Immagini della pagina
PDF
ePub

ment, usurpa le siége de Parme berousse, dont il obtint quelaprès Cadolus. Il prit les armes ques grâces en faveur de son pour l'empereur Henri contre la église, et au noin duquel il comtesse Mathilde; mais, ayant exerça l'office de préteur de été défait dans une bataille, il se Parme en 1174. réfugia avec Gandulphe, évêque 31. Bernard, qui assista au de Reggio, dans une caverne, concile de Latran sous Alexanoù ils se tinrent cachés pendant dre mi, en 1179. A sa considétrois jours pour éviter le ressen- ration, l'empereur Frédéric jer, timent des vainqueurs. Evrard et le roi Henri, son fils, augmenmourut ensuite sans biens et tèrent les droits de l'église de sans honneurs en 1087.

Parme, et lui cédèrent un châ27. Vadon, succéda à Évrard teau avec tout ce qui en dépen en 1087. Il mourut en 1106. dait, en 1187.

28. Saint Bernard , noble flo 32. Opizzo, fils du chevalier rentin, de l'ancienne famille Hugues Sanvital, d'une des plus des Uberts, religieux de Valom- illustres familles d'Italie, fut breuse, premièrement abbé de nommé à l'évêché de Parme Saint-Salve, ensuite supérieur après la mort de Bernard, en de Valombreuse, fut fait cardi- 1195. C'était un prélat très-élonal et chargé de plusieurs léga- quent, très-versé dans le droit, tions

par Urbain 11. Il fut en et très-expérimenté dans les afvoyé par le pape Paschal 11, dans faires. Il obtint des empereurs la Gaule cisalpine pour y faire Hepri iv, Othon iv, et Frédécesser le schisme. Bernard se

la confirmation de tous comporta si bien dans cette lé- les droits et priviléges de son gation, que la ville de Parme, église. Il mourut en 1224. dont le siége vaquait depuis 33. Gratias, siégea en 1224 et quelque temps, le demanda mourut en 1236. pour évêque, et renonça au 34. Martin, succéda à Gratias schisme en 1106. Ce digne pré- en 1236. Il fut suspens par le lat gouverna l'église de Parme pape Innocent iv, à cause du avec tant d'édification, qu'après mauvais usage qu'il faisait des sa mort il fut mis dans le cata biens de l'Eglise. Il mourut en logue des saints.

1243. 29. Lancfranc, fut fait évê 35. Albert Sanyital, neveu que de la même église en 1133. d'Innocent iv, fut fait évêque Ce prélat, pénétré de vénéra- de Parme en 1243. Il assista au tion pour son saint prédéces- concile de Lyon, et mourut en

fit enfermer son corps 1253. dans une caisse de plomb, en 36. Albert Anselmi, aussi ne1139

veu d'Innocent iv, monta sur le 30. Arialdus, évêque de Par- même siége, en 1255. Il mou

acha à Frédéric Bar rut vers l'an 1258.

ric ll,

seur ,

[ocr errors]

me, s'a

37. Pierre, obtint cette di pendant tout le temps qu'il gnité en 1258. On croit qu'il gouverna cette église ; ayant enmourut la même année; car en trepris de réduire certains de ses 1259 le siége de Parme était sujets qui refusaient de se soudéjà vacant.

mettre à la juridiction ecclésias38. Opizzo Sanvital i, fut tique, il fut contraint par ces transféré de l'évêché de Tripoli mutains de sortir du diocèse , à celui de Parme par Alexan- où il ne revint que dix ans après. dre iv, en 1260. Il était savant Ugolin continua de gouverner et zélé défenseur des lois ecclé- l'église de Parme avec une fersiastiques. Boniface viu le trans- meté inébranlable; mais il se féra à l'archevêché de Ravenne, mêlait aussi du gouvernement en 1295. Il mourut en 1303. civil. Le vicomte Barnabé, ap

39. Jean, de Plaisance , de préhendant que cette conduite l'Ordre de Citeaux, devint évê- du prélat ne préjudiciât dans la que de Parme, en 1295. Il était suite à ses droits, le fit empoipour lors chapelain du cardinal sonner en 1377 Gérard Blanchi de Parme. Il 44. Beltrand, occupa le siége mourut en 1299.

de Parme depuis l'an 1380. 40. Geofroi de Vezano, cha 45. Jean Rusca, d'une famille noine de Cambrai. fut pourvu illustre de Come, fut préposé à du même évêché par Boni- la même église en 1383, et mouface vi, en 1299. Il mourut rut en 1412. l'année d'après.

46. Bernard de Carpo, de 41. Papinien, de Turin, cha- l'Ordre des Frères Mineurs, pronoine régulier, fut transféré de vincial de Lombardie, fut noml'évêché de Novare à celui de mé à l'évêché de Parme par Jean Parme en 1300. Il fut fait vice xxii en 1412. Il mourut en 1425. chancelier de la sainte Église 47. Delphin de Pergula, natif romaine par Boniface vi. Il du territoire d'Urbin, succéda à mourut en 1316.

Bernard en 1425, sous Martin v. 42. Simon Saltaret , noble c'était un prélat généralement Florentin, de l'Ordre des Frères estimé pour ses belles qualités. Prêcheurs, provincial de la pro- L'empereur Sigismond, qui l'hovince de Toscane, fut nommé norait de sa bienveillance, conà l'évêché de Parme par Jean xxn firma tous les privilégcs de l'éen 1917. Il gouverna cette église glise de Parme. Delphin assista environ sept ans, et passa à l'ar au concile de Bale, et fut transchevêché de Pise en 1323. féré à l'église de Reggio en 1463.

43. Ugolin de Rubeis, des 48. Jacques - Antoine de la comtes de Saint-Second , cha- Tour, premièrement évêque de chanoine de l'église de Parme, Reggio, et ensuite de Modène , en devint évêque en 1323. 11 fut transféré à l'évêché de Parfit paraître un zèle admirable me en 1463. Il mourut en 1475.

49. Sacramorus de Sacramo

54. Alexandre Farnese, neveu riis, de Rimini, secrétaire de de Paul m. A peine avait-il fini Galeas-Marie Sforce, duc de Mi- sa quatorzième année, quand il lan, passa de l'évêché de Plai- commença à gouverner l'église sance à celui de Parme en 1475. de Parme en 1529. Il fut fait Il fut ambassadeur de son prince cardinal la même année, et viceauprès du saint-siége, et mourut chancelier de l'Église romaine. à Ferrare en 1482.

Il passa successivement aux ar50. Jean-Jacques Sclafinat, chevêchés de Bénérent et d'Avide Milan, camerier du pape gnon, sut chargé de l'adminisSixte iv et chanojne du Vati- tration de quelques autres églican, obtint l'évêché de Parme ses, posséıda de beaux bénéfices et en 1582. C'était un prélat doué de fort riches abbayes. Il fut ende plusieurs belles qualités, et core employé dans plusieurs léga. surtout d'une grande modestie. tions importantes, qu'il remplit Il fut fait cardinal par le même avec honneur. Tant de dignités pape Sixte iv, mourut à Rome ne lui firent point oublier ce qu'il en 1496.

devait à la piété; il donna abon51. Etienne Taberna, de Mi- daminent aux pauvres, fit båtir, lan, fut mis sur le même siége en faveur des jésuites, un colen 1497, et mourut en 1499. lége à Mont-Réal; et à Rome, la

52. Jean Antoine de Saint- superbe église de Jésus. AlexanGeorges , succéda à Étienne en dre laissa d'autres beaux monu1500. Il avait été fait

aupara mens de sa piété et de sa muvant prévôt de l'église collégiale nificence, et mourut en 1589. de Saint-Ambroise de Milan, au 55. Vidon Ascanius Sforce, diteur de Rote à Rome , évêque des comtes de Saint-Flore, fut d'Alexandrie, et cardinal sous élu évêque de Parme en 1535, Alexandre Il fut ensuite pa- après la démission du cardinal triarche de Jérusalem. C'était Alexandre son cousin. Il avait un homme savant, et un des été auparavant aussi décoré de plus célèbresjurisconsultes de son la pourpre par Paulu, son ontemps, comme il conste par plu- cle, à l'âge de seize ans. Il fut sieurs beaux ouvrages qu'ilmitau ensuite legat de Pologne et de jour. Il mourut à Rome en 1509. l'Émilie, et camérier de la S.

53. Alexandre Farnèse, qui E. R. Paul l'envoya légat en fut souverain pontife sous le Hongrie contre les Turcs. Après nom de Paul m, occupa le siége avoir rempli cette légation , Vide Parme sous Jules ui, en 1509. don partit pour l'Espagne sous Il se démit de son évêché en

Paul iv, et réconcilia Philippe 11 faveur d'Alexandre son neveu ,

avec le pape. Ce digne prélat quelques jours avant qu'il mon- mourut, après avoir rendu de tât sur la chaire de saint Pierre grands services à l'Église , en en 1529.

1504.

[ocr errors]

56. Alexandre Sforce, frère Toscane par la faveur du duc du précédent, était chanoine de Raynut, dont il etait conseiller, Saint - Pierre, et clere de la et transféré ensuite à Parme en chambre apostolique, quand il 1614. il mourut l'année d'après, fut nommé à l'évêché de Par- 1615. me en 1560, après la démission 60. Pompeius Conazzapus, de son frère. Il assista au con- noble Parmesan, de l'Ordre de cile de Trenle par ordre de Cîteaux, fut nommé à l'évêché Pie iv, qui l'avait fait cardinal. de Parme en 1616. Il soutint Pie v l'enroya légat à Pologne vigoureusement les droits de son et dans la Romagne, où, étant église, et mourut en 1647. veau à bout d'exterminer les 61. Jérôme Corius, noble Mivoleurs qui ravageaient ces con- lanais, référendaire de l'une et trées, les habitans de Faenza lui de l'autre signature, devint évê. dressèrent une statue de mar- que de Parme en 1650. Il moubre. Alexandre se démit de son

rut peu de temps après avec la érèché en 1573, et mourut en réputation d'un bon et vertueux 1581.

prélat. 57. Ferrante ou Ferilinand

62. Charles Nembrinus, de Farnèse, fut transféré du siége Bergame , succéda à Jérôme en de Montefiascone à celui de Par- 1552. Il avait été auparavant me en 1573. Il gouverna cette vice-légat de la Romagne et de église plus de trente ans; il tint Ferrare. Il tint un synode pour quatre synodes, il défendit avec la réforme de son clergé, et beaucoup de fermeté les libertés mourut en 1677. Ses belles quaecclésiastiques, et tous les droits lités , surtout son amour pour de son siége. Ce qui lui attira les pauvres, lui avait attiré l'esla haine des ducs de Parme. time des grands et des petits Ferrante quitta son église, ayant pendant sa vie, et le firent beaumieux aimé se retirer que d'en coup regretter après sa mort. voir violer les droits. Il mourut

63. Thomas Saladinus, mondans un château appartenant à ta sur le même siége en 1681, sa famille, en 1606.

étant référendaire de l'une et 58. Papyrius Picedus de Ar- l'autre signature, et vice-légat cula, noble Génois, conseiller de Ravenne. C'était un prélat de Raynul, duc de Parme, passa très-versé dans l'histoire et dans de l'évêché de Saint-Donnin å les langues. Il gouverna son celui de Parme en 1606. Il mou. église avec édification, fit cesser rut en 1614. C'était un prélat les inimitiés, soulagea les pausavant, prudent et sage.

vres, et remplit tous les devoirs 59. Alxandre de Rubeis, d'un bon pasteur. Il mourut en homme savant et très-expéri- 1691, et fut généralement rementé dans les affaires, fut d'a- gretté, particulièrement à la bord ésèque de Castro dans la cour de Rome, dont il avait mé

ou

rité l'estime par la solidité et certain sur la vie ni sur la mort l'éclat de ses vertus.

de saint Parmenas. Les Grecs di64. Joseph Olgiatus, référen- sent qu'il s'endormit aux yeux daire de l'une et l'autre signa- des apôtres. Adon met son marture, et prélat domestique d'In- tyre, à Philippes en Macédoine, nocent xu, obtint l'évêché de le 23 janvier. Le martyrologe Parme après la mort de Thomas marque sa mort sous Trajan, en 1694. Ce saint évêque fit de dans la même ville. (Act. 6, 3. grands biens dans cette église. Il 5,6. Dom Calmet, Dictionn. de prêchait souvent à la cathédrale, la Bible.) et fit plusieurs missions dans le PARNASE PARNASSE, diocèse, allant nu-pieds et ha- siége épiscopal de la troisième billé en pénitent. Il fut trans- Cappadoce, sous la métropole de féré à l'évêché de Côme par Clé- Mocèse. Voici ses évêques : inent xi en 1711.

1. Pancrace, souscrivit à la 65. Camille Marazzanus, d'u- lettre circulaire des ariens, qui ne famille noble de Plaisance, s'étaient assemblés à Philippoprélat en cour de Rome, et ré- polis après s'être séparés du conférendaire de l'une et l'autre si- cile de Sardique. gnature, fut nommé à l'évêché 2. Hypsius, que les ariens chasde Parme par Clément xi, en

sèrent et nommèrent à sa place. 1711. (Ital. sacr. tome 2, page 3. Cédicius, hérétique. (Saint 140.)

Bas. Epist. 10.)
Conciles de Parme.

4. Olympius, au premier con

cile général de Constantinople. Il y eut un concile à Parme 5. Eustathius ier, déposé comen 1187, contre les violences me fauteur de Nestorius. Il fut des laïcs faites à des ecclésiasti rétabli ensuite, et assista au conques. (Reg. 28. Lab. 10. Hurd. cile de Constantinople, en 448, 5.)

et trois ans après, au concile géIl y eut aussi un conciliabule néral de Chalcédoine. célébré en 1062 par l'antipape 6. Pélage, au concile de ConsCadolus, évêque de Parme, tantinople, sous Mennas, en 538. pour sa confirmation prétendue. 7. Eustathius 11, souscrivit aux (Le père Mansi, Supplément à canons in Trullo. la collection des conciles du 8. Étienne, au septième conpère Labbe , tome 1, col. 1367.) cile général. PARMENAS, un des sept pre

9. Teognostus, au huitième miers diacres. L'Écriture fait concile général. (Or. chr. t. I, leur éloge à tous sept, en di- p. 416.) sant qu'on choisit sept bom PARNASSE CHRÉTIEN, est

d'une probité reconnue, un recueil de toutes les pièces pleins de l'esprit saint et de sa de poésie qui ont paru les plus gesse. « Nous n'avons rien de

propres à faire une sorte de

mes

[ocr errors]
« IndietroContinua »