Des troubadours et des cours d'amour

Copertina anteriore
Firmin Didot, 1817 - 124 pagine
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Pagine selezionate

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina lxix - Dieu. « Le chrétien qui se revêt de la croix assure son « bonheur. Le plus vaillant , le plus honoré , ne sera « plus qu'un homme lâche et méprisé , s'il demeure , « tandis que le plus vil deviendra libre et généreux, « s'il part ; rien ne lui manquera, le monde entier con« sacrera sa gloire ; il n'est plus le temps où les cheu veux rasés , la tonsure , la sévérité pénitente des « ordres monastiques, étaient des moyens de mé
Pagina lxxv - Il admettra à jamais dans sa gloire ces braves qui , sachant souffrir pour leur foi , se dévouer et comhattre pour leur Dieu , lui consacreront franchement leur générosité, leur loyauté, leur valeur. Qu'ils restent ici ceux qui aiment la vie, ceux qui sont esclaves de leurs richesses : Dieu ne veut que les bons et les braves; il ordonne aujourd'hui à ses fidèles serviteurs de faire leur salut par de hauts faits d'armes ; il veut que la gloire des combats leur ouvre les portes du ciel.
Pagina xci - Les tensons, dit-il, estoyent disputes d'amours « qui se faisoyent entre les chevaliers et dames poè« tes entreparlans ensemble de quelque belle et sub« tille question d'amours, et où ils ne s'en pouvoyent « accorder, ils les envoyoyent pour en avoir la dif...
Pagina lxx - s'enrichit par l'injustice ; le riche orgueilleux fut « réprouvé, et le pauvre obtint les trésors du ciel. « Roi de France! roi d'Angleterre! faites enfin la « paix; celui de vous qui y consentira le premier « sera le plus honoré aux yeux de l'Éternel ; sa ré« compense lui est assurée ; la couronne de gloire
Pagina lxxxii - L'académie de la Crusca * l'a admise parmi les ouvrages qui ont fourni des exemples pour son dictionnaire. Il ya eu diverses éditions de l'original latin. Frid. Otto Menckenius, dans ses Miscellanea Lipsiensia nova, Lipsiœ, 1751, t.
Pagina lxxiv - Si nous prisons encore la loyauté et la bra« voure , nous craindrons de laisser le Christ ainsi dés« hérité ; mais nous aimons , nous voulons ce qui est « mal, et nous méprisons ce qui serait bon et utile. « Eh quoi ! la vie en nos pays n'est pour nous qu'un « continuel danger , et la mort dans la Terre-Sainte « serait pour nous un éternel bonheur. « Ah ! devrait-on hésiter à braver , à souffrir la mort « pour le service de Dieu, qui daigna la souffrir pour « notre délivrance?...
Pagina lx - Marquis, je veux que les moines de Cluny fassent de vous leur capitaine , ou que vous soyez abbé de Cîteaux , puisque vous avez le cœur assez bas pour aimer mieux deux bœufs et une charrue à Montferrat, qu'ailleurs être empereur. On dit bien que jamais petit de léopard ne se mit au terrier, comme fait le renard...
Pagina xcvi - ... les questions d'amour qui y estoyent proposées et envoyées.... « Guillen et Pierre Balbz et Loys des Lascaris, comtes de Vintimille, de Tende et de la Brigue, personnages de grand renom...
Pagina lxxi - Dieu s'incarna pour ra« cheter les crimes du monde, priez pour nous pauvres « pécheurs votre Père, votre Fils; n'êtes-vous pas « sa Fille, sa Mère ? O Vierge de douceur et de gloire, « protégez notre loi sainte, et donnez-nous la force « et la puissance d'exterminer les Turcs félons et « mécréants. » Pons DE CAPDUEIL , t. 4 : En honor. Ce qui suit est pareillement relatif à la croisade de Philippe Auguste et de Henri II : « Qu'il soit désormais notre guide et notre protec...
Pagina xlii - C'est le sentiment le plus vrai, le plus exquis , qui a dicté cette pièce. J'avoue que j'ai essayé vainement d'en offrir une traduction : le sentiment , la grâce ne se traduisent pas ; ce sont des fleurs délicates dont il faut respirer le parfum sur la plante ; leur odeur s'exhale, leur éclat se ternit à l'instant qu'on les détache de la tige maternelle.

Informazioni bibliografiche