Immagini della pagina
PDF

— Acacia: officinalis historia. Argentorati, 1768, in-4.

— Anlcitung zur Kenntniss dcr Arzneyruillel. Neue Amiage. Strasiurg, Treuttel «. /Pures, 1785 , in-8, 6 fr.

— Dissertio de animalibus novicis Alsatias. Argentovati, 1768, in-4.

— Dissertatio de causticitate. Argentorati, 1779,111-4.

— Dissertatio de fonte medicato Niederbronnensi. Argentorati, 1753 , in 4

— Dissertatio de hydrargyri preparalorum internornin in sanguineui efi'cctibiM. Argentorati, 1761, in-4.

— Dissertatio de optiuio recens-nati infantis alimenta. Argentorati, :753 , in-4.

— Dissertatio de plantis venenatis Alsalite. Argentorati, 1766, in-8.

— Dissertatio de principio salino. Argenterati, 1748, in-8.

— Dissertatio sistens analecta de tartaro. Argentorati, 1780, in-4

— Dissertatio sistens commentarinm de analysi urina; et anido phosphoreo. Argentorati, 1781, in-4.

— Dissertatio sistens examen de compositione et usa argilia:. Argentorati, 1773, in-4.

— Dissertatio sistens expérimenta circà naturam bilis. Argentorati, '1766 , in-4.

— Dissertatio sistens historiam aëris factilii. Argentorati, 1776, in-4.

— Dissertatio si tens historiam et analysim fontis Rippolsaviensis. Argentorati, 1762, in-4.

— Examen acidi pingnis. Argentorati , 1769,10-4.

— Institutiones chemise praelectionibus acadeuiicis accomodatse. Argentorati, 1763, 1766, in-8.

— Instituts de chimie, trad. dn lat., par Ant.-Alex. Cadet Dis Vaux. Paris, rincent, 1770, 2 vol. in-12.

— Institutiones materiae medicae. Argentorati, 1774, in-8; seu editio révisa.Ibid., 1784, in-8, 6 fr.

— Kleine medicinische und chemische Schriften. Leipzig, 1786, in-8.

C'est un recueil de dissertations latines de Spielman , dont la plupart d'ailleurs ont été réunis, par Wittwer, dans son Uelectus dissertationuin 111euicarmn ar^enloralcusium (Nuremberg, 1777-81, i vol. in-8).

— Pbarmacopœa generalis. Argentorati, Trentlel, 1783, gros vol. in-4,avec le portr. de l'auteur gravé parGnérin, i5 fr.

— Prodrotnus florœ Argcntorntensis. Argentorati, J.-G. Bauer, [76R, in-8.

Tnm IX.

— Spécimen de argillà. Argentorati, 1763, in-4.

— Syllabus niedicamentorutn. Argentorati , Treullel, 1778 , in-8.

Les écrits de Spielinan se font surtout remarquer par une érudition aussi étendue que bien digérée, et , sous ce rapport, ils ne sont ras sans intérêt pour celui qui s'occupe de l'histoire de la médecine. Ceux qui ont trait à la chimie étant écrits dans l'esprit de la doctrine de Stabl, ne peuvent être considérés nue comme des monuments historiques, quoiqu'ils aient joui d'une grande vogue à l'époqne do leur publication. On consulte encore avec fruit son traité de matière médicale , qui contient un assez grand nombre de faits curieux et d'observations intéressantes.

SPIELMANN ( L. ), procureur.

On lui doit nue traduction allemande du Code civil, accompagnée de notes explicatives (1808, in-8 ).

SI'IERS (A.), professeur d'anglais à l'école ties ponts et chaussées et an collège Bourbon.

— Cours de thèmes ponr servir d'application et de développement à la partie grammaticale de l'Étude raisonnée de la langue anglaise. Paris, l'Auteur; Baadrjr, i834, in-11, 1 fr. 5o c.

Englische sprachnebtingen nach ration

neller méthode, von A. Spiers. Nach dès zweiten ausgabe fur deuchschland's schuler bearbeitetvon Heinrieh Bacuarach. Francfort am Mein, 1834, in-12.

— Élude raisonnée delà lang. nngl. Paris, l'Auteur, Maire-JSyon, 18 3 2 ,in-12. —Paris, tAuteur; Baudry, l833, in-t2, 3 fr. 5o c. Suite de l'Étude raisonnée de la langue anglaise , on Seconde série de versions tirées des meilleurs auteurs anglais, et suivies de notes raisonnées qui en expliquent les principales difficultés. Paris,T Auteur; Baudry; Poilleux, 1836, in-12 , 2 fr. 5o c.

— Étude de la poésie anglaise, ou Choix des plus beanx morceaux des plus grands poètes de la Grande-Bretagne, par ordre chronologique,depuis le 1111e siècle jusqu'à nos jours; précédée d'un Traité de prosodie, Paris, l'Auteur; Baudry; Poilleux, i83ï, in-12, 5 fr.

Grammaire raisonnée de la langue anglaise, et cours de thèmes pour y servir d'application et de développement. Paris, l'Auteur; Baudry, 1834, iti-12, 2 f. 5o c.

M. A. Spiers, de plus, a donne une édition de «The School for Scandai, de SnmiDA» (i836),

SPIESS , ci-devant prieur de St-Pierredu-Bois. Un mot du plus ancien de tons les evan» flilcs à N.S. P. le Pape et à tous les prêtres, ou Lettre» philosophiques sur le péché originel, dans lesquelles ou démontre que l'Église romaine a appris aux hommes à blasphémer contre l'Être suprême, sous prétexte de croire en lui ; à abrutir leur raison, sous prétexte de l'éclairer, et à fouler aux pieds les principes immuables de la morale, sous prétexte de l'embellir: ouvrage utile surtout aux prêtres qui ne comprennent pas encore assez que la hideuse absurdité de leur doctrine est découverte. Paris, V Au~ leur, an ci (1794), in-8 de 110 pag.

SPIESS (Christiem-Heinrich), romancier allemand contemporain.

— Auguste et Julie, ou les Suites déplorables d'une jalousie secrète, par Spiess; suivi de Notre Fritz, par Kotzebue,traduits et imités de l'allemand par S***. Paris, Sthal, 1835 ; ou Paris, Chassai gnon, i83;, in-18, avec une grav.

— * Benuo d'EIzembourg, on la Succession de Toscane; traduit de l'allemand de l'auteur d'Herinan d'Una , par M. Dupf.rche. Paris, Maison et Gervais, an xiv (1806), 4 vol. in-ia, 6 fr.

L« roman d'Herinan d'Una a élé souvent attribue au baron de Bock , tandis qu'il est de Benedict Nauberl : c'est donc trois méprises pour une, en ce qui a rapport a Benno d'EIzembourg;.

— * Chevaliers (les) du Lion , histoire du xiie siècle ; traduit de l'allemand. Berlin , Duncker et Humblot, 1806, 4 vol. pet. in-8, G fr.

— Chevaliers (les) du Lion, histoire puisée dans les annales du xiri* siècle; trad. de l'allem. Paris, Marchand, [8o5, 6 vol. in-12 , 10 fr. 5oc

— Esprits (les) de la montagne, ou Annette et Frédéric; histoire véritable, trad. de l'allem. par A. Maltière.Paris, Rochelle; Pigoreau, an vu (1799), in-ia, iïg., 1 fr. 20 c.

— Petit (le) Pierre, ou les Aventures de Rodolphe de Westerbourg, trad. de l'allem. Paris, . . . ., 4 vol. in-12.

—*Le même roman, sous le titre de PetitPierre (traduit nouvellement de l'allemand, sur la 4" édition). Paris, del'imp. de Baudouin, 1820, a vol. in-ia, 6 fr. —Pétrillon, on le petit Bonhomme Pierre. Histoire de revenants; trad. de l'allem. Vienne, 170,6,in-12.

— Revenant (le), ou les Quatre siècles, roman féerie; trad. de l'allem. par le baron L. de Bn.nEB.SECK.. Paris, A. Efmeiy, 1821, 4 vol. in- ta, 1 o fr.

— Théodore, ou le petit Savoyard, trad. de l'allem, par le baron L. de Bilderbkck. Paris, Veroj; 1797, a vol. iu-ia et 3 vol. in-18. — Autre édition, suivie de Jacques Leroux et sa fille. Paris, A. Eymerj,\%ii,

3 vol. in-18, fig., S fr.

Un épisode de la vie de Spiess lui a fourni leitn/l de Théodore.

— Voyages dans la caverne du malheur et les repaires du désespoir, trad. de l'allem. par C.... L... Sevei.inoes. Paris,Maraâan, 1S01 , a vol. in-12 avec fig., 3 fr. 60 c.

— Willibald, ou les douze Vierges dormantes; trad. de l'allem. par le baron L.de Bildehieck. Paris, A. Eyntery, t8aa,

4 voj. in-ia, 10 fr.

Cinq nouvelles de Spiess , traduites en français , ont été insérées dans la nouvelle Bibliothèque des rotnajis; elles sont intitulées; V Amont deietmeré ,

Charte* et Catherine; ~ le Lieutenant K"'; — te Pauvre Wencettat ; — la Priucestc Sophie de"'.

SPIESS ( J.-B. ). — Essai de recherches élémentaires sur les premiers principes de la raison. Paris, Courcier ( * Bachelier), 1809, in-8, 4 fr,

SPIFAME ( Raonl ). Voy. ( au Snppl. )

Al/VRAY.

SPIN (le marq. de). — Jardin (le) de Saint-Sébastien , avec des notes sur quelques plantes nouvelles ou peu connues {en latin et en français). Turin, del'imp.de Soffielti, 181 a, in-8 de 3a p:ig., avec a pi.

— Nouv. édit. Turin, 1818, in-8.

SPINDLER , romancier allemand contemporain.

— Aventures d'un gentilhomme allemand, trad. par H. Colard. Paris, Dumont, i838, a vol. in-8 , iSfr.

— Bâtard (le), tableau des mœurs de l'Allemagne sous le règne de l'empereur Rodolphe II, traduit de l'allem. par J. Cobeh. Paris, Marne et Delaunay-ValUe, 1818,

5 vol. in-12, i5 fr.

— Bluemleîn Wunderhold,oder Abentheuer bei dem grossen Freischiessen zn Strasburg im jahre 1576; romantischeErzselung. Strasburg,gedr.bej-Jxvratdt, 1824,in-12 fig-, 2 fr. 5o c.

— Danse (la) des esprits, trad. de l'allem. par le traducteur des Trois As, etc.(M.Ch. Lemiuy). Paris, Lachapelle, 1837 , a vol. in-8, i5 fr.

— Galerie biographique des instituteurs de l'Allemagne qui se sont le plus distingués dans leur carrière. Strasbourg , Levrattlt; Paris, Pilois, i835, in-ia, 1 fr.

— Jésuite (le), traduit par Ch. LEnBUY.

Paris, Lachapelle, i835,2 vol.in-S, i5 f.

— Juif (le), tableau de» mœurs de l'Alletnagoe pendant le xvc siècle, traduit librement de l'angl. par J. Cohen. Paris, Marne et Delaunay-Vallée , 1828 , 5 vol. in-12 , • 5 fr.

— Nonue (la) de Gnadenzell, traduit par Cb. Ledhiiy. Paris, Dumoiit, i833, a vol. in-3 , 15 fr.

— Soirées ( les ) de Dresde , traduites par M. Paquis. Paris, Dumont, i834, 2 vol. in-8, i5 fr.

—Trois (les)As,par SpiHDLEitetW. BlumesHageic, trad. de l'allein. par Ch. Ledhuy. Paris,Lachapelle, i835,2 vol. in-8, i5 fr.

Il existe en fronçais la tradnelion d'un uutre roman qui porte le nom de Spindler : c'est l'Élixir du diable, roman qui est de l'humoriste Hoffmann, mais dont le nom, n'étant pas connu au Libraire, éditeur Maine, fut travesti par lui eu celui de Spindler, que la traduction de deux ouvrages avait lait connaître en France dès l'année précédente.

SPINNAEL (P.-J.), avocat à la cour supérieure de justice à Bruxelles.

— Annotationscritiques sur la doctrine de M. Touiller, dans son traité du Droit civil français, suivant Tordre du Code ; recueillies sur les cinq premiers volumes,contenant la matière des Ier et 11" livres et les litres î" et 2e dn 3e livre du Code civil. Gond, G. de Busse fier, et tille, Wanackère père, 1824, in-8. — Annotations, etc., recueillies sur les volumes six à onze, contenant la matière du titre trois du 3e livre du Code civil. Garni, Debusscher et fils; et Lille, Wanachère père, t825, in-8, 3 fr. 5o c.

— Indication de quelques corrections essentielles à faire par forme de révision de rédaction dans plusieurs dispositions du Code civil des Pays-Bas, avant sa mise en vigueur. Bruxelles, veuve Stapleaux, 1828, in-8, 2 il. r 1 cens.

SPINOL.V ( Maximilien ) , naturaliste italien.

— Essai sur les genres d'insectes appartenant à l'ordre des hémiptères. Lin., ou Rhyngotes, Fab., et à la section des hétéroptères, Dttfour. Gênes, Yv. Gravier, 1837, in-3 de 383 pag., avec cinq tableaux.

— * Kaunnie Lseiguri fragmenta. Autbore M***** S*****. Decas prima. Genuœ, typis Pétri Cajetàni Apï, anno 180.Ï , mense novembri, in-8 de 21 pages, avec une pi.

— Insectorura Liguriae specics novje aut rariores , quas in agro Ligustico nuper detexit, descripsit, et iconibus illustravit Max. Spinola, adjeeto catalogo specicruiu anctoribos jatn enumeratoruin, qiiîe in eadem

regione passim ocenrrunt. Genuœ, Yv. Gravier, et Paris., 1806-08,2 vol. in-4^ iSfr. Nous connaissons en français de ce savant les. trois Mémoires suivants imprimés dans les Annales du Muséum d'histoire naturelle : Mémoire sur les mœurs de la Cïratinr attttlabre (tom. X , 1807) ; — . Lettre sur quelques poissons peu connus du çolfe de Gènes, avec une pK f id., id. ) ;— Hssai d'une nouvelle classification des Uiplolépaiies (t. XVII , 1811).

SPITTLER.—Histoire de la révolotion en Danemark, en 1660, par laquelle l'autorité monarchique devint illimitée en ce pays, et la couronne héréditaire, d'électivequ'elle était auparavant; trad. de l'allem., par F. Artaod-soui.j.kge. Metz, Collignon; et Paris, madame Richard, 1804, in-12, 1 fr. 80 c.

SPITZ (Franc.-Xav. ). — Positiones de cessioue hoaotam.Àrgentorati, 17 8 5, in-4 •

SPITZ, alors professeur de mathématiques transcendantes au lycée de Nancy.

— Traité élémentaire d'arithmétique. Sec. édit. i8o5,in-8.

SPITZ (E.-H.). — Wallfabrt nar.h Jérusalem und auf den berg Sinai; aus d. franz. (1837). Siehè Cxehj.mii.

SPITZER (J.). — Commentatio de hydrope. Parisiis, Gabon, 1829, in-8 de 66 pages, I fr. îo c.

— Fascicules d'observations médicales et d'opérations chirurgicales. Paris , Gabon , 1829, in-8 de 34 pag- et une pl.,i fr. 5o c.

SPOERLIN (Jean), pasteur à Mulhause.

Discours prononcé lors de l'enterrement

de M. Jean Meyer, le 23 février 1826. Mulhausen, de l'impr. de Risler, 1826,in-8 de 16 pag.

— Discours (en allemand) prononcé à l'occasion de l'enterrement d'Edouard et de Marie-Louise-Caroline Koecblin, le 3 fév. 1829. Mulhausen, de l'impr. de Risler, 1829, in-8 de 16 pag.

Méditations sur la tombe de dame Mé

lanie Zuber, en allemand.

Imprimées à la suite, du Discours prononcé par M. Graf (i83i). Voy.ce nom.

Vont verlrauen auf Gott.etc. Mulhausen,

gedr. b'ey Rissler, 1819, in-8 de 16 pag.

Worte gesprochen bel der beerdigung

von jungfran Julie Zuber, den 6 mara i832. Milhausen, gedr. bey d. frau Risler, iS'ii, in-3 de 12 pag.

SPON (Jacob ), antiquaire et médecin, doct.eumédec. delà Faculté deMontpellier, membre du collège des médecins de Lyoo^ en i675; compagnon de voyage de Vaillant, — Le même écrit, sons ce titre : Dissertadans son voyage dans la Crèce et la Dal- tion sur l'origine des étrennes par Jacob marie; né à Lyon , en 1647 , mort à Vevey Spon; nouvelle édition avec de» notes par

on à Zurich, le 25 décembre 1685.

— Abrégé de l'histoire de la ville de Lyon....

— Aphorismi novi, exHypocratis operibus. collecti in suas quique classes digesti, gracè et latine, cum nolis. Lugdum, Anisson , 1683, in-la.

— Correspondance entre le père La Chaise, jésuite, confesseur de Louis XIV, et Jacob Spon.(Nouv. édit. ).Paris, Servier, 1827, in-11 de 24 pag.

— Discours sur une pièce curieuse du cabinet de J. Spon. Lyon, 1674 , iu-8.

— Histoire de la ville et de l'état de Genève , depuis sa fondation jusqu'à présent. Lyon , Amaulry, 1680, 011 1682, 2 vol. in-12. — IIIe édition, revue. Utrecld, Fi. Halma y 1685, in-12.

— Histoire de Genève, par Sron, rectifiée et augmentée par d'amples notes, avec les actes et autres pièces servant de preuves à celte histoire (par Abauzit et Gatjtier ). Genève, Barillot, ij3o, 2 vol. in-4 aveccartes, ou 4 vol. in-12.

— Ignotorura atque obscurorum quorumdam deorum ara;, édita; et illiistra3.£H^cr'H;«', Jac. Facton, 1677, in-8.

Réimpr. dm» le tome VII du Thcsauri Antiijuit. lirsccarum Gronovii.

M*** (bregbot Bu Lut), des académies de Lyon , Dijon, etc. Lyon, de l'imp. de Barrct, 1828, iu-8 de 28 pag.

— Observatio de origine strenaram. Lusduni Batavorum, 1701, in-fol.

Version imprimée dans le tome IX du Theiaori antiqniti. Grsccar. Gronovii.

— Observations sur les fièvres et les Fébrifuges. Lyon, 168r, et i684,in-r2.

— Recherches curieuses d'antiquités contenues en plusieurs dissertations sur les médailles, bas-reliefs, statues, mosaïques et inscriptions antiques ; avec figures. Lyon, Amaulry, i683, in-4, fig.

On y lit une dissertation qui lend a prouver qu'il n'est pas vrai que la' médecine ne fut exercée à Rome que par des esclaves, et que les médecins en aient jamais été bannis.

— * Recherches des antiquités et curiosités de la ville de Lyon, avec un Mémoire des principaux antiquaires et curieux d'Europe. Lyon, 1676, in-8.

— Relation de Testât présent de la ville d'Athènes , et nn abrégé de son histoire et de ses antiquités. Lyon, L. Pascal, 1674, in-t2.

— Réponse à la critique publiée par M. Guillet sur le Voyage de Grèce de Ja

[ocr errors]

Lausanne, 1681 , in-12

Cette Lettre a encore été réimprimée en 168a avec la Politique du clergé.

-—Lettre touchant les Remarques d'un anonyme sur la précédente Lettre. Cologne, r683, in-12.

Miscellanea ernditas antiqnitatis, in quibus Marmora, statuas musiva, toreuma»a, getnma» , numismata , Grutero, Ursino, Boissardo , Reinesio , aliisqne antiquorum monuroentprum collectoribus ignota, et hue nsque inedita referuntur ac illustrante. Lugduni , Amaulry, 168 5, in-fol.

— * Origine (de 1') des étrennes, discours historique et moral, par J. S. D. M. Lyon, 1674, in-13.

— Le même écrit, sous ce titre : De l'Origine des étrennes (édition publiée par l'abbé Rive;. Paris, Didotl'aine, et Debure, 1 78 t, in-18.

L'abbé Rive a joint à celle édition : le Manteau tlesapience, des pièces délachées et l'Apothéose

[ocr errors]

Jiic. S(ion a donné une nouvelle édition du Traite îles melons, par Jacq. Pons, retouchée par l'éditeur ( Lyon, Cellier, 1680, in-12); l'originale esl de Lyon, i583 , in-8.

SPON (le baron J.-Fr. de), secrétaire de Mgr. de Kinglin, prêteur royal à Strasbourg.

—*État de l'Empire d'Allemagne, par Sam; de Puffendorff, ensemble la capitulation et la pragmatique sanction de l'empereur Charles VI; trad. en français, avec des notes historiques et politiques (1 72 8)."Voy.

PUPFEHDORF.

— * Mémoires pour servir à l'histoire de l'Europe, depuis 1740 jusqu'à la paix d'Aix-Ia-Chapelle en 1748. Amsterdam, 1749 , 3 vol. îii-12.

On trouva quelques exemplaires reliés en 4 vol. d'autres portent la daledei75a. (Barb.).

SPONVILLE (P.-J.-J.). ~* Philosophie (la) du Ruvarebohni ( vrai bonheur ), pays dont la découverte semble d'un grand intérêt pour l'Homme, ou Récit dialogué, par fea P.-J.-J. S*** et Nicolas Bughet. (Vers i8o5), 2 vol. in 13.

SPRENGEL (Kurt), médecin et botaniste allemand, professeur à l'université de Halle et directeur du jardin de botanique delà même ville; né en août 1766, mort le i5 mars i833.

— Essai d'une histoire pragmatique de la médecine, trad. de l'allem. par Ch.-Fréd. Geiger. Paris , de l'imp. imper., 1809-10, 2 vol. in-8.

C'est une première traduction de l'ouvrage suivant, mais qui n'a pas clé terminée.

Pour un Examen de la partie botanique de cet ourrage, voy.J.-J. Pautet.

— Histoire de la médecine, depuis son origine jusqu'au dix-neuvième siècle, avec l'histoire des principales opérations chirurgicales ci une t;tble générale des matières; traduit de l'allemand, par A.-J.-L. JourDa.it, et revu par E.-F. M. Bosquillok. Paris, Béchet jeune (* J.-B. Baillièrc), i8i5-2o, 9 vol. in-8, 40 fr.

Les tomes VIII et IX ( que l'on peut se procurer séparément) sont traduits de Wilhelm Spreugel, fils de Kurt: c'est un avertissement placé au verso du litre du lome VIII qui donne celte indication.

M. Jourdan a joint à sa traduction une table analytique des matières très-bien faite, et qui ajuute beaucoup à l'utilité de l'ouvrage.

« Dans ce vaste tableau des révolutions et des progrès de la médecine , Spmiçel nous la montre tour à tour religieuse chez les Égyptiens , les Indous, les Israélites , les Grecs , les Romains , les Scythes et lesCelles-, syinptooiJtique sous Hippocrate ; empirique, dogmatique, méthodique , pneumatique, électrique, sous ses successeurs; humorale sous

Galion ; grammaticale au seizième siècle , et spagyrique sous Paracelse; it retrace, d'un pinceau rapide , les grands travaux des fondateurs .de l'anato* mie , les ridicules idées des médecins mystiques , l'archéisme de Van-Helmont , tes rêveries de Desc.irtes , l'iatrochimie de Sylvius, lei vains calculs des médecins mathématiciens , l'animisme doSlahl, te solidisuie mécanique d'Hoffmann , l'irritabilité de Daller, les écoles empiriques des derniers siècles, le brownisice , les progrès de l'analomie pathologique , l'inoculation et la thaumaturgie médicale; enfin l'exposé des travaux de tous les Européens sur l'anatomie, la physiologie , la pathologie, ta thérapeutique et la matière médicale , la chirurgie et les accouchements, la médecine publique et la médecine populaire jusqu'en 1S00 , ainsi que le résume historique des tentatives faîtes jusqu'en 1819 pour perfectionner les procédés opératoires, complètent ie tableau de l'immense entreprise que Kurt Spreugel et Guillaume sou fils sont parvenus à terminer, an grand avantage des médecins studieux qui manquaient d'un guide éclairé dans le cunrs de leurs éludes laborieuses. >< ( Journal universel des Science* mèd., t. XXIII , août 1821).

» Y,'Histoire de la médiane est un livre bon à' consulter, maïs il aurait besoin de beaucoup plus de développements pour servir de guide aux personnes peu versées dans l'histoire de la médecine. La partio ancienne est très-supérieure à celle des époques plus rapprochées de nous, et l'auteur a le tort grave de prononcer trop souvent d'un ton dogmatique sur des questions douteuses : il lui arrive parfois de regarder comme preuve ce qui est maintenant faux, et vice vend. L'auteur y fait preuve d'une grande érndilion : il esl peu d'ouvrages allemands , anglais, français et italiens de quelque importance dont il ne fasse mention. Sous ce rapport, son travail est d'un grand secours pour ceux qui se livrent à des recherches historiques sur les progrès de la médecine. Celle histoire est conduite jusqu'en 1760. Dans la traduction française on a ajouté un appendice. ».

( Bîogr. univ. et port- des comltmp.).

S.PR.OIT (J.). — Lettres d'un réformateur sur les établissements charitables de la ville de Lille, leurs fondations , leur administration intérieure. Lille, de l'impr, de Blocquel, i833, in-8 de 5o pag., 1 fr.

Ces Lettres se vendaient au profit des élèves indU gents des écoles communales, sans distraction des frais d'impression.

SPRUYT (H.).—Introduction à'la dialectique légale, ou Exposition sommaire des. principaux arguments admis en jurisprudence. Bruxelles, Rampelberg, 1814, in-ia„ a fr.

SPURZHEIM (le docteur Gaspard), dots leur en médecine de la faculté de Paris, ami et associé aux travaux du docteur Gall, naquit à Longvich, près de Trêves , le 3i décembre 1776, étudia laméilecineàVienne, et partit en i8o5 de cette ville avec sou illustre maître pour parcourir l'Allemagne. A Paris, où ils se rendirent ensuite, ils commencèrent la publication de leur grand ouvrage : « Anatoinie et physiologie du système nerveux, etc.». Spurzheim se sépara de Gall en 1813 , visita l'Angleterre, l'Ir

« IndietroContinua »