Immagini della pagina
PDF
ePub

33. Thibaud,comte de Berghen obtint l'évêché de Passaw en en Suabe , mort en 1189, dans 1266, et mourut en 1280. un voyage de la Terre-Sainte. 44. Wichard de Pollaim ,

34. Wolfger ou Waltère d'El mort en 1282. lenbrehskirchen, devint patriar 45. Godefroi, secrétaire de che d’Aquilée en 1204, et mou- l'empereur Rodolphe 1er, mort rut en 1218.

en 1285. 35. Poppon, prévôt de l'église 46. Bernard de Prambock, d'Aquilée, fut établi évêque de mort en 1314. Passau en 1204 , et mourut deux 49. Albert, duc de Saxe, ans après.

mort en 1342. 36. Manegold, comte de Berg 48. Godefroi de Weisseneck, hen, abbé de Crembsmunster mort en 1362. en Autriche, et de Saint-Quirin, 49. Albert, baron de Winckl, de l'Ordre de Saint-Benoît, mort Autrichien, grand - doyen de en 1215.

Passau, mort en 1380. 37. Udalric, frère du précé 50. Jean, baron de Scherfendent, et chancelier de l'archi- berg, mort en 1387. duc d'Autrichie, mort en 1222. 51. Georges, comte de Ho

38. Cechard, comte, de Playn henloe, fut depuis chancelier de et de Hardeck, fut déposé en l'empire , archevêque de Gran, 1132 par les intrigues de ses ou Strigonie , et primat de Honchanoines, et la faction d'Albert grie. Il se trouva au concile de de Bohême, légat du saint-sié- Constance, et mourut en 1422. ge, et déclaré innocent par le

52. Léonard de Layming, pape Grégoire ix.

mort en 1451. 39. Rudger , de Radeck passa 53. Ulric de Nusdorf, grand de l'évêché de Chiemsée à celui prévôt de Frisingue, mort en de Passau en 1233. Il fut dé- 1479. posé en 1250, parce qu'il tenait 54. Georges Hester, cardinal le parti de l'empereur Frédé- et favori de l'empereur Frédéric ii, schismatique.

ric, mort en 1482. 40. Conrard, Polonais, neveu 55. Frédéric de Maurkirchen, du roi de Bohême, quitta l'évè- prévôt d'Oettingen , et chanceché

pour se marier en 1251. lier de Georges, duc de Bavière, 41. Berchtold, comte de Pie mort en 1485. tingew, mort l'an 1255.

56. Fréderic, comte d'Oettin42. Otton de Lonstorf, cha- gen, mort en 1490, sans avoir noine de Passau , et archidiacre été sacré. de Matzée, mort en 1265. 57. Christophe de Schachner,

43. Pierre, curé de Saint- grand-doyen de Passau, mort Etienne à Vienne, précepteur en 1500. d'Ulasdislas, prince de Pologne, 58. Vigile de Froschel, grandet archevêque de Saltzbourg, doyen de Passau , mort en 1517.

59. Ernest , fils d'Albert, du:

Concile de Passau. de Bavière, en 1517, transféré à Sali zbourg en 1540.

Ce concile fut tenu l'an 955. 60. Wolfgange, comte de Adalbert, évêque de cette ville, Salm, grand-prévôt de Passau, y confirma son église dans la mort en 1558.

possession des foncs que ses pré61. Wolfgange de Klosen, décesseurs avaient accordés à grand-doyen de Ratisbonne , son chapitre. (Le père Mansi, mort en 1561.

Supplém. t. 1, col. 11 29.) 62. Urbain de Trenbach, PASSAVANTE (Jacques), nomort en 1600.

ble Florentin du quatorzième 63. Léopold , archiduc d'Au- siècle, entra dans l'Ordre de triche, frère puiné de l'empe- Saint-Dominique, où il se renreur Ferdinand 11, fut postulé dit recommandable par sa sciencoadjuteur de Passau, en 1598. ce et son éloquence. Il mourut Il quitta la cléricature pourépou- dans sa patrie le 15 juin 1357, ser Catherine de Médicis, en et laissa un traité de la péniten1627 , et mourut en 1632. ce, ou la délicatesse de la lan

64. Léopold-Guillaume, ar- gue italienne brille tout entièchiduc d'Autriche, fils de l'em- re. La célèbre académie de la pereur Ferdinand 11, mort à Crusca le fit réimprimer en 1681. Vienne, en 1662.

Il l'a encore été depuis en 1725, 65. Charles-Joseph , archiduc in-4° , à Florence. (Échard, d'Autriche, fils de l'empereur script. ord. Prædic., tom. I, Ferdinand ni, mort en 1664.

pag. 291. 66. Wenceslas , comte de PASSEREAU , passer , en héThun, mort en 1673.

breu, Izipphor, se prend non67. Sébastien , comte de Poe- seulement pour

le moineau, ting, grand-prérôt de Passau, mais aussi pour toutes sortes mort en 1689. Il avait été prin. d'oiseaux, dont la loi ne défend cipal commissaire impérial à la pas l'usage. Dans la plupart des diète de Ratisbonne.

passages où se trouve le nom de 68. Jean-Philippe , comte de passer, il faut entendre un oiLamberg, principal commissaire seau en général, puisque le impérial à la diète de Ratisbon- moineau n'est point un oiseau ne, et ambassadeur de l'empe- de montagne, et ne va pas non reur Léopold jer, en Pologne, fut plus nicher sur les cèdres. Il fait cardinal en 17oo , et mou n'eût pas été nécessaire non plus rut le 12 octobre 1712.

d'ajouter au nom de passereau 69. Raimond - Ferdinand , cette clause : dont il est permis comte de Rabatta, chanoine de de manger, dans l'offrande

que Passau, fut élu le 13 janvier devaient faire les lépreux, si ce 1713. (Hist. Ecclés. d'Allema- mot n'était pour l'ordinaire gégne, tom. 2.)

nérique, le passereau étant pur,

selon la loi. Il y avait d'autres fol.; 4o. De electione summi ponsacrifices où l'espèce d'oiseau tificis tractatus, ibid. , 1670 , était fixée, et dans lesquels in-fol. ; 5o. Tractatus de indulMoïse avait expressément de- gentis , ibid. 1672, in-fol.; 6o. mandé des colombes. (Voyez Regulare tribunal, seu praris COLOMBE, Psal. 10; 1. Levit. formandi processus, nedum in 1, 14. Levit. 14, 4, etc. Dom foro regularium, sed et seculaCalmet, Dictionnaire de la Bi. rium, ibid., 1677, in-fol.; 7o. ble.)

Commentaria theologica, t. I, PASSERIN ou PASSERINO de Incarnatione, ibid , 1669, (Pierre-Marie de Sextula ), do- in-fol. ; tom. 2 de sacramentis; minicain du couvent de Crémo- tom. 3 de Eucharistiá; 8o. Serne, se distingua dans le dernier mones habiti coram SS. PP. Insiècle par sa prudence, sa piété nocentio x et Alexandrov, et son érudition. Il fut docteur primis Adventus et Quadragesien Théologie , assistant et com mee dominicis , ibid, 1666 ; 9o. pagnon du père Thomas Turcus, Un grand nombre d'autres ougénéral de l'ordre dans ses visi- vrages manuscrits, que l'on contes d'Italie, de France, d'Espa- serve dans la bibliothèque des gne et de Flandre, provincial dominicains de Modène, savoir: de la Terre-Sainte, inquisiteur 8 tomes in-fol., de Gratid orade Boulogne, procureur général tio; de laudibus doctrinæ D.Tho. à la cour de Rome, et professeur ; opusculum de mutationibus de Théologie au collége de la factis in breviario ord. Prædic. Sapience, de la même ville, ab anno 1605 usque ad annum enfin vicaire-général de son or- 1667; resolutiones plurium cadre, depuis la mort du révéren suum moralium ; conciones per dissime père de Marinis, arrivée totam quadragesimam et per anl'an 1669, jusqu'à l'élection de num. (Le père Échard, script. son successeur. Il mourut, dans ord. Prædic. t. 2, p. 674 et le couvent de la Minerve, à Ro. 827.) me, au mois de juin 1677, âgé PASSION, en morale, se dit de quatre-vingt-deux ans après des mouvemens et des différenavoir publié : 1°. De electione tes agitations de l'âme, selon les canonicâ tractatus, Romæ 1661, divers objets qui se présentent. in-fol. ; 2°. De hominum stutibus Animi affectiones, affectus, paset officiis inspectiones morales, siones. Les passions de l'appétit ad ultimas septem quæstiones concupiscible sont, la volupté secundæ Summæ S. Thomæ, et la douleur, la cupidité et la 3 vol. in-fol., à Rome, 1663 et fuite , l'amour et la haine. Cel1665; 3o. Commentaria in 1, 2, les de l'appétit irascible sont, la ac 3 libros sexti decretalium, colère , l'audace, la crainte, l'estom. 1, ibid., in-fol., 1667, pérance et le désespoir. C'est tomus alter, ibid., 1670, in- ainsi qu'on les divise communé

SOD

ment. Saint Augustin remarque

titulé les égaremens des pasque les stoiciens et les péripaté- sions et les chagrins qui les suiticiens ne s'accordaient pas tou- vent, représentés par plusieurs chant la nature des passions. aventures, in-12, à Paris, chez Ceux-ci soutenaient que la ver- Jean Guignard, 1697 ; le Portu pouvait subsister avec les trait des passions et le remède passions modérées. Ceux-là , ne à leurs mouvemens déréglés, mettant point de différence en tiré de l'Écriture et des pères tre la partie raisonnable et la de l'Eglise, in-12, à Paris, chez partie sensitive de l'homme, ne Robert et N. Pepie, 1698; le reconnaissaient aucune passion père Félix Verani , dans dans le sage. (Voyez APATRIE.) traité de l’Art d'exciter et de

Les passions ne sont point calmer les passions, pour délimauvaises de leur nature , mais vrer l'homme de leur empire, elles empêchent les opérations et le conduire à la liberté du de l'esprit en trois manières, christianisme par le chemin dit saint Thomas : elles parta- royal du ciel, à Munich, 1710, gent les forces de l'âme , elles 3 volumes in-fol., en latin.) interrompent les actions de l'es

PASSION, souffrance corpoprit et empêchent son applica- relle de Notre-Seigneur Jésustion, par l'impression violente Christ. Le mot de passion se dit qu'elles font sur le corps. (Saint aussi de la fête que l'on fait en Thomas, 1, 2. q. 77, art. 2, ad mémoire du mystère de la pas2.) (Voyez PÉCHÉ DE PASSION.) sion de Notre-Seigneur. Il se

Les passions, dit encore saint dit encore de l'oflice et du serThomas, ne peuvent être en inon de la passion. On le dit tièrement déracinées, ni par la aussi d'un son de cloche qu'on vertu acquise, ,ni par la vertu fait au milieu de la messe, vers infuse, si Dieu, par un miracle la consécration, et d'un autre de sa grâce, n'accorde ce privi- son de cloche qu'on fait pour lége, parce que la révolte de la les agonisans, afin qu'on prie chair contre l'esprit reste dans pour eux. Il se dit encore des l'homme, après même qu'il a souffrances des saints et des adacquis les vertus morales. Saintversités de la vie. Thomas, de virt. q. 1, art. 10,

PASSIONEI (M. le cardinal), ad 14.) (Vorez ConcUPISCENCE.) a fait des notes sur les lettres (Voyez aussi le père Mallebran- d’Alcuin à Enbalde, son disciche, dans le cinquième livre de ple, second archevêque d’Yorck. la Recherche de la vérité, où il il a aussi fait imprimer à Zug traite de la nature des passions en Suisse, en 1725, Acta

aposet des erreurs auxquelles elles tolicæ legationis helveticce, ab nous exposent; madame de Vil. anno 1723 ad annum 1729, in-4o. ledieu , dans son Traité des fai- Ces actes consistent, 1o. en sept blesses humaines; l'ouvrage in- sermons hitins, prêchés par

M. Passionei pendant sa noncia ne pas ayir et ne faire

que souf. ture en Suisse. 2o. Trois lettres frir ou recevoir l'opération dicirculaires adressées aux évêques vine. (Voyez ContEMPLATION.) de Constance, de Bale, de Lau PASTEUR. Joseph recommansanne, de Coire et de Sion. Une da à ses frères et à son père de quatrième lettre écrite aux visi- dire à Pharaon qu'ils étaient pasteurs des bénédictins de la con teurs de brebis, afin qu'on leur grégation Helvétique, sur une accordât plus aisément la terre nouvelle édition d'un ouvrage de Gessen pour leur demeure ; du cardinal Thomasius. 3o. parce que, disait-il, les EgypDeux décrets , dont l'un défend tiens ont en horreur les pasteurs aux prêtres de célébrer la messe de brebis. (Genes. 46. 31 et avec des cheveux poudrés, et suiv.) Il ne paraît pas qu'on l'autre concerne une nouvelle soit assuré du motif de cette édition de la règle de saint Au- haine des Egyptiens contre les gustin. (Journal des Sav., 1726 pasteurs de brebis; mais la choet 1731.)

se n'en est pas moins certaine en PASSIONISTES, nom que l'on elle-même. (Voyez Exode.) a donné à tous ceux qui préten Abel était pasteur de brebis , daient que le Père avait souffert et plusieurs anciens patriarches à la passion de Jésus - Christ, l'ont imité en cela. On reconparce qu'il n'y avait qu'une per. naît Jabel , fils de Lamech, pour sonne en Dieu , différemment le père des pasteurs , dans la disnommée selon la différence de tinction de divers emplois que ses opérations au dehors. prirent les hommes, lorsqu'ils

PASSIVETÉ, terme de dévo- commencèrent à se multiplier. tion mystique, qui signifie l'é- (Genes. 4, 2, 20.) tat d'une âine contemplative et Dieu prend quelquefois le passive sous l'opération de Dieu. nom de Pasteur d'Israël, et il Cet état n'est point un état de est aussi donné aux rois et aux souffrance opposé à la joie; il chefs de ce peuple. (Isaïe, 40, n'est opposé qu'au mouvement II. Ezéch, 34, 23.) Zacharie propre et à l'action qu'on se (11. 8) parle des trois pasteurs donne à soi-inème. On dit donc que le Seigneur a fait périr en qu’une âme est dans un état un mois; et les rabbius l'explipassif, et qu'elle souffre ou re- quent d'Aaron, Moise et Marie, çoit les choses divines , lorsque qui reçurent tous trois l'arrêt Dieu agissant en elle d'une fa- de leur mort dans un mois , et çon non commune, et par des moururent à très-peu de disimpressions surnaturelles, les tance l'un de l'autre , quoique puissances de cette âme , savoir non pas précisément dans le l'entendement et la volonté opén mois. D'autres croient que ces rent avec tant de douceur et de trois pasteurs sont David, Adotranquillité, quelles semblent nias et Joab, qui moururent en

« IndietroContinua »