Immagini della pagina
PDF
ePub

<< sous prétexte de pauvreté quelqu'un ne s'exemptât du <«cens, il eut la barbarie de faire périr une infinité de «misérables.>>

[ocr errors]

Page 220. Le disciple des sages publia, etc.

Voyez la Préface, à l'article d'Hiéroclès.

[ocr errors]

Page 220. J'emploierai, disoit-il en lui-même, etc.

Je ne me suis point complu à inventer des crimes inconnus, pour les prêter à Hiéroclès. J'en suis fàché pour la nature humaine, mais Hiéroclès ne dit et ne fait rien qui n'ait été dit et fait, même de nos jours. Au reste, ce moyen affreux que veut employer Hiéroclès lui fait différer le supplice d'Eudore: sans cela, il n'eût pas été naturel que le fils de Lasthénès fût resté si long-temps dans les cachots avant d'être jugé.

[ocr errors]

Page 221. Cet impie qui renioit l'Éternel.

Ceci est bien humiliant pour l'orgueil humain; mais c'est une vérité dont on n'a que trop d'exemples, et je l'ai déjà remarqué dans le Génie du Christianisme.

[ocr errors]

Page 221. Il y avoit à Rome un Hébreu, etc.

Cette machine est justifiée par l'usage que tous les poëtes chrétiens ont fait de la magie. Ainsi Armide enlève Renaud ; ainsi le démon du fanatisme arme Clément d'un poignard. Il ne s'agit ici que de porter une nouvelle : Hiéroclès ne voit point lui-même l'Hébreu ; il l'envoie consulter par un esclave superstitieux et timide; rien ne choque donc la vraisemblance des mœurs dans la peinture de la scène : et quant à la scène elle-même, elle est du ressort de mon

sujet; elle sert à avancer l'action et à lier les personnages de Rome à ceux de Jérusalem.

XXIX.

Page 222. Il découvre l'urne sanglante.

Hiéroclès est le ministre d'un tyran, persécuteur des chrétiens; il est donc naturel qu'on évoque le démon de la tyrannie, et que l'évocation se fasse par les cendres du plus célèbre des tyrans et du premier persécuteur des chrétiens.

Selon une tradition populaire qui court à Rome, il y avoit autrefois à la Porta del Popolo un grand arbre sur lequel venoit constamment se percher un corbeau. On creusa la terre au pied de cet arbre, et l'on trouva une urne avec une inscription qui disoit que cette urne renfermoit les cendres de Néron. On jeta les cendres au vent, et l'on bâtit, sur le lieu où l'on avoit trouvé l'urne, l'église connue aujourd'hui sous le nom de Sainte-Marie-du-Peuple. Le monument appelé le tombeau de Néron, que l'on voit à deux lieues de Rome, sur la route de la Toscane, n'est point le tombeau de Néron.

[ocr errors]

Page 222. La frayeur pénètre jusqu'aux os.

«Pavor tenuit me et tremor, et omnia ossa mea per<< territa sunt.

<«< Et cum spiritus, me præsente, transiret, inhorruerunt «pili carnis meæ.

«Stetit quidam cujus non agnoscebam vultum... et vocem «quasi auræ lenis audivi.» (JOB, cap. IV.)

[ocr errors]

Page 223. C'étoit l'heure où le sommeil fermoit les yeux, etc.

Tempus erat quo prima quies mortalibus ægris

Incipit.

(Eneid., 11, 268.)

[ocr errors][merged small][merged small][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors][merged small][ocr errors]

Page 224. Déjà les galeries étoient désertes.

Apparet domus intus, et atria longa patescunt.

[merged small][merged small][merged small][ocr errors]

Page 225. Euryméduse, votre sort, etc.

Ce personnage disparoit avant la fin de l'action; il s'évanouit comme Créuse; il étoit de peu d'importance. Il entroit dans mon plan de montrer Cymodocée isolée, tandis qu'Eudore est environné des compagnons de sa gloire; autrement les scènes de la prison de Cymodocée et celles des cachots d'Eudore eussent été semblables.

[ocr errors]

Page 227. Il aperçoit un homme, etc.

Tout le monde connoit la retraite de saint Jérôme daus la grotte de Bethléem; tout le monde a vu les tableaux du

358 REMARQUES SUR LE LIVRE XVIII. Dominiquin, d'Augustin Carrache; tout le monde sait que saint Jérôme se plaint, dans ses lettres, d'être tourmenté au milieu de sa solitude par les souvenirs de Rome. Ce grand personnage, que l'on a quitté au tombeau de Scipion, et que l'on retrouve à Bethléem pour donner le baptême à Cymodocée, a du moins l'avantage de ne rappeler que des lieux célèbres, de grands noms et d'illustres souvenirs.

[graphic]
[blocks in formation]
« IndietroContinua »