une planche.

— Essai sur la gravelle et la pierre, considérées sons le rapport de leurs oauses et de leurs effets, et de leurs divers modes de traitement. Première partie: Gravelle. Paris , J.-B. Bailtière , i835, in-8 de 76 pag. 2 fr. — Deuxième partie. Pierre : Paris, le même, i836, in-8, avec une planche, 5 fr. 5o c.

— Lettre à M. Magendie sur de nouvelles expériences relatives aux propriétés médicamenteuses de l'urée, et sur le genre de mort que produit la noix vomiqne. Paris , de l'impr. de Cellot, 182 2, in-8 de ta pag.

Note sur le diabète sucré. Pans, de

Vimpr. de Lachevardière, i8a5, in-8 de 8 pages.

Avec M. Yauquelin. Cet opuscule est extrait du Journal de physiologie, octobre i8>4. Note sur quelques points de physiologie. Pans, de l'impr. de lachevardière, 1824, in-8 de ia pages.

Ces trois derniers opuscules ont été imprimés sous le nom de Siuus »'etcb«p»be.

— Observations sur la lithotritie, suivies de quelques réflexions. Paris, de l'impr. de Lachevardière, I83i , in-8 de 3a pages, 2 fr. ,

Sur un lithotriteur court, fort, simple,

et sur une modification du brise-pierre de M. Jacobson. Paris , de l'impr. de Lachevardière, i833,in-8de 18 pages et une pi. Le IVe volume des Mémoires de l'Académie royale de médecine, imprimé en i835, renferme, de M. Ségalas.des Opérations de lilhotntie pratiquée! avee un brise pierre a pression el à percussion.

Traité des rétentions d'urine et des maladies qu'elles produisent; snivi d'un grand nombre d'observations. Paris , quignon-Marvis, i8a8 , in-8 avec atlas in-folio de 10planches, 1 5 fr.

Cet ouvrage est plein de faits, et se distingue surtout par l'exellenl esprit dans lequel il est rédige.

On a encore du docteur Ségalas plusieurs Mimoires sur les maladies des organes génito-urinaires, imprimés dans divers recueils consacrés aux sciences médicales-, un grand nombre de mémoires importants sur divers points de la médecine et de la chirurgie, lus au sein des académies de médecine et des sciences, ainsi qu'à la Société philomatiqne, mais qui ne paraissent pas avoir été encore imprimes. Il est aussi l'inventeur de plusieurs instruments relatifs nu traitement des malades des organes genito-urinaires.

SÉGALAS (madame Anaïs),bellesœur du précèdent ; poëte élégiaque, l'une des muses françaises du xtxe siècle les plus distinguées; née à Paris, le a4 septembre 1814.

— Algériennes (les), poésies. Paris, Mary, i83i,in-i8, a fr.

L'auteur n'avait que dix-sept ans lorsqu'elle fit imprimer ce volume.

— Oiseaux (les) de passage (poésies). Paris, Moutardier, i836, in-8 avec 5 gravures, 7 fr. 5o c.

Celte dame a enrichi de ses productions poétique» plusieurs des journaux , revues el keepsakes de ces derniers temps. Nous connaissons d'elle, dans le premier vnlume des «Heures du soir» (t833), une nouvelle intitulée: Va visage rose et un visage

SEG

ridé; dans le tome premier du « Livre rose >» (i833), une autre nouvelle intitulée : Qui sait le début sait la fin; et dans le troisième volume du même recueil ( 1834), l' Marin, nouvelle eu vers.

SÉGALAS D'ETCHEPARE. Voy. plu»

haut P.-S. SÉGALAS.

SEGARD ( Pierre-André), alors instituteur à Corbeil (Seine-et-Oise). Petit Manuel scholastique, pour apprendre facilement et promptement à lire ; avec un Précis de la grammaire et de l'arithmétique. Corbeil, 1800, in-8.

SÉGAUD (le P. Guillaume de), jésuite , célèbre prédicateur, qui a joui , pendant quarante ans, de la réputation d'un des premiers prédicateurs de son siècle; né en 1674, à Paris , où il est mort, dans la maison professe de sa compagnie, le 19 décembre 1748

— Oraison funèbre de Léopold I", dnc de Lorraine. Nanci, Cusson, 1729, in-4.

Pensées et Sentiments de piété, tirés des

serinons du P. Ségaud. Paris, Desaint, 1767 , in-n.

Sermons du P. Ségaud pour l'avent,

le carême; ses Mystères et Panégyriques ( publiés par le P. Berrdyer ). Paris, Bordelet, 1750, 6 vol. in-12.

On trouve daus les Sermons du P. Ségaud un grand fonds d'instruction , beaucoup d'élégance et d'énergie, el surtout de l'onction. Quelques-uns de ses discours sont des modèles; mais ils ne sont pas tous d'une égale force , et l'on en pourrait citer plusieurs qui ne sont que médiocres. Entre les sermons de ce jésuite , on estime surtout le Pardon des injures , les Tentations, le Monde, la Probité, In Foi pratique et le Jugement général. Son Panégyrique de Saint-François de Sales a été réimprimé, en i834, dans un recueil des panégyristes de ce saint.

— Sermons choisis du P. Ségaud. Paris, Salmon, i83o, in-18, a fr.

Ce volume fait partie de la Bibliothèque des orateurs chrétiens.

Ce jésuite a aussi composé plusieurs pièces de vers qui ont eu le suffrage des connaisseurs; la principale est son poëme latin sur le camp de Compiègne : Castra Compendiensia. Un autre pocine de lui sur les eaux minérales n'a point été imprimé.

Le P. Ségaud a été l'éditeur des Sermons du P. Pai.lu, delà même compagnie (1744, 6 vol. in-ia).

SÉGAUD (Pierre-Dominique), avocat distingué à Lyon , l'un des fondateurs , en 1807, du Cercle littéraire de cette ville; né à Montluel (Ain), en 1784, mort à Lyon, le 27 septembre 1821.

— * Académie (1') de Lyon en 1809, ou Analyse raisonnée du Compte rendu des travaux de l'Académie de Lyon pendant l'année 1809; précédée d'une Epitre à S. A. S. monseigueur le prince Lebrun, (Lyon, 1810), in-8, 1 fr. 80 c.

C'est une parodie du Compte rendu de cette société.

Ou a de Ségaud des Mémoire* judiciaire* : plusieurs , qui oui été imprimés , sont remarquables sous le double rapport du savoir et de la rédaction. M. Maljul t dans son Annuaire nécrologique pour i8ar, a donné l'indication des principaux. Cet avocat a laissé plusieurs uuvrages en manuscrit cités aussi par M. Mabu],

SÉGAUD ( ), médecin à Mar

seille, docteur en médecine de l'ancienne Université de Montpellier.

— Aperçu rapide sur les principales fièvres qui régnent à Marseille , dans les différentes saisons de Tannée, sur quelques maladies chroniques et sur le choléra-morbus , tant indien qu'européen, avec l'indication des moyens de s'en préserver; suivi d'une Esquisse de la lièvre j.'iune d'Amérique qui se manifesta dans notre port en 1802 , avec des notes , et d'un Discours snr la sobriété. Marseille, de l'impr. d'Achard, I83i, in-8 de 72 pages.

— Assainissement ( de 1' ) et du nettoiement des rues "de Marseille et de son port. Marseille, de l'impr. de Feissat, i832, in-8 de 48 pages.

— Marche nature''e de la vraie vaccine, etc. Marseille, de l'impr. lithographique de Beisson , 1829, in-8 de 12 pages , avec une planche.

— Précis historique de la vaccination pratiquée à Marseille , depuis son introduction jusqu'à ce jour. Marseille, de l'imprim. de J.-Fr. Achard, 1812, in-8 de 32 pages.

— Projet d'un établissement public pour éteindre et prévenir la mendicité à Marseille , au moyen de souscriptions et dons volontaires.Marseille, de l'impr. d'Achard, 1827 , in-8 de 44 pages.

Avec M. L. Méry.

— Tableau des prisons de Marseille, précédé d'un Conp-d'œil rapide sur l'état actuel , physique et moral de celte ville. Marseille , l'Auteur; Paris, Périsse, 1826, in-8 de 84 pag. , avec nne planche, 3 fr.

SEGAULD, anc. procureur-général de la table de marbre de Dijon.

— Conférence de l'ordonnance de 1669, avec des observations. Paris, Brunet, 1752 , 2 vol. in-4.

SEGNERI (le P. Paul), jésuite italien et prédicateur; né en 1624, mort le 9 décembre 1694.

— Chrétien (le) instruit des devoirs de la religion, on Sermons dn P. Paul Segneri. Avignon, Séguin aine, i836, 5 vol.in-i».

— Considérations pour tous les jours de la semaine, traduction de l'italien. Besancon, de l'imprimerie de Petit, 1826, in-24.

— Instruction (P) du confesseur, on la Méthode pratique du confessional; traduite de l'italien par D. L. de La. Grakub. Paris, Coignard, 1686, in-12.

— Méditations sur des passages choisis de l'Ecriture sainte, pour tous les jours de l'année; traduites de l'italien par le P. L. J. (leau, jésuite). Paris, le Comte, 1713, 5 vol. in-12. —Nouv. édition. Bruxelles, t'Scrstevens, 17Î8, 4 vol. in-12.

I.e Journal des savants , avril 1724. pag. 277, attribne cette traduction au P. de Conrbeville. C'est , dit Barbier, sans doute une erreur.

Il y a des éditions de cette traduction qui portent pour titre : ta Manne cclette de l'mine, ou Méditations, etc. Heidelberg, 1719,4 vol. in-4; Paris, Hérissant, 1779, 4 vol. în-ia.

— Paraphrase du Miserere, traduite de l'italien par l'abbé Laugier. Paris, Guérin, 1754, in-12.

— Pénitent (le) instruit, trad. de l'italien par l'abbé Dei.vihcourt (et publié après sa mort par un de ses amis). Paris, 1802, in-12.

— Pratique des devoirs des curés , trad. de Pila], par le P. Buffier. Lyon, 1702, in-12.

— Pratiqne des devoirs des curés , trad. de l'italien par l'abbé Delvikcourt. Paris, Berton, 1782, in-12.

Une nouvelle édition de cet ouvrage a été imprimée à Avignon en 1834 ; c'est vraisemblablement à la traduction du P. Buffier que le libraire aura donné la préférence. (Avignon, Seguin aîné , in-11, ■ fr. ).

—''Quiétiste (le), ouïes Illusions de la nouvelle oraison de quiétude (trad. de l'ital. par l'abbé Dumas). Paris, Cramoisf, 1687: Ibid., Dezallier, 1690, in-12. —Véritable (la) connaissance de soi-même, avec les pratiques de l'humilité qu'on doit en tirer.Trad. de l'ital. Paris, 1691, in-12.

— Le même ouvrage, sous ce titre : Le Miroir fidèle, pour acquérir l'humilité par la connaissance de soi-même. Dole, de. l'imprimerie de Joly, 1829, in-32.

— Véritable (la) dévotion à Marie. Ouvrage suivi de prières et de méditations pour tons les jours de la semaine. (Trad. de l'ital.). Lyon, Sauvignet; et Paris, Audin, 1837, in-18.

— Vraie ( la ) sagesse, trad. de l'ital. par Cl. Boudet. 1744,111-18.

« IndietroContinua »