Manuel des antiquités romaines, Volume 13

Copertina anteriore
E. Thorin (A. Fontemoing), 1890

Dall'interno del libro

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 155 - luppiter; audi, pater patrate populi Albani; audi tu, populus Albanus. Ut illa palam prima postrema ex illis tabulis cerave recitata sunt sine dolo malo, utique ea hic hodie rectissime intellecta sunt, illis legibus populus Romanus prior non deficiet.
Pagina 200 - Edon, pour restituer le monument original, rechercher parmi ces trois formes différentes d'un même mot celle qui a dû figurer dans le texte primitif en prenant garde de se laisser égarer par de fausses vraisemblances. Il faut ensuite, dans le mot qu'on a provisoirement choisi, examiner les altérations qu'il a pu subir et les corriger. Il faut enfin, pour aboutir à une solution qui s'impose et qu'on puisse regarder comme définitive, trouver, à l'aide de données fournies par ce travail préparatoire,...
Pagina 187 - Je t'ai invoqué, je t'invoque, Dius Grabovius, pour la colline Fisienne, pour le peuple Iguvien, pour le nom de la colline Fisienne, pour le nom du peuple Iguvien'. Sois favorable, sois propice à la colline Fisienne, au peuple Iguvien, au nom de la colline Fisienne, au nom du peuple Iguvien. Saint, je t'ai invoqué, je t'invoque, Dius Grabovius. Selon ton rite, je t'ai invoqué, je t'invoque, Dius Grabovius. Je te consacre ce bœuf ambarvale comme expiation pour la colline Fisienne, pour le peuple...
Pagina 200 - ... antique. Ne peut-on pas, dit M. Edon, recommencer en sens inverse le travail exécuté par le graveur? A l'aide des alphabets que nous ont conservés les inscriptions vulgaires de Pompéï, ne peut-on, retraduire en cursive la capitale de l'inscription? — II a été ainsi amené, à la suite d'une restitution des plus simples, à reconnaître dans le chant des Arvales un Carmen Lemurale, un chant des Lémuries, reproduit presque mot à mot au livre V des Fastes d'Ovide. — En partant de ces...
Pagina 228 - Lebas, m, n- 885. devint en droit quand la lutte avec le christianisme donna aux empereurs la pensée de créer une hiérarchie sacerdotale dans le clergé païen.
Pagina 217 - C'est le nom dont plus tard on appela les saints dans l'église chrétienne ; il devait avoir déjà parmi les païens un sens analogue. Ainsi, lorsque après la mort d'un prince le sénat lui avait accordé les honneurs divins, il pouvait bien être un dieu véritable pour le vulgaire, mais les gens éclairés le regardaient plutôt comme un saint que comme un dieu, et par ce détour les hommages qu'on lui décernait n'avaient rien de blessant pour la dignité divine. Le décret du Sénat était...
Pagina 117 - Les instructions du rituel s'adressent à l'augure assistant qui doit guider lé procurateur dans tous les détails de cette opération compliquée. Comme les auspices sont des signes impétratifs, c'est-à-dire obtenus sur demande, il faut d'abord stipuler avec les dieux quels sont les signes attendus. « Commence la cérémonie, » dit le rituel à l'augure, « par « l'observation des oiseaux, l'épervier et la corneille à droite, « le pic et la pie à gauche'. » « Que celui qui va observer...
Pagina 387 - On pourra donc voir là désormais, à peu près intact, un sacelium de carrefour. Ce qu'on désignait par ce mot, ce n'était ni un temple, ni une chapelle, ni un édicule, mais « un petit espace de terrain, consacré à un dieu, avec un autel, locus parvus deo sacratus cum ara ;> ; la définition est du jurisconsulte C. Trebatius Testa, qui l'avait insérée, au temps même d'Auguste, dans un ouvrage sur le droit sacré. Festus la complète, en disant que le sacelium n'avait pas de toit.
Pagina 227 - ... était honoré d'un culte officiel. Le culte impérial, dit Bouché Leclercq, « fut l'expression à la fois officielle et populaire du loyalisme dans l'Empire romain : il signifiait attachement au grand corps dont le prince était la tête, foi en la primauté de Rome et l'éternité de son œuvre, subordination du patriotisme local au sentiment de solidarité que développait de jour en jour parmi le peuple l'habitude d'obéir aux mêmes maîtres 2.

Informazioni bibliografiche