Immagini della pagina
PDF
ePub

pline. Pour que les fidèles soient de disciples, auxquels il balit obligés de souscrire aux décrets deux monastères, l'un pour les qui regardent la foi , il suffit Grecs, et l'autre pour les Syriens, qu'ils en aient connaissance , Il établit dans ces monastères parce que ces décrets éinanent une discipline exacte qui les d'une autorité infaillible. C'est rendit très-florissans, et mourut ainsi que le concile de Trente saintement. Les Grecs font si est reçu en France quant au mémoire le 25 janvier. (Théodogme, quoiqu'il n'y ait jamais doret, au ch. 5 de son Philoété publié. Quant aux décrets · thée. Baillet, t. 1, 25 janvier.) de discipline, le roi et les pré PUBLIE ( sainte ), veuve et lats ont droit de les examiner, abbesse à Antioche, dans le quaet on ne les publiait point au trième siècle, fut inariée el eut trefois sans déclaration et let un fils nommé Jean , qui fut tres-patentes vérifiées dans la long-temps le premier des précour du parlement dans le res tres de l'église d'Antioche, et sort duquel étaient situés les qui eut souvent des suffrages évêchés. (Gibert, Instil. ecclés., pour être élevé à l'épiscopat. tit. 3.)

Après la mort de son mari, elie Lorsque les lois ecclésiasti se consacra au service de Dieu , ques ont pour objet des choses et devint supérieure d'une come qui regardent les simples fidèles, munauté de vierges qui affecil est d'usage de les publier aux taient de chanter les psaumes prônes des messes paroissiales qui relèvent la faiblesse des sur les mandemens des évêques. idoles , lorsque Julien l'apostat On les affiche aussi ordinaire- passait devant leur maison. Ce ment aux portes des églises. On prince, qui voulait paraître moles publie encore dans les syno- déré, se contenta d'abord de des, lorsque les évêques en as commander à ces filles de se semblent ; et on se contente taire dans le temps qu'il passemême quelquefois de cette pu- rait; mais parce qu'elles chanblication, quand les lois ne con

taient à leur ordinaire une aucernent que les ministres de tre fois qu'il passait, il fit soufl'Église.

fletter Publie, qui en eut les PUBLIE ( saint), abbé en Sy- joues toutes rouges. On ne sait rie dans le quatrième siècle, ce que cette sainte veuve derint était né à Zeugma sur l’Euphra- depuis. Les martyrologes marte, d'un père riche de l'ordre quent son nom au 9 octobre. des sénateurs. Il vendit tous ses (Théodoret, au ch. 19 du troibiens, en distribua le prix aux sième livre de son Hist. ecclés. pauvres, et se retira sur une col- Fleury, au ch. 37 du quinzièine lineà une lieue ou deux de Zeug- livre de la sienne. Baillet, t. 3, ma. La bonne odeur de ses ver

9 octobre.) liis lui attira un grand nombre PUCCIANISTES, sectateurs

du sentiment de Puccius, qui posé de cinq diguités, dix chaprétendait que Jésus-Christ par noines, six chapelaioset six demisa mort avait satisfait pour tous chapelains. Le palais épiscopal les hommes, de manière que et le grand séminaire sont autous ceux qui avaient une con- près de la cathédrale. Les jénaissance naturelle de Dieu, se suites y ont deux colleges outre raient sauvés, quoiqu'ils n'aient le séminaire. Les dominicains y aucune connaissance de Jésus

ont une communauté fort nomChrist. Il soutint ce sentiment breuse. Il y a encore des carmes dans un livre qu'il dédia au déchaussés, des cordeliers, des pape Clément vill, l'an 1592, augustins, des religieux de la dont voici le titre : de Christi Merci, quatre maisons religieuservatoris efficacitate in omni ses de filles. Le diocèse a plus bus et singulis hominibus , qua- de cent lieues de long, et quateniis homines sunt , assertio ca. tre-vingt-six de large. tholica æquitati divinæ et huma

Évêques de Puebla consentanea, universæ scripturæ S. PP. consensu spiritu 1. Julien Garcés, dominicain, discretionis probata , adversùs fut nommé premier évêque de scholas asserentes quidem suffi- Puebla l'an 1527, et siégea neuf cientiam servatoris Christi, sed ou dix ans. negantes ejus salutarem effica 2. Paul de Talavera , prosesciam in singulis; ad S. ponti- seur en philosophie dans l'unificem Clementem vi. (Gonduc, versité de Valladolid, fut élu 1592 , in-8.) Puccius a été ré- évêque de Puebla l'an 1543, et futé par Osiander, par Lyserus, mourut l'an 1546. et par d'autres théologiens alle 3. Martin Sarmiento, cordemands, cités par Stockman, Lexi lier, mort l'an 1558. verb. Puccianiste.

4. Bernard de Villagomez , PUEBLA DE LOS ANGELOS, mort l'an 1570. ou VILLE DES ANGFS, ville 5. Antoine Ruis, de Morales , épiscopale de la nouvelle Espa- chevalier de l'Ordre de Saintgne, dans les Indes orientales. Jacques, fut transféré de l'église sous la métropole de Mexique, de Méchaacan à celle de Puebla, est située à quatre ou cinq lieues où il mourut en 1573. au sud-ouest de Tlascala, et à 6. Diègue Romano, docteur vingt environ de Mexique, dans de l'université de Salamanque une vallée agréable. Les Espa. et chanoine de Grenade, fut élu gnols la fondèrent vers l'an évêque de Puebla l'an 1597 , et 1520. Elle est riche et opulente, mourut l'an 1607. et on y compte plus de dix mille 7. Alphonse de la Mola, doyen habitans. L'évêché de Tlascala y de l'église de Mexique, fut fut transféré. La cathédrale est transféré de l'évêché de Tlascala à trois nefs. Le chapitre est com à celui de Guadalarra l'an 1597;

et de ce dernier à celui de Puc et l'un des plus savans hommes bla en 1607. Il mourut l'an du dix-septième siècle, en his1625.

toire et en politique, naquit à 8. Guttières Bernard de Hui- Fleh, petit village de Misnie, en ros, inquisiteur de Mexique, 1631, d'une famille luthérienne. fut élu évêque de Puebla l'an Il était fils d'Élie Puffendorff, 1626, et y mourut l'an 1638. ministre de ce village. Après

9. Jean de Palafox et Men- avoir fait de grands progrès dans doza, de la inaison d'Arisa, suc- les sciences à Leipsick, il tourna céda à Bernard de Quiros l'an toutes ses éludes du côté du 1639, et fut transféré à Osma. droit public, et des intérêts res

PUER, en français enfant:ce pectifs de l'empire et des difféterme marque ordinairement le rens souverains dont l'Allemabas âge. L'Écriture le donne gne est composée. Le roi de cependant à de jeunes hommes Suède voulut l'avoir à sa cour, assez agés. Quelquefois il signi- et l'honora du titre de baron. fie simplement le fils d'une per- De là il passa à celle de Berlin, sonne, sans faire attention à

en qualité de conseiller d'état son âge. D'autres fois il marque de l'électeur de Brandebourg. Il un serviteur. (Jerem. 1, 6. y mourut le 26 octobre 1691, Genes. 21. 16. 37, 30, 44, 20.) âgé de soixante-trois ans. Ses

PUER, se prend quelquefois principaux ouvrages sont : 1° pour marquer la simplicité et Elementorum jurisprudentie l'ignorance. C'est sans doute en universalis libri duo, à la Haye, ce sens que l'Écriture dit que en 1660, et à léna en 1669, avec c'est un malbeur de voir un roi un Appendix. 2° Un traité de enfant, et que le Seigneur en jure naturae el gentium libri ocmenace les Juifs par la bouche to, in-4°, dont on a une bonne tra. d'Isaïe. (1 Cor. 45, 20. Eccl. duction française avec des notes, 10, 16. Isaï. 3, 4.)

par Jean Barbeyrac, imprimée PUERI, se dit aussi pour å Amsterdam en 1706. Il y a eu des soldats. ( 2 Reg. 3, 22.) plusieurs ouvrages composés Isaïe 2, 6), reproche aux Juifs, pour et contre ce traité de Pufde s'être attachés à des enfans fendorf. Le père Niceron en étrangers ; et quelques - uns donne la liste dans le dix-luil'entendent d'un crime abomi- tièine tome de ses mémoires , nable. D'autres l'entendent seu

et on en a imprimé le recueil à lement d'avoir imité leur ido- Francfort en 1686, sous ce titre : làtrie.

Eris scandica, c'est-à-dire, PUELLA, se prend à pro- Querelle de Scandinavie. 3• Une portion pour les filles, dans les introduction à l'histoire des mêmes sens que puer.

principaux états qui sont auPUFFENDORÉ (Samuel de), jourd'hui dans l’Europe, écrite historiographe du roi de Suède, en allemand. Les meilleures édi

tions françaises de cet ouvrage germanique. 10°. Description sont celles d'Amsterdam en 1722, historique et politique de l'emen 7 volumes in-12, celle de pire du pape, en allemand. Elle 1752, et une autre qui a paru a été traduite en latin et en fladepuis, in-4o. 4o. L'histoire de mand. (Voyez la préface du Suède, depuis l'expédition de Droit de la nature et des gens, Gustaphe-Adolphe en Allema- et le tome 28 des Mémoires du gne , jusqu'à l'abdication de la père Niceron.) reine Christine, sous ce titre : PUGLA, ville épiscopale de Commentariorum de rebus sue la seconde Pamphylie, sous la cicis libri 26, ab expeditione métropole de Perge, au diocèse Gustavi- Adolphi in Germaniam d'Asie. On en connaît deux éve ad abdicationem usque Christia. ques : , in-folio. 50. L'histoire de 1. Paul, souscrivit au concile Charles Gustave, en latin, 2 de Chalcédoine , et à la lettre du volumes in-fol., à Nuremberg, concile de Pamphylie à l'empeen 1696. Cette histoire passe reur Léon. pour le chef-d'oeuvre de l'au 2. Nicéphore, au septième · teur, selon M. Basnage. 6o. Un concile général, ( Or. chr., t. 1, recueil de dissertations acadé- p. 1028.) miques, en latin, 2 volumes , PUITS. Il est souvent parlé de réimprimées en 1677, et encore puits dans l'Écriture, et sous ce depuis. 7o. Un Traité latin de nom on entend quelquefois des l'empire d'Allemagne, sous le fontaines dont la source sortait nom déguisé de Séverin de Mon- de terre, et bouillonnait comme zabane, et sous ce titre : Seve- du fond d'un puits. Tel est ce rini de Monzambanio, de statu puits dont parle l'épouse du can. imperii germanici liber unus.... tique, 4, 15, et qu'on prétend en 1667, in-12, et souvent réim- montrer à une lieue de Tyr. Le primné depuis, et traduit en plu- puits de Jacob, près de Sichem, sieurs langues, quoique vive, est aussi quelquefois appelé la ment censuré par plusieurs sa fontaine de Jacob. vans, dont les critiques ont été Il y avait autrefois dans la imprimées. 8«. Les Devoirs de plaine qu’occupe à présent le lac l'homme et du citoyen, tels de Sodoine, quantité de puits de qu'ils lui sont prescrits par la bitume, d'où l'on tirait le bila loi naturelle, in-12. C'est un tume qui se trouve à présent abrégé du Traité du droit de la dans les eaux de ce même lac. nature et des gens, que l'auteur (Genes. 14, 10.) publia fort peu de temps après Moïse parle aussi du puits du son grand traité. 9o. Un petit vivant et du voyant, que l'auge traité, intitulé : Recherches sur montra à Agar, pour désaltérer la république irrégulière, où il son fils Ismael; et des disputes traite de la forme de l'empire qu'il y eut entre les gens

d'Abi

21, 32.

melech et ceux d'Isaac, pour ner l'empire avec lui, ou plutôt des puits que l'on cachait afin pour s'en décharger sur elle. que les étrangers ne les vissent Pulquerie n'avait pas encore point. (Genes. 16.7, 26, 15, 20, seize ans; mais son esprit, sa

prudence , la gravité de ses PUJOL (Bernard), fit impri- moeurs, et son courage tout-àmer à Perpignan, en 1608, qua- fait mâle suppléaient au défaut tre disputes du culte de l'adora- de son âge. Elle remplit exactetion. (Dupin, Table des Auteurs ment tous les devoirs du

gouecclés. du dix-septième siècle, vernement le plus parfait, et col, 1455.)

de la plus haute piété. Du paPULLUS (Robert), célèbre lais de l'empereur son frère , théologien du douzième siècle, elle en fit un véritable monasétait Anglais. Il fit ses études à tère pour elle et pour ses trois Paris, et repassa en Angleterre, scurs Flacille ou Placille, Arcavers l'an 1130, où il rétablit l'a- die et Marine. Elle employa l'aucadémie d'Oxford, et fut pourvu torité souveraine qu'elle avait de l'archidiaconé de Rochester. entre les mains pour faire régner Le pape Innocent ni l'appela à Dieu et la religion partout l'emRome, et le pape Célestin ir le pire, maintenir les lois , protéfit cardinal ei chancelier de l'E- ger l'innocence, punir le crime, glise romaine, en 144. Il mou- récompenser la vertu , soulager rut vers l'an 1150. On a de lui, toutes les misères. A près la mort 19. un livre des sentences, in-fol. de Théodose, arrivée en 450, que le père Mathoud, bénédic- sainte Pulquerie fit élire Martin, publia en 1653. 2o. Senten- cien, et l'épousa , à condition tiarum de Trinitate, 1. 8. 3. In de vivre avec lui en continence. Apocalypsim sancti Joannis; in C'est par ses soins que fut asaliquot psalmos; de contemptu semblé en 451, le concile génémundi, (Pitseus, de illustr. scr. ral de Chalcédoine, où les pères angl. Possevin, in appar. sacr. lui donnèrent de magnifiques Dupin, bibliothèque du douziè- éloges. Elle mourut en 453 ou ine siècle.)

454. Les ménologes et le martyPULQUERIE (sainte), impé- rologe romain marquent sa lète ratrice, vierge, fille de l'empe- le 10 de septembre. (Sozomène. reur Arcade, et de l'impératrice Suidas. Nicephore. Baillet, lom. Eudoxe, naquit le 19 janvier 3, 10 septembre.) de l'an 399, et eut pour frère PULSANO. L'ordre de Pulsal'empereur Théodose le jeune. no, ordo pulsanensis. C'est un Elle perdit sa mère à l'âge de ordre religieux qui fut établi cinq ans, et l'empereur son père au douzième siècle par saint à l'âge de neuf. L'empereur son

Jean de Matera, en un lieu noinfrère la nomma Auguste, le 14 mé Pulsano dans la Pouille , au juillet de l'an 414, pour gouver. royaume de Naples, en Italie.

« IndietroContinua »