Immagini della pagina
PDF
ePub

des papes et des conciles , im

naire portatif des Prédicateurs.) primé à Sens , en 1673, et réim

PARISIERE (Jean-César Rous. primé plusieurs fois à Paris; seau de la), évêque de Nîmes , idée ou plan d'instructions fa- de l'Académie française , succémilières sur lesérangiles de tous da à M. Fléchier dans l'épiscoles dimanches et de toutes les pat de Nîmes, en 1710, et moufêtes de l'année , in-12; l'Évan- rut en 1736, à soixante-neuf ans. gile expliqué selon les pères, On a de lui des panegyriques, les auteurs ecclésiastiques et la sermons, harangues et autres concorde des quatre évangélis- pièces d'éloquence, en 2 rol. tes , in-8°, 4 vol. ; l'Explication in-12, à Paris, chez Gissey, des Commandemens de Dieu , à Bordelet, Durand, 1940. Ce Paris, en 1692 ; Prières et élé- prélat fut un des beaux génies vations à Dieu, extraites des de son siècle. Il joignait à un Confessions de saint Augustin; riche fonds de belles-lettres Règles chrétiennes pour la con- beaucoup de lumières ; et à une duite de la vie, à Paris, en 1674. imagination vive, un esprit qui (Mémoires du temps.)

pense toujours, et qui tourne PARIS (Jérômne de), ancien tout en sentiment. Son style est grand-vicaire et official de Ne- naturel , nerveux, concis'ct orvers, a donné au public des ser- né. ( Dictionn. portatif des Préinons et homélies, en six vol. dicateurs.) in-12, sur les mystères de No

PARISIUS DE CERERA, autre-Seigneur; sur les mystères teur du treizième siècle , a donde la sainte Vierge et les pané- né une chronologie de Véronne, gyriques des saints, 3 vol., 1738 depuis l'an 17 jusqu'à l'an et suiv. ; sur les évangiles du ca

1278. C'est le plus ancien oureme, 3 vol., 1749, à Paris, vrage que nous ayons sur cette chez Didot : l'auteur ne s'est ville : il se trouve dans le tome pas borné à prendre , comme huitième du Rerum italic.script. l'on faisait dans les premiers de M. Muratori. siècles, un évangile, depuis le

PARISOT (M.), consciller du commencement jusqu'à la fin, roi en ses conseils, maitre oret d'en expliquer les différens dinaire en sa chambre des compsujets en forme de paraphrase. tes. Nous avons de lui : La loi Mais il a renfermé, autant qu'il dévoilée par la raison dans la lui a été possible, toutes les

connaissance de Dieu , par

de ties d'un évangile sous

mystères et de la nature, à Pamėme idée; de sorte que l'on ris , chez Jean Cusson, 1682, trouve dans chaque homélieľor- in-8°. (Journaldes Savans, 1682, dre et les divisions d'un ser- p. 302 de la première édit., et mon, et l'explication de l'évan- 197 de la seconde.) gile qui sert de preuve aux

PARIUM ou PARIO, ville propositions générales. (Diction. épiscopale de la province de

ses

une

l'Hellespont, sous la métropole crivit au septième concile gé-
de Cyzique, au diocèse d'Asie, si- néral.
tuée sur la côte, avec un bon port 7. Basile 11, contemporain de
à vingt milles de Lampsaque, saint Ignace, patriarche de Cons-
et à trente de Cyzique, suivant tantinople. Les Grecs en font
Baudrand, Strabon, Pline, Pto mémoire le 12 avril.
lémée et autres en font aussi 8. Grégoire , assista au hui-
mention. Le premier prétend tième concile général.
qu'elle fut bâtie par les Milé 9. Photius, au concile de Pho-
siens. Elle a été érigée en arche- tius , après la mort de saint
vêché au neuvième siècle , et en Ignace.
métropole le siècle suivant, to. Philippe , au concile du
comme il paraît par les notices patriarche Sisinnius in, en 997.
et les actes des conciles. Les

II. N..., aux conciles du

paévêques de cette église prirent triarche Luc Chrysoberge, en aussi dans la suite le titre d'évê. 151 et 1152. C'est peut-être que de Pège, Pegarum, qui Nicétas qui siégea parmi les méétait un bourg situé fort près tropolitains, au concile tenu en de Parium , dont voici les évè- 1156, au sujet de Soterichus ques :

Panteugène , désigné patriarche 1. Eustathius, assista aux ob- d'Antioche. sèques de saint Parthenius, évê 12. Nicolas, au concile du que de Lampsaque. (Acta Sanc même patriarche Luc Chrysotorum, 7.seb. pag. 42.)

berge, sous l'empereur Comne2. Hesychius, contemporain ne, en 1166. de saint Jean Chrysostome, 13. N..., souscrivit à la lettre siégeait en 400. Il assista au des orientaux au pape Grégoire concile d'Éphèse, et y souscrivit x au sujet de l'union avec l'Éaux définitions contre Nestorius, glise romaine. en 431.

14. Georges, souscrivit au Thalasse, assista et souscrivit concile de Constantinople, tenu au concile de Chalcédoine et, sous le patriarche Calliste, conen 458, à la lettre du concile tre Barlaam, Acyndyn et Nicéde Cyzique à l'empereur Léon, phore Grégoras. (Or. chr., t. I, touchant le meurtre de saint p. 788.) Proter d'Alexandrie

Cette ville avait aussi un évê4. Étienne, souscrivit au sixiè- que latin au commencement du me concile , et aux canons in treizième siècle, sous le pontificat Trullo.

d'Innocent m, comme il paraît 5. Basile 1er, siégeait du temps par la cent quarante-quatrième des monothélites ou des icono lettre de ce pape, lib. 12. ( Or. clastes. Le martyrologe en fait chr., t. 3, p. 947.) mention le 12 mars.

PARIUS LAPIS ou PA6. Sisinnius, assista et sous RIUM MARMOR, marbre

[ocr errors]

blanc fort estimé qui était sur fice n'est ordonné que pour l'exnommé parium , à cause qu'il piation des fautes légales qu'auvenait de l'île de Paros, une des rait pu commettre le coupable Cyclades, dans l'Archipel. Il est en s'approchant des choses saindit dans les Paralipomenes, que tes en cet état. On sait d'ailleurs David avait préparé pour la que le faux serment public ne se construction du temple une remettait point par les sacrifices; très-grande quantité de inar- même selon Moise. (Levit. 5, 1, bre de Paros; et dans Esther, 4,5, 6; 6, 2, 3, etc., 1, 24, 15. que le lieu où Assuérus faisait Galat. 2, 16. (Voyez JUREle fameux festin à tous les grands MENT.) de son royaume , était paré PARKER (Samuel), né à Nord'émeraudes et de marbre de thamplon en 1640, fut sacré évêParos. ( 1 Par. 29. 2. Esther, que d'Oxford en 1686, et mourut 1, 6.)

au mois de mars 1687. Il était PARIZE (Blaise), avocat au fort savant, et écrivait parfaiteparlement de Dijon , a fait des ment bien. Il a laissé un grand notes sur la ..coutume de Bour- nombre d'ouvrages tant en latin gogne, imprimées in-8°, à Dijon, qu'en anglais. Les principaux 1697, avec celles d'Anne-Joseph sont : 1° Tentamina physicod'Azincourt, aussi avocat au theologica. 2o. Disputationes de parlement de Dijon, sur la même Deo et Providentid. 3o. Démonscoutume. (Journal des Savans, tration de l'autorité divine , de 1759, p. 174.)

la loi naturelle et de la religion PARJURE, faux serment, ju chrétienne. 4o. Discours sur le rement contre la vérité. La loi

gouvernement ecclésiastique. 5o. de Dieu condamne sérèrement

Traité de la nature et de la bonté le parjure, les faux sermens, les de Dieu. 6o. État du gouvernevaux et promesses faites sans ment de l'Église chrétienne dans dessein de les exécuter, ou les les six premiers siècles. Tous sermens faits au nom des faux

ces derniers ouvrages sont en dieux. Moise, dans le Lévitique, anglais. (Dictionn. anglais. Mosemble assigner des sacrifices réri, édit. de 1759.) pour expier le parjure; mais, PARLEMENT, compagnie saint Paul assurant que les sa souveraine établie par le roi , crifices ne remettraient point

pour juger en dernier ressort les les péchés intérieurs, il faut dire différends des particuliers, et que ces sacrifices ordonnés par prononcer sur les appellations Moise ne regardent que l'igno- des sentences rendues par les rance et la précipitation de celui juges inférieurs. (Suprema cuqui a promis seulement le ser

ria, supremus senalus.) ment secret; ou qu'il suppose

Les parlemens ne devaient le péché déjà expié par une par- point connaitre des matières saite contrition, et que ce sacri- purement spirituelles. (Ordon

nance de 1610, article 4; arrêts plus beaux qui soit en Europe. du Conseil d'état du 9 janvier Le diocèse de Parme renferme 1657, en faveur de l'évêque cent quarante mille åmes, pard'Angers; du 16 de juillet et du tagées en trois cents quarante24 de décembre 1658, pour l'é- sept paroisses : il contient le vêque de Sarlat. Mém. du Parmesan propremept dit, et le clergé, t. 4, p. 1434.)

val de Taro. On compte cinPARME, Parma, ville épis- quante-trois villes ou bourgs copale d'Italie, sous la métro- dans le Parmesan proprement pole de Bologne, est située dans dit, et l'on y voit entre autres, une plaine sur la rivière de son Castro - Novo et Torre - Clara , nom, qui la sépare en deux par- abbayes régulières de la congréties jointes par trois ponts, à gation du mont Cassin; Vallequatre lieues au midi du Pô. Serena , Casa - Nova et FonteElle a quatre milles de circuit, Vivo, abbayes de l'Ordre de Ciet contient trente-cinq mille teaux; Castiglione, abbaye d'oâmes. Elle est bien bâtie, bien livétains. fortifiée, et défendue par une citadelle à quatre bastions, qui

Évêques de Parme. passe pour une des meilleures 1. Philippe, Romain de nad'Italie. Le palais du duc est tion, était évêque de Parme en magnifique, et ressemble à une 362. C'est le premier évêque de ville par sa grandeur.

cette église, dont la postérité ait La cathédrale de l'Assomp- eu connaissance. tion, auparavant de saint Her 2. Henri, en 382. culan, est peinte par le Corrège, 3. Cyprien, qui transféra le et elle a trois ness sur des piliers siége à Bresselo, après que la fort élevés. On compte trente ville de Parme eut été détruite paroisses dans la ville, deux par le roi Attila. Le concile de collégiales, vingt-trois maisons Milan, tenu sous l'évêque Eureligieuses d'hommes , et dix- sèbe en 454, fait mention de sept de filles, en tout quatre- Cyprien, évêque de Bresselo. vingt-seize églises. Les pricipa- On ignore les noms de plusieurs les sont l'abbaye régulière de évêques qui siégèrent après CySaint-Jean-l'Évangéliste, des bé- prien. dictins du mont Cassin; celle 4. Artius, gouvernait l'église du Saint-Sépulcre, des chanoi- de Parme en 476. nes réguliers de la congrégation 5. Pierre, en 518. de Latran; et celle de Saint 6. Caïus, en 562. On ignore Alexandre, de bénédictins. Les les noms des évèques qui occujésuites y avaient un collége et pèrent le siége de Parme près de un séminaire pour la noblesse, quarante ans après Caïus. fondé en 1601 par Ranucio Far

7. Tobie, en 601. nesc, duc de Parme : c'est un des 8. Pie, en 635.

9. Gratiosus, qui assista au sous l'empereur Othon, en 952. concile tenu sous le pape a ga 20. Huinbert ou Albert, octhon, en 680.

capait le siége de Parme en 662, 10. Aycardus, en 731.

comme il conste par un diplôme 11. Alboin, Français de na- que l'empereur Othon donna lion, obtint en 744 un grand la même année pour la confirprivilége de Rachisias, roi des mation de tous les droits dont Lombards.

l'église de Parme était en pos12. Jérôme, en 775.

session. Humbert mourut vers 13. Pierre. Il est fait mention l'an 978. de cet évêque dans un diplôme 21. Sifroi 11, succéda á Humdonné par Charlemagne, en fa, bert vers l'an 978. Il était fort veur de l'église de Reggio, en accrédité auprès des empereurs 781.

Othon et Henri , dont il reçut 14. Lampertus, qui assista de grands priviléges. L'empeau concile de Mantoue en 824. reur Henri lui donna la célèbre

15. Widiboldus, neveu du abbaye de Nonantole en 1003. roi Carloman, fut fait évèque 22. Helbunus ou Helburgus, de Parme en 872. Il obtint de siégeait en 1010. grands priviléges du même roi 23. Heuri, en 1015. Il assista Carloman, et mourut en 895. la même année au concile de

16. Aelburgus, homme très- Rome, sous le pape Benoît you. recommandable par ses meurs,

24. Hugues, obtint l'évêché occupa le même siége en 895. de Parme, après Henri, en 1027.

19. Hercardus, succéda å Hel- Il avait été chancelier de l'emburgus après l'an 920. Il obtint pereur Conrad jer, dont il reçut de Hugues, roi d'Italie , dont il de grands priviléges avec tout le avait été secrétaire, des privilé- comté de Parme , en 1029. Deges avec la confirmation de tous puis cette donation, qui fut conles droits que les autres empe

firmée en 1035 et 1336, les évêreurs avaient accordés à l'église de cette église ont pris le nom de Parme.

de comtes. 18. Sifroi jer, inontà sur le 25. Cadolus, de Parme, fut siége de Parme environ l'an 929. fait évêque de sa patrie par siLe roi Hugues confirma, à sa con monie en 1046. Il assista la sidération, loutes les donations même année au concile de Pavie, qui avaient été faites par ses et fut intrus sur la chaire de prédécesseurs à l'église de Parme. saint Pierre en 1601 , par l'em

19. Dieudonné, présidait à pereur Henri, qui lui donna le cette église en 948, comme il nom d'Honorius. Cadolus fut conste par une donation faite à excommunié, et mourut en cet l'église de Parme par l'empereur état. Lotbaire. Il assista à la diète de 26. Évrard, aussi schismali. l'empire , tenue à Augsbourg, que et fauteur de l'antipape Clé

« IndietroContinua »