Immagini della pagina
PDF
ePub

mention dans le Catalogue des triarche des nestoriens , en 553, écrivains nestoriens d'Ebed- sur la discipline. (Ibid.col. 425.) jésus de Soba.

Le quatrièine, sous le pa4. Babæus , siégeait en 780. triarche Jesujabe, en 588, dans

5. Jean, déposé par le catho- lequel on fit trente canons. lique Enos, en 87, fut rétabli Le premier oblige de se souensuite par le catholique Jean m. mettre à la foi de Nicée.

6. Gabriel, à qui succéda : Le second approuve le com

7. Mares, élevé à la dignité mentaire de Théodore de Mopde catholique en 987.

sueste. 8. Salomon, nommé par le Le huitième sévit contre les catholique Mares.

désordres des clercs. 9. Jean, sacré d'abord évêque Le neuvième recommande d'Elsen , devint ensuite métro- l'office de paroisse, pour les dipolitain de Perse, et enfin catho- manches et fètes. lique en 1001.

Le vingt-huitième règle l'au10. Ebedjésus, assista à l'élec- torité des patriarches sur les tion et au sacre du catholique métropolitains, et la manière Ebedjésus iv.

de les élire. U. Abraham, souscrivit à la Le vingt-neuvième regarde les lettre synodale du catholique synodes. On n'a pas les autres. Élie au pape

Paul v, en 1616. (Ibid. col. 457.) On trouve un évêque de Perse, Le cinquième , par le patriarnommé Jean , parmi les pères chc Sebarjésu, en 596, pour la du concile de Nicée, et un autre condamnation des erreurs de souscrit : Persa episcopus per- plusieurs moines. (Ibidem, col. sie, dans les actes du concile de 459.) Chalcédoine; mais on ignore s'ils Le sixième, par Grégoire, paont été en même temps métro- triarche des nestoriens , comme politains de Perse. (Or. chr. t. 2, tous les précédens, en 605, sur la pag. 1252.)

foi et la discipline. (Ib.col.465.)

PERSÉCUTION, persécuter. Conciles de Perse.

La persécution a été de tout Le premier fut célébré en 499, temps le partage des gens de sous l'autorité de Babas, pa- bien. Saint Paul assure qu'elle triarche des nestoriens, dans le. est inséparable de la pratique quel on permit aux prêtres et de la piété, et Jésus-Christ déaux moines de se marier une clare bienheureux ceux qui souffois. ( Mansi , tom. 1, col. 377.) frent pour la justice ( 2 Tiin.

Le second , sous l'autorité du 3, 12 Matthieu , 5, 10.) même Babas, en 544, pour la Mais le verbe persécuter, perréparation de la discipline ec- sequi , ne se prend pas toujours clésiastique. ( Ibid. col. 421.) en ce sens odieux; souvent ilest

Le troisième, sous Josepb, pa- mis pour suivre ses ennemis

dans le grec du même livre. Il comprend tout le pays qu'on aprégna trente-six ans, depuis l'an pelle le Fharsistann avec la Cardu monde 3482 jusqu'en 3519, manie; Sciraz en est la capitale avant Jésus-Christ 481, avant pour le civil, mais on ignore l'ère vulgaire 485.

quelle a été sa métropole eccléXercès jer, régna douze ans, siastique, quoiqu'on trouve depuis l'an du monde 3519 jus- plusieurs prélats sous le titre de qu'en 3531, avant Jésus-Christ métropolitains de Perse , qui 469, avant l'ère vulgaire 473. peut-être n'ont jamais eu de

Artaxercès-à-la-longue-Main, siége fixe. Nous apprenons de régna quarante-huit ans, depuis Bar-Ilebræus que les évêques 3531 jusqu'en 3579; avant J.-C. de Perse , refusant de reconnai421, ayant l'ère vulgaire 425. ! tre l'autorité du catholique ou

Xercès ir, ne régna qu'un an, patriarche chaldéen de sélencie, étant mort en 3580, avant J.-C. le catholique Timothée jer en420, avant l'ère vulgaire 424. treprit de les soumettre , et y

Secundianus ou Sogdianus, réussit, en laissant au métropofrère et meurtrier de Xercès, ré- litain de Perse le droit d'ordongna sept mois.

ner les évêques de sa province, Ochus ou Darius Nothus , ré- Marc, nestorien, attribue ce fait gna dix-neuf ans, depuis l'an non å Timothée jer, mais à Jédu monde 3581 jusqu'en 3600, suiab in, qui vivait long-temps avant Jésus-Christ 400, avant avant Timothée. On voit en efl'ère vulgaire 404.

fet dans l'Histoire monastique Artaxercès Mnémon , ou à de Thomas de Maraga plusieurs la belle Mémoire , régna qua- lettres de Jésuiab au sujet de la rante-trois ans, étant mort en désobéissance des évêques de 3643, avant Jésus-Christ 357, Perse. Une de ses lettres est ayant l'ère vulgaire 361. adressée à Siméon , évêque mé

Artaxercès Ochuis, régna vingt- tropolitaia de Ravardscir, c'esttrois ans, depuis l'an du monde à-dire , qui siégeait alors à Ra3643 jusqu'en 3662, avant vadscir. Voici les métropolitains Jésus-Christ 334, avant l'ère vul- de Perse dont nous avons congaire 338.

naissance. Arsen, régna trois ans , étant 1. Mahna ou Maanes, siégeait mort en 3668, avant J.-C. sous le catholique Jaballala jer, 332, avant l'ère vulgaire 336. et lui succéda ensuite dans la

Darius Condomanus, fut vain- même dignité de catholique. cu par Alexandre-le-Grand, en 2. Siméon, que le catholique 3674, après six ans de règne. Jesuiab mı , suivant Mares, nesL'empire des Perses a duré en torien, ou Timothée 1, suivant tout deux cent huit ans.

Bar-Hæbreus, soumit à son auPERSE, neuvième province torité. du diocèse des Chaldéens, qui 3. Jesu-Buchat. Il en est fait

second

le com

mention dans le Catalogue des triarche des nestoriens , en 553, écrivains nestoricns d’Ebed- sur la discipline. (Ibid.col. 425.) jesus de Soba.

Le quatrième, sous le pa4. Babæus , siégeait en 780. triarche Jesujabe, en 588, dans

5. Jean, déposé par le catho- lequel on fit trente canons. lique Enos, en 877, sut rétabli Le premier oblige de se souensuite par le catholique Jean 11. mettre à la foi de Nicée. 6. Gabriel, à qui succéda : Le

approuve 7. Mares , élevé à la dignité mentaire de Théodore de Mopde catholique en 987.

sueste. 8. Salomon, nommé par le Le huitième sévit contre les catholique Mares.

désordres des clercs. 9. Jean, sacré d'abord évêque Le neuvième recommande d'Elsen , devint ensuite métro- l'office de paroisse, pour les dipolitain de Perse, et enfin catho- manches et fètes. lique en 1001.

Le vingt-huitième règle l'au10. Ebedjésus, assista à l'élec- torité des patriarches sur les tion et au sacre du catholique métropolitains, et la manière Ebedjésus ly.

de les élire. 11. Abraham, souscrivit à la Le vingt-neuvième regarde les lettre synodale du catholique synodes. On n'a pas les autres. Élie au pape Paulv, en 1616. (Ibid. col. 457.)

On trouve un évêque de Perse, Le cinquième , par le patriarnommé Jean, parmi les pères che Sebarjésu, en 596, pour la du concile de Nicée, et un autre condamnation des erreurs de souscrit : Persa episcopus per- plusieurs moines. (Ibidem, col. siæ, dans les actes du concile de 459.) Chalcédoine; mais on ignore s'ils Le sixième, par Grégoire, paont été en même temps métro- triarche des nestoriens , politains de Perse. (Or. chr. t. 2, tous les précédens, en 605, sur la pag. 1252.)

foi et la discipline. (Ib.col.465.)

PERSÉCUTION, persécuter. Conciles de Perse.

La persécution a été de tout Le premier fut célébré en 499, temps le partage des gens de sous l'autorité de Babas, pa- bien. Saint Paul assure qu'elle triarche des nestoriens, dans le est inséparable de la pratique quel on permit aux prêtres et de la piété, et Jésus-Christ déaux moines de se marier une clare bienheureux ceux qui souffois. ( Mansi, tom. I, col. 377.) frent pour la justice ( 2 Tim.

Le second , sous l'autorité du 3, 12 Matthieu , 5, 10.) même Babas, en 544, pour

la Mais le verbe persécuter, perréparation de la discipline ec- sequi , ne se prend pas toujours clésiastique. (Ibid. col. 421.) en ce sens odieux; souvent ilest

Le troisième, sous Joseph, pa. mis pour suivre ses ennemis

comme

dans leur fuite , ou pour s'atta- 199 , sous Sévère, et finit l'an cher constamment à quelque 211. chose. ( Deut. 16, 20. Psal. La neuvième commença l'an 33, 15.)

235, sous Maximin, et finit l'an PERSÉCUTION DE L'É- 238. GLISE. On nomme ainsi les La dixième commença l'an temps fâcheux pendant lesquels 249, sous Dèce, et finit l'an 251. les chrétiens ont été tourmentés La onzième commença l'an par les empereurs infidèles, ou 257, sous Valérien et Gallien, et par les hérétiques appuyés de la finit l'an 260. faveur des souverains.Riccioli en La douzième commença l'an compte vingt-six dans le troi- 273, sous Aurélien, et finit l'an sième tome de sa Chronologia 275. reformata

La treizième commença l'an La première persécution se 303, sous Dioclétien et Maxifit à Jérusalem contre saint nien, et finit en 310. Elle reEtienne et les autres nouveaux commença en 312, et finit en chrétiens. (Act. c. 6. 7. 8.) 325, sous le grand Constantin.

La seconde commença la di La quatorzième fut ordonnée xième année du règne de Néron, par Sapor 11, roi de Perse, l'an et dura jusqu'à la mort de cet 343. empereur, arrivée l'an 68 de

La quinzième dura un an, Jésus-Christ.

sous le règne de Julien l'Apostat, La troisième commença la qui condamnait les chrétiens å neuvième année du règne de la mort en leur imputant de Domitien, et la quatre-vingt- faux crimes. dixième de Jésus-Christ. Elle fi La seizieme fut autorisée par nitavec cet empereur, l'an 96 de l'empereur Valens, arien, depuis Jésus-Christ.

l'an 366 jusqu'à l'an 378. La quatrième commença la La dix-septième fut ordonnée première année du règne de par Isdegerdes, roi de Perse, en Trajan , et la quatre-vingt-dix- 420 et dura jusqu'en 450. seplième de Jésus-Christ. Elle La dix-huitième se fit contre finit l'an u6 de Jésus-Christ. les catholiques, pendant le rè

La cinquième commença l'an gne de Genseric, roi des Vanda118, sous Adrien, et finit l'an les, arien, depuis 437 jusqu'en 129.

476. La sixième commença l'an 138, La dix-neuvième, sous le résous Antonin-le-Débonnaire, et gne de Huneric, successeur de finit l'an 153.

Genseric, depuis 483 jusqu'à La septième commença l'an 484. 16! , sous Marc-Aurele, et finit La vingtième, sous Gondel'an 174.

baud, successeur de Huneric en La huitième commença l'an 494

La vingt-unième, sous Trasi- me, était située sur une rivière mond, frère et successeur de que Strabon et Quinte-Curce Gondebaud, commença l'an nomment l'Araxes; et Ptolémée, 501

Rhogomanes. La vingt-deuxième fut excitée Antiochus Epiphanes en fut par les ariens en Espagne. Elle chassé avec ses gens, lorsqu'il y commença sous Leowigilde, roi allait à dessein d'y piller un des Goths, l'an 584, et finit sous temple de Nannée, déesse du Recerede en 586.

pays, qui était fort riche. Il y a La vingt-troisième, sous Cos- apparence que Persépolis est pris roës 11, roi de Perse, commença à cet égard génériquement pour l'an 607, et dura vingt ans.

la capitale de Perse, plutôt que La vingt-quatrième , suscitée pour son nom propre, qui était par les iconoclastes, commença Elymaïs du temps d'Epiphanes. l'an 726, sous l'empereur Léon (2 Mach.9, 1, 2, etc.)Alexandrel'Isaurique,et dura jusqu'en741. le-Grand la prit; et, dans une Elle fut continuée sous Cons, débauche, il la fit brûler par

Copronyme, jusqu'en complaisance pour la courtisane 075.

Thaïs, qui le sollicita de venger La vingt-cinquième fut or- les Grecs par l'incendie de cette donnée, l'an 1534, par Hen- ville, qui fut ainsi malheureuri vii, roi d'Angleterre, et re sement ruinée ; c'est ce que l'on nouvelée par la reine Elisa- dit communément. Mais M. l'abbeth.

bé Bannier de l'académie royale La vingt-sixième commença ,

des inscriptions , éditeur du dans le Japon, l'an 1587, sous le Voyage de Corneille Bruyn, imrègne de Taïcosama, à l'instiga- primé à Paris en 1725, chez tion des bonzes. Elle fut renou- Jean-Baptiste-Claude Bauche, velée, en 1616, par le roi Xon- en cinq volumes in-ho, prétend gusama , et exercée encore avec que, quoique le palais de Perséplus de cruauté par Toxonguno polis ait été dévoré par les flamson successeur, en 1631. mes, toute la ville n'éprouva pas

PERSEIGNE, Persegnia, ab- le même sort, et qu'on voit enbaye de l'ordre de Citeaux, dans core plusieurs restes de son anle Maine, au diocèse du Mans, cienne magnificence.(M.Bannier, entre Alençon au couchant, et tom. 4. pag. 382. Voyez aussi Bellesme au levant. Elle fut fon- Dom Calmet, Dictionn. de la dée en u 45, par Guillaume Tal- Bible; Thomas Hubert, Voyage vas, comte de Bellesme, de Pon- de Perse ; et le Journal des Sathieu et d’Alençon. (La Marti- vans, 1725, page 512 et suinière.)

vante. ) PERSÉPOLIS, ancienne ville PERSÉVÉRANCE FINALE, de Perse el capitale de ce royau- vertu chrétienne qui donne la

« IndietroContinua »