Histoire générale de la musique depuis les temps les plus anciens jusqu'à nos jours, Volume 4

Copertina anteriore
Édouard Louis François Fétis
Didot, 1874
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 353 - Nous venons savoir de vous s'il est une justice ; s'il est un Dieu au ciel, et un chef en Bretagne. — Il est Un Dieu au ciel, je le crois, et un chef en Bretagne, si je puis. — Celui qui veut, celui-là peut; celui qui peut, chasse le Frank, Chasse le Frank, défend son pays, et le venge et le vengera...
Pagina 349 - Pas de série pour le nombre un : la nécessité unique: le Trépas, père de la Douleur : rien avant, rien de plus.
Pagina 353 - C'est un homme de sens et de cœur ; c'est lui qui est allé conduire les chariots à Rennes , Conduire à Rennes les chariots traînés par des chevaux attelés trois par trois, Lesquels portent sans fraude le tribut de la Bretagne, divisé entre eux. — Si votre fils est le porteur du tribut, c'est en vain que vous l'attendrez.
Pagina 456 - J'étais jeune encore quand, à l'orient, dans les détroits d'Eirar, nous avons creusé un fleuve de sang pour les loups et convié l'oiseau aux pieds jaunes à un large banquet de cadavres ; la mer était rouge comme une blessure qui vient de s'ouvrir, et les corbeaux nageaient dans le sang. « Nous avons combattu avec l'épée...
Pagina 279 - Grégoire à la rusticité des autres, les traitaient d'ignorants, de rustres, de sots et de grosses bêtes. Comme cette altercation ne finissait point, le très-pieux roi Charles dit à ses chantres: « Déclarez-nous quelle est l'eau la plus pure et la meilleure, celle qu'on prend à la source vive d'une fontaine, ou celle des rigoles qui n'en coulent que de bien loin.
Pagina 152 - Accompagné 1° D'une notice historique. 2° D'une dissertation donnant la clef du chant grégorien, dans les antiques notations.
Pagina 456 - Cela me réjouit l'âme que le père deBaldus m'ait préparé un banc dans la salle de banquet; bientôt nous boirons la bière dans le crâne de nos ennemis; le héros ne déplore point sa mort dans le palais du père des mondes ; il n'arrive point à la porte d'Odin avec des paroles de désespoir à la bouche. » • . « Nous avons combattu avec l'épée! Bientôt les armes acérées des fils...
Pagina 353 - Dites-moi, chef des portiers, le maître est-il à la maison ? . — Qu'il y soit ou qu'il n'y soit pas, que Dieu le garde en bonne santé ! — « Comme il disait ces mots, le seigneur rentra au logis , « Revenant de la chasse, précédé par ses grands folâtres; « II tenait son arc à la main, et portait un sanglier sur l'épaule, • Et le sang frais , tout vivaut, coulait sur sa main blanche, de la gueule de l'a
Pagina 353 - ... vengera vivants et morts, et moi, et Karo mon enfant, Mon pauvre fils Karo décapité par le Frank excommunié ; Décapité dans sa fleur, et dont la tête , blonde comme du mil , a été jetée dans la balance pour faire le poids ! Et le vieillard de pleurer, et ses larmes coulèrent le long de sa barbe grise, Et elles brillaient comme la rosée sur un lis , au lever du soleiI.
Pagina 352 - Il bruine depuis trois semaines, de plus en plus,. de plus pn plus du côté du pays des Franks , Si bien que je ne puis en aucune façon voir mon fils revenir vers moi. Bon marchand , qui cours le pays , sais-tu des nouvelles de mon fils Karo? — Peut-être , vieux père d'Arez ; mais comment est-il et que fait-il? — C'est un homme de sens et de cœur ; c'est lui qui est allé conduire les chariots à Rennes, Conduire à Rennes les chariots traînés par des chevaux attelés trois par trois ,...

Informazioni bibliografiche