Immagini della pagina
PDF
ePub

mois après leur élection, ils se- refuse toute audience à ceux qui ront excommuniés jusqu'à ce sont un an excommuniés, sans qu'ils le fassent, et que s'ils sont se mettre en peine de faire lecinq mois sans le faire, ils ne ver leur excommunication. S'ils pourront être ordonnés ni pour meurent en cet état, on dél'église à laquelle ils étaient des fend de leur rendre la commutinés, ni pour aucune autre.

nion. Dans le troisième, on défend Dans le dixième, 'il est ordonaux métropolitains l'usage du né à tous les évêques d'indiquer pallium dans d'autres temps à tous leurs voisins et à leurs que les grandes fêtes , et pen- diocésains les noms des excomdant le sacrifice de la messe. muniés, et de les faire afficher

Dans le quatrième, il est dé aux portes des églises. fendu aux seigneurs de mépriser Dans le onzième, on défend ou de maltraiter de paroles les à tous seigneurs, sous peine d'exévêques, ni de rien exiger d'eux communication, de retirer chez pour les introduire devant le

eux ceux qui inéritent punition, pape, et on leur réserve la con et qu'ils ne leur donneront point naissance des causes des clercs, retraite qu'ils n'aient été punis des religieuses, des pupilles et suivant les lois. des veuves; et on défend, sous Dans le douzième, on excompeine d'excommunication, de munie tous ceux qui s'absentent les traduire aux tribunaux des trois dimanches consécutifs de juges séculiers.

l'assemblée des fidèles qui se Dans le cinquième, on excom- fait dans les paroisses. munie ceux qui prennent du

Dans le treizième, on enjoint bien d'Église ou qui maltraitent aux défenseurs, conservateurs les ecclésiastiques.

et administrateurs des biens de Dans le sixième, on porte la l’Église de faire leur devoir; et même peine contre tousceux qui si, après trois monitions, ils néravissent les vierges consacrées à gligent de le faire, ils seront exDieu et les femmes, jusqu'à ce communiés. qu'on les ait rendues à leurs Dans le quatorzième, il est parens.

porté qu'on n'ordonnera aucun Dans les sept et huitième, on prêtre, qu'on ne l'attache au prononce anathème contre les service de quelque église. homicides, les incendiaires, et Dans les quinze , seize et dixceux qui volent et qui pillent septième, on défend, sous peine le bien d'autrui.

d'anathème, de prendre le bien Dans le neuvième, on déclare de l'Église romaine, ni d'en deexcommuniés ceux qui commu- mander sous titre de bénéfices. niquent volontairement avec Dans le dix-huitième, il est des personnes qu'ils savent être porté que les dîmes seront payées excommuniées; et il veut qu'on au prêtre qui dessert la parois

reurs.

IX,

se, et défendu à des prêtres ou l'Église de Rome par les empedes clercs d'un autre diocèse de se les faire donner.

Le quatrième est une approLe dix - neuvième et der- bation de ce qui venait d'être nier défend aux juges et aux ordonné dans le concile de Rocommissaires des princes de te- me, touchant l'affaire de Fornir leurs plaids ou de se loger mose. dans des églises. ( Lab. 9. Le cinquième ordonnela puniHard. 6.

tion des violences exercées sur le Le quatrième concile fut tenu territoire de l'église de Rome , en 882 par le pape Jean vil, en qui avaient obligé le pape d'aprésence de l'empereur Louis- voir recours à l'empereur. le-Gros au sujet de l'immunité Le sixième renouvelle le traides églises en général, et en par- té fait entre le saint-siége et ticulier de l'église d’Arezzo, ou, l'empereur Gui, père de Lamselon Ughelle, de l'église de Vé- bert. rone. (Le père Mansi, Supplém. Le seplième ordonne qu'on t. 1. col. 1815.)

révoquera les édits qui se trouLe cinquièmne concile fut tenu veront n'être pas conformes aux en 898 par le

pape Jean en conditions de ce traité. présence de l'empereur Lam Le huitième porte que les bert; on y relut les actes du biens donnés par des lettres du concile de Rome, et on y ap- prince au préjudice de ce même prouva douze articles. ( Pagi , traité, seront rendus à l'église. ad hunc ann.)

Le neuvième porte que l'emLe sixième, l'an 904, sous pereur empêchera les ligues que Jean ix, dans la cause de For- les Romains, les Lombards et mose et d'Étienne. L'empereur les Français ont faites ensemble Lambert s'y trouva avec soixan- contre les intérêts du saint-siége te-quatre évêques, qui approu- et de l'empire. vèrent les dix réglemens qui Le dixième et dernier exhorte suivent.

l'empereur à protéger l'Église Le premier porte qu'on ob- romaine. (Reg. 24. Lab. 9. servera les canons des saints Pè- H. 6.) res, et ce qui est contenu dans Le septième concile fut tenu les Capitulaires de Charlemagne, l'an 954 sur les biens de l'Église. de Louis-le-Débonnaire, de (L. 9. H. 6.) Lothaire et de Louis 11.

Le huitième , l'an 967. L'emLe second défend à qui que ce pereur Othon y rendit au pape soit d'arrêter ni de faire aucun la ville et le territoire de Ratort à ceux qui auront recours à venne. On y déposa Hérocle , l'empereur.

archevêque de Saltzbourg, et Le troisième confirme les pri- l'on y érigea Magdebourg en aryiléges accordés ou confirmés à chevêché. (Ibid.)

[ocr errors]
[ocr errors]

Le neuvième , l'an 968, pour Le troisième condainne à une terminer l'affaire de l'érection ainende pécuniaire les clercs qui de l'archevêché de Magdebourg. portent des armes sans la per(Le père Mansi, Supplém. t, i, inission de leur évêque, et ceux col. 1155.)

qui ne portent pas la tonsure et Le dixième , l'an 976, contre l'habit conforme à leur ordre. la simonie ( Ibid.)

Le quatrième porte que les Le onzième , l'an 998. On y ecclésiastiques qui sont pourvus fit trois canons, dont le premier de bénéfices à charge d'âmes, se défend de vendre l’Eucharistie feront ordonner prêtres. et le saint chrème. ( D. Mar Le cinquième ordonne que tenne. )

les distributions ne se donneront Le douzième, l'an 1014, tou- qu'aux chanoines qui seront chant plusieurs abus qui s'é- présens à l'office. taient glissés du temps de l'arche Le sixième porte qu'on suivra vêque Adelbert, intrus.(Lab.t.9.) le réglement du concile de Lyon,

Le treizième, l'an 11 28. On y touchant les testamens des usudéposa les archevêques de Venise riers. et d'Aquilée, pour avoir été favo Le septième excommunie rables aux schismatiques. (Pagi.) ceux qui refusent de payer les Le quatorzième , l'an 1253, dîmes; et en cas que

les excompour les immunités des égli- muniés négligent de faire lever ses de la province. (Lab. 11.)

l'excommunication dans le mois, Le quinzième, l'an 1258, sur on aura recours au bras séculier. les Ordres de Saint-Dominique

Le huitième déclare quels et de Saint-François. (Ibid.) sont les cas réservés aux évêques

Le seizième, l'an 1261 , con dans la province de Ravenne. tre les Tartares. ( D. M.)

Le neuvième déclare excoinLe dix-septième , l'an 1286. muniés d'excommunication maBoniface, archevêque de Ra- jeure, tous ceux qui attentent venne, y présida , et l'on y fit aux iminunités et aux libertés neuf cabons.

des églises. ( Reg. 28. Lab. 11. Le premier fait défense aux clercs de recevoir ou de nourrir Le dix-huitième concile fut les farceurs ou danseurs qu'on tenu l'an 1307. (Lab. 11. H. 7.) leur envoie , et les condamne à Les dix-neuvième et vingtièpayer, pour les pauvres ou ponr me, l'an 1310, touchant les teml'Église, le double de ce qu'ils pliers. (Ibid.) leur auront donné.

Le vingt-unième , l'an 13u. Le second exhorte les ecclé- Renaud, archevêque de Ravensiastiques à donner l'aumône ne, y présida , et l'on y fit trenaux pauvres, et accorde des in- te-deux canons. dulgences à ceux qui les nourri Le premier ordonne que l'on ront et les habilleront.

fera des prières publiques pour

Hard. 7.)

l'ordination des évêques des faire aucune fonction, s'il n'a églises vacantes,

été présenté à l'ordinaire, et Le second veut qu'on fasse veut qu'on fasse les dimanches dire une messe tous les jours la bénediction de l'eau, et que pendant un mois pour les évê- tous les paroissiens entendent ques défunts.

la messe entière tous les dimanLe troisième ordonne que tous ches dans leur paroisse , sous les ans , le 20 de juillet , on fera peine d'excommunication, s'ils dans les églises cathédrales un ne le font après avoir été avertis service solennel pour les évêques trois fois. défunts, et que ce jour-là on Le dixième enjoint aux curés nourrira douze pauvres.

d'avertir tous les dimanches à la Le quatrième enjoint de faire messe, après l'évangile et l'ofla même chose pour les patrons fertoire, des fêtes et des jeunes et les bienfaiteurs des églises. de la semaine.

Le cinquième veut que l'on Le onzième ordonne que trois enferme sous l'autel ou ailleurs fois l'an on publiera la forme du les reliques dont on n'a aucune baptême dans les églises. certitude.

Le douzième défend de faire Le sixième porte que l'on ad. le marché ni aucun acte de jusministrera les sacremens à jeûn, tice devant l'église. si cela se peut, avec les ornemens Le treizième fait défense d'adconvenables, et gratuitement. mettre à la prédication ceux qui

Le septième ordonne que l'on n'ont pas l'âge de trente ans. renferme soigneusement l'Eu Le quatorzième porte que les charistie, le saint chrême et les abbés et les prieurs des bénédicsaintes builes , et que l'on aura tins et chanoines réguliers tiensoin de renouveler les saintes dront tous les ans un chapitre hosties que l'on conserve pour provincial. le viatique.

Le quinzième veut que les cuLe huitième vent que l'on rés publient, l'avent et le carê. tienne proprement les linges et me, le canon omnis utriusque les ornemens des églises, que l'on seris, que les fidèles qui ne saait des livres et des paremens tisferont pas à ce devoir, soient suffisans, et des calices d'argent, punis par l'évêque, et que les si cela se peut, et que les clo- médecins ne visitent point un ches soit bénites avec les céré- malade pour la seconde fois , monies prescrites dans le Ponti- qu'il n'ait appelé le médecin de fical.

l'âme. Le neuvième défend aux prê Le seizième défend de donner tre de dire plus d'une messe par des bénéfices à des personnes jour, si ce n'est dans les cas per- qui ne savent lire ni chanter. mis par le droit, et à qui que ce Le dix-septième ordonne que soit de prêcher et célébrer oi tous les abbés et les prieurs de

l'Ordre de Saint-Benott auront contre ceux qui frappent, malun office conforme.

traitent ou chassent des églises Le dix-huitième enjoint aux les ecclésiastiques. évêques de tenir tous les ans un Le vingt-septième exclut de synode.

l'Église, pour un mois, les blasLe dix-neuvième fait défense phémateurs ; et si après avoir été de célébrer des mariages sans repris plusieurs fois ils ne font avoir fait la publication des pénitence, il ordonne qu'ils sebans.

ront privés de la sépulture ecLe vingtième excommunie clésiastique. tous ceux qui se font élire, et Le vingt-huitième porte la se font mettre en possession des même peine contre ceux qui bénéfices par l'autorité séculiè- demeurent plus d'un an dans re, et les déclare incapables de l'excommunication, quand mêposséder aucun bénéfice dans la me on les aurait absous au lit province.

de la mort. Le vingt-unième déclare sus Le vingt-neuvième eut que pens

de leurs offices et bénéfices l'on dénonce les adultères à l'étous ceux qui sont rebelles à vèque, et que l'on se serve des leurs supérieurs,jusqu'à ce qu'ils censures de l'Église, pour leur aient fait satisfaction.

faire quitter leur commerce. Le vingt-deuxième défend Le trentième ordonne aux évêd'admettre à aucun bénéfice et ques, aux chapitres et aux mooffice les moines apostats.

nastères qui ont de gros reveLe vingt-troisième ordonne nus, de faire des aumônes généque les Juifs porteront une mar. rales et réglées, et de nourrir que pour les distinguer des chré- des pauvres. tiens.

Le trente-unième enjoint, sous Le vingt-quatrième porte peine d'excommunication, aux qu'aucun prélat n'exercera de notaires d'apporter aux évêques, juridiction dans le diocèse d'un dans un mois, une expédition autre, qu'aucun ecclésiastique, des testamens où il y a des legs soit séculier ou régulier, ne sera pieux; et que si les exécuteurs promu aux ordres sans démis- des testamens ne les font pas soire de son évêque, si ce n'est exécuter, l'évêque pourvoira. ceux qui sont de l'ordre des re Le trente-deuxième veut que ligieux mendians ou autres pri- les droits des secrétaires et des vilégiés.

notaires des évêques soient moLe vingt-cinquième défend de diques. ( Reg. 28. Lab. 11. donner des hôpitaux à des per- Hard. 7.) sonnes mariées, et qui ne veu Le vingt-deuxième concile, en lent point y résider.

1314, on y fit vingt canons. Le vingt-sixième renouvelle Le premier déclaré qu'il n'y les peines portées par les canons aura que les chanoines qui sont

« IndietroContinua »