Immagini della pagina
PDF
ePub

que ouverte d'épigrammes, de ibid. (Dupin, Table des Aut. ecmadrigaux, d'épithalames et de clés. du dix-septième siècle , complimens, pour toute sorte col. 1525.) de fêtes et d'occasions, qu'il ven PELLETIER Laurent le), dait plus ou moins, selon le religieux bénédictin , et sacrisnombre des vers et leur diffé- tain de l'abbaye de Saint-Nicorente mesure. Il travailla aussi las d'Angers , était natif d'Anpour les différens théâtres de jou , et vivait à la fin du seiParis, et pour l'Opéra-Comique. zième siècle et au commenceUn métier si peu assorti à son ment du dix-septième. On a de caractère de prêtre, le fit inter- lui un traité de la chasteté des dire par le cardinal de Noailles, femmes illustres ; une légende et cet interdit ne fut jamais de Robert d'Arbrisselles, avec levé. Il mourut à Paris, le 5 sep- le catalogue des abbesses de tembre 1745, ågé de quatre- Fontevrault, in-4°, à Angers vingt-deux ans. On a de lui, en 1586; et une histoire latine 1°. Cantiques spirituels sur les de l'abbaye de Saint-Nicolas points les plus importans de la d'Angers sous ce titre : Brevireligion, pour les dames de Saint- culum fundationis et series abCyr, à Paris, in-8°. 2o. Cantiques batum Sancti-Nicolai andegasur les points principaux de la vensis, in-4°, à Angers 1616. religion et de la morale, à Paris, On en a fait une seconde édition 1725, in-12. 30. Histoire de l'An au même lieu en 1635, sous ce cien et du Nouveau-Testament, nouveau titre : Rerum scilu dimise en cantiques, sur les airs gnissimarum à prima fundatiodes opéras et vaudevilles, 2 vo ne monasterii Sancti-Nicolaianlumes in-8°, à Paris, 1905.4". degavensis ad hunc usque diem Les Psaumes de David, en vers epitome, necnon ejusdem monasfrancais, sur les plus beaux airs terii abbatum series. Il a fait de Lulli, Lambert et Campra, à aussi une histoire des ordres de Paris, 1705, in-8°. 50. L'Imita- religion et congrégations ecclétion de Jésus-Christ, sur les plus siastiques, en français, in-8°, beaux vaudevilles, à Paris, 1729, à Angers , en 1626. ( Le Long, in-8°. 7o. Une ode sur l'ambi- Bibliot. hist. de la France, pp. tion. 86. Un poëme sur le triom- 252 et 280. Le Père Hélyot, Hist

. phe de la grâce dans la conver

des ordr. monast. tom. 1, P, sion de Saint Paul, etc.

du Catalogue des Auteurs.) PELLETIER (François). On a PELLETIER (Gérard), jéde lui, 1o. la Religion catholique suite lorrain, né dans le diocèse soutenue en tous ses points de de Toul, entra dans la société doctrine contre le livre adressé en 1611, à l'âge de vingt-cinq aux rois et potentats de la chré ans. Il enseigna les humanités et tienté, à Paris en 1610. 2o. Sa la rhétorique pendant onze ans, conversion à la foi catholique, et fut jugé capable de présider

36

dans le collége des jésuites de lire, ce qu'elles doivent coûBourges aux études des jeunes ter..., in-12, à Paris, cinquième princes Louis et Armand de édition, 1680. 2o. Recueil généBourbon-Condé. Il mourut à ral de tous les bénéfices et comParis le 4 novembre 1648. Il est manderies de France, et de ses auteur du palatium reginæ elo- dépendances par ordre alpliabéquentiæ, imprimé à Paris en tique, avec leurs noms latins et 1641, in-fol., réimprimé à français, leurs revenus, leurs Francfort et à Mayence, sous qualités, leurs diocèses, et les ce titre : Palatium reginae elo- lieux où ils sont situés, ceux quentive, revisum ac sensui et qui possèdent les archevêchés moribus Germanorum et alia- et évêchés, leur éloignement rum rationum accommodatum, à de Paris, et combien les bulles RR. PP. societatis Jesu mogun- et celles des abbayes sont taxées linis. Cet ouvrage a encore été de florins en cour de Rome , imprimé à Lyonen 1653 et 1657, in-12, à Paris, 1690. (Journal in-4°, et à Paris en 1663, in-4o. des Savans, 1680 et 1691.) (Dom Calmet, Biblioth. lorr.) PELLETIER (Jean-Baptiste

PELLETIER (Guillaume), jé- le), prieur de Saint-Gemine et suite, natif de Clinchamps, à trois de Poiance en Anjou, de l'acalieues de Caën, était recteur du démie française d'Angers, mort collége de Paris, lorsqu'il mou en 17oo, à publié, 1°. Histoire rut le 4 juillet 1668, à l'âge de de la guerre de Chypre, écrite quatre-vingt-cinq ans. Il avait en latin, par A. M. Gratiani, un grand talent pour la prédica- évêque d'Amélie, et traduite en tion, et s'était acquis beaucoup français, par M. le Pelletier, à de réputation par son éloquence, Paris, 1685, chez Pralard, in-4o. par la douceur de ses moeurs, sa 2o. La vie du

pape

Sixte candeur et sa politesse. On a de duite de l'italien de G. Léli, lui l'oraison funèbre de Henri in-12, seconde édition, ibidem, d'Orléans , duc de Longueville, 1685. 3o. Bistoire de la Chine, qu'il avait prononcée à Caen, et traduite du latin du P. M. Mar. qui fut imprimée en 1663. tin , de la compagnie de Jésus, (M. Huet, dans ses Origines de 2 vol. in-12, à Paris, 1692. Caen.)

(Jour. des Savans, 1685 et 1692.) PELLETIER (Jacques le), PELLETIER (Jean le), né à écuyer, conseiller du roi, avo- Rouen le 29 décembre 1633, et cat au parlement, et banquier mort le dernier août 1711, sae péditionnaire de cour de Ro- vait l'italien, l'espagnol , le lame. Nous avons de lui : 1°. Ins- tin , le grec , l'hébreu , et possétructon très-facile et nécessaire dait bien l'antiquité sacrée el pour obtenir en cour de Rome profane. On a de lui , 1o. Une toutes sortes d'expéditions, les Dissertation sur l'Arche de Noé, meltre à exécution , les savoir à Rouen, 1900,

in-12. 2.

v, tra

Une

autre Dissertation sur l'hémine 3o. Traité de la charité envers ou la livre de Saint-Benoît. 3o. le prochain , et de ses vrais ca

dissertations sur le mot ke- ractères, tiré des livres saints, sit ah, qui se trouve dans la Ge. dans lequel on expose par les nèse, dans Josué et dans Job; propres paroles de l'Écrituresur la chevelure d’Absalon ; sur Sainte nos devoirs généraux et les poids et mesures des anciens. particuliers à l'égard du pro40. L'explication du temple chain, dédié à la reine, à Pad'Ezéchiel, et de quelque chose ris, chez J.-B. Lamesle, rue du temple de Salomon. 50. Desre- vieille Boucleric, et chez Henry, marques sur les erreurs des pein- rue Saint-Jacques, 1729, in-12. tres. 69. Fragmenta regalia, ou Ce traité est très-instructif, et le caractère véritable d'Elisa- renferme presque tout ce qu'il beth , reine d'Angleterre et de y a de plus important à savoir ses favoris ; c'est une traduc- pour la pratique de la morale tion de l'ouvrage anglais où le chrétienne. 4. Traité de la chachevalier Robert Naunton donne rité envers Dieu, ou de l'amour les caractères des favoris de la de Dieu, et de ses vrais caractèreine Elisabeth. Cet ouvrage se res, tiré des livres saints, dans trouve aussi avec le secret des lequel on expose par les propres cours, traduit de l'anglais de paroles de l'Écriture-Sainte nos Walsingham, à Lyon, 1695, devoirs à l'égard de Dieu, et l'on in-12. Il a été réimprimé en réfute les erreurs opposées , dé1745. (Journal des Savans, 1683, dié aux évêques de France, å 1901. Moréri, édition de 1759.) Paris , chez Joseph Bullot , rue

PELLETIER ( Claudele), de la Parcheminerie , et Henry, prétre, docteur en Théologie, et rue Saint-Jacques, 1729, in-12. chanoine de l'église de Reims, Il n'a paru jusqu'à présent sur a donné, 1°. Traité dogmatique l'amour de Dieu aucun traité de la messe, pour servir de jus- plus complet et plus à la portée tification à la censure des évê- de tout le monde

que celui-ci. ques contre le P. le Courayer, et Par les principes qui y sont étales Anglais, à Paris, chez de blis, on peut réfuter toutes les Lusseux, 1727, in-12. 2o. Traité erreurs qui se sont élevés sur la dogmatique et moral de la péni- grâce de J.-C. sur la charité et la tence, tiré de l'Écriture-Sainte, crainte , et sur beaucoup d'audans lequel on expose par la pure tres sujets : on y voit ce que parole de Dieu, tout ce que le c'est que la charité, quelle en pécheur doit faire pour obtenir est l'obligation, quels en sont le pardon de ses péchés, et pour les avantages et les devoirs; recevoir avec fruit les sacremens puis comment il faut aimer de Pénitence et d'Eucharistie, Dieu, et quels sont les motifs dédié à la reine, à Paris, chez de cet amour. 50. L'Imitation de Etienne Ganeau , 1728, in-12. Jésus-Christ, traduction nou

[ocr errors]
[ocr errors]

Ayant reçu

PEL

PEL

179 velle et littérale, dédiée à la et lui donna une pension de reine, à Paris, chez la veuve Ma- deux mille écus. zières et J.-B.Garnier, rue Saint- l'ordre de sous-diacre , il fut Jacques, 1931, in-12. 6o. Traité pourvu en 16-6 de l'abbaye de des récompenses et des peines Gimont, Ordre de Saint-Benoît, éternelles, tiré des livres saints, au diocèse d'Ausch, et quelques à Paris, chez Huart, rue Saint- années après,du prieuré de Saini. Jacques, 1739, in-12. (Journal Orens, au même diocèse; il moudes Sayans, 1727, 1728, 1729, rut le 7 février 1693, à soixante. 1730, 1731 et 1739.)

neuf ans. Ses principaux ouvraPELLISSON OU PELLISON- ges sont, 1°. L'Histoire de l'AcaFONTANIER (Paul), fils de démie Française, qui lui inérita Jean-Jacques Pellisson, conseil- une place dans cet illustre corps. ler à Castres, et de Jeanne de 20. Réflexions sur les différends Fontanier, naquit à Beziers en de la religion, etc., en quatre 1624, et fut élevé dans la reli- volumes in-12. 3o. L'Histoire de gion prétendue réformée. Il se Louis xiv. 4o. Un grand nombre distingua dans ses études, å de discours.5o.Un Traité de l’Eu. Castres, à Montauban , à Tou- charistie, in-! 2. 6o. Lettres hislouse , cultiva avec succès les toriques et ceuvres diverses , 6 langues latine, grecque, fran- vol. in-12... Prières au Saintçaise , espagnole , italienne, et Sacrement de l'autel, pour s'appliqua à la lecture des meil- chaque semaine de l'année, avec leurs auteurs en ces différentes des inéditations sur divers

psaulangues. Il suivit le barreau à mes de David, in-18. 8o. Prières Castres ; et ayant acheté une sur les épîtres et évangiles de l'ancharge de secrétaire du roi, en née , in-18. Pellisson fut un des 1625, il devint premier commis plus beaux génies et des plus pode M. Fouquet, et eut part à la lis écrivains du dix-septièine disgrâce de ce ministre, avec le siècle. (Journaldes Savans, 1686, quel il fut renfermé à la Bas. 1690, 1692, 1694, 1700, 1729, tille en 1661, d'où il ne sortit 1730, 1734, 1735. Perrault, que plus de quatre ans après. Homm. illust. N. l'abbé d'oliLa lecture de l'Ecriture-Sainte vet, dans sa continuation de et des livres de controverse qu'il l'Histoire de l'Acad. Française. ) fit pendant sa prison , lui ayant PELTAN (Théodore-Antoine), donné du goût pour l'Eglise ca sayant jésuite, ainsi nommé tholique, il fit son abjuration parce qu'il était natif de Pelte, en 1670, quelque temps après dans le diocèse de Liége, enson élargissement. Depuis ce seigna le grec, l'hébreu et la temps, Pellisson ne travailla Théologie dans l'université d'Inque pour la religion, et pour la golstad, avec une réputation gloire du roi Louis xiv, qui le extraordinaire, et mourut à chargea d’écrire son histoire, Augsbourg en 1584. Il a laissé

divers ouvrages : De peccato ori- ville d'Egypte, avec titre d'évêginali, tract. 18. De satisfac- ché dans la première Augustamtione Christi et nostra, et de pur- nique, sous le patriarchat d'Agatorio, lib. 3. Dechristianorum lexandrie. Elle était située à la sepulturis , exequiis et anniver- première embouchure orientale sariis. De tribus bonorum ope- du Nil, dans l'endroit où l'on rum generibus. Theologia natu- voit aujourd'hui un village nomralis et mystica. De sanctorum iné Belbeis. Hérodote , Strabon origine , cultu et invocatione, et la notice de Hiérocle font reliquiis et imaginibus. De ma- mention de cette ville. Plusieurs trimonio. Paraphrasis ac scholia prétendent que Damiat ou Dain proverbia Salomonis. Catena iniette s'est accrue des ruines de græcorum patrum in proverbia, Péluse. Voici les évêques qui y etc. (Ribadeneira et Alegambe, ont siégé : bib. script. soc. Jesu. Valère Callinice, mélétien. C'est un André, Biblioth. belg. Le Mire, des évêques ordonnés par Méde script. sæcul. 16.)

lèce, et opposés à saint Athanase. PELTE , ville épiscopale de la On le trouve souscrit à la lettre Phrygie Pacatienne, sous la mé- des Eusébiens assemblés à Phitropole de Laodicée, au diocèse lippopolis. d'Asie, a eu pour évêques : 1. Dorothée assista au concile

1. Philippe, pour lequel Nu- de Nicée. nechius, son métropolitain sous 2. Marc, ordonné par saint crivit au concile de Chalcédoine. Athanase, siégeait en 335. (Act. 6 et 16.)

3. Pancrace, se trouva en 351 2. André, assista et souscrivit an concile de Sirmium, avec au concile de Constantinople, Georges, tyran de l'église d’Asous le patriarche Mennas,en536. lexandrie, et en 359 à celui de

3. Théodore , aux canons in Séleucie, où il souscrivit à la Trullo.

formule des hérétiques. 4. Georges, au septième con 4. Ammonius , contemporain cilegénéral.(Or.chr. t.1, p.801.) de saint Jean-Chrysostôme. Isi

PELTRE (Hugues). (Voyez dore Pélusiote (épist. 127, lib 2) Hugues PELTRE, prémontré, et parle avec éloge de ce prélat. ajoutez à son article, qu'il était 5. Eusébe, hérétique, que le natif de Saint-Nicolas en Lor- mème Isidore représente comune raine, selon les uns, ou de Vic, un homme fort vicieux dans selon d'autres; qu'il fut plusieurs plusieurs de ses lettres. années supérieur du couvent 6. Georges, moine , et discide Sainte-Odile en Alsace, et ple de saint Sabas, sut sacre qu'il mourut à Justemont au évêque par Zoile, patriarchie diocèse de Metz, le 17 avril 1724.) d'Alexandrie. (Dom Calmet, Biblioth. lorr.) 7. Abraham , jacobite, assista

PELUSE, Pelusium, ancienne en 743 à l'élection du patriarche

« IndietroContinua »