Esclavage et traite

Copertina anteriore
éditeur non identifié, 1838 - 261 pagine
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Pagine selezionate

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 40 - ... parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes Chrétiens. De petits esprits exagèrent trop l'injustice que l'on fait aux Africains; car, si elle était telle qu'ils le disent, ne serait-il pas venu dans la tête des princes d'Europe, qui font entre eux tant de conventions inutiles , d'en faire une générale en faveur de la miséricorde et de la pitié ? CHAPITRE VI.
Pagina 39 - Il est impossible que nous supposions que ces gens-là soient des hommes, parce que, si nous les supposions des hommes, on commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens.
Pagina 232 - Trop instruits toutefois des sentiments de leurs souverains, pour ne pas prévoir que, quelque honorable que soit leur but, ils ne le poursuivront pas sans de justes ménagements pour les intérêts, les habitudes et les préventions...
Pagina 39 - Ceux dont il s'agit sont noirs depuis les pieds jusqu'à la tête ; et ils ont le nez si écrasé qu'il est presque impossible de les plaindre. On ne peut se mettre dans l'esprit que Dieu, qui est un être très sage, ait mis une âme, surtout une âme bonne, dans un corps tout noir.
Pagina 39 - DE L'ESCLAVAGE DES NÈGRES Si j'avais à soutenir le droit que nous avons eu de rendre les nègres esclaves, voici ce que je dirais : Les peuples d'Europe ayant exterminé ceux de l'Amérique, ils ont dû mettre en esclavage ceux de l'Afrique, pour s'en servir à défricher tant de terres. Le sucre serait trop cher, si l'on ne faisait travailler la plante qui le produit par des esclaves.
Pagina 34 - Je ne sais si je me trompe, mais il me semble que ce dialogue aux portes du tombeau a de la grandeur et de la solennité.
Pagina 219 - J'ai proposé d'imposer au ministre de la marine l'obligation de présenter le crédit jugé nécessaire chaque année , pour l'exécution des mesures qui précèdent , et de rendre un compte annuel et détaillé de cette exécution. 8...
Pagina 41 - II proteste que l'éloignement qu'il montre pouf l'émancipation n'a point sa source dans un attachement fanatique pour l'esclavage; mais seulement dans une conviction profonde que l'existence des colonies est inséparablement liée au sort d'une institution, qui n'a point été créée par les lois humaines, et pour les colonies seulement, mais existe de temps immémorial, en vertu peut-être d'une loi plus forte et plus élevée que toutes les autres. » C'est au pouvoir législatif qu'il appartient...
Pagina 234 - ... longs débats, l'opinion eut le temps de se mûrir et de se fixer; le commerce, qui prévoyait l'événement, prit ses précautions; un nombre de nègres surpassant le besoin des colons fut transporté . dans les îles anglaises, et l'on prépara des générations permanentes d'esclaves pour remplacer le vide laissé par la servitude casuelle, lorsqu'elle viendrait à s'abolir. Rien de tout cela n'a existé pour la France; la .fortune et le temps lui ont manqué. La première convention entre...
Pagina 40 - Quant au principe, le conseil déclare, qu'à ses yeux, la question de savoir si l'esclavage doit ou non être aboli, est encore éloignée de sa solution... » « II dit que l'opinion de tous les colons est que l'abolition de l'esclavage sera toujours incompatible avec l'ordre et la sécurité publics, aussi bien qu'avec le bien-être même des noirs; opinion fondée, surtout, sur la connaissance acquise du caractère et dela nature du nègre... » « II proteste que l'éloignement qu'il montre...

Informazioni bibliografiche