Voyages du chevalier Chardin en Perse et autres lieux de l'Orient, Volume 1

Copertina anteriore
Le Normant, 1811
0 Recensioni
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 189 - Les maris sont très peu jaloux ; et, quand un homme prend sa femme sur le fait avec son galant, il a le droit de le contraindre à payer un cochon, et d'ordinaire il ne prend pas d'autre vengeance ; le cochon se mange entre eux trois. Ils prétendent que c'est une très bonne et très...
Pagina 17 - Chardin dans un passage que je crois devoir citer tout au long2, plus aisés à tromper, et qui aient été plus trompés que les Turcs. Ils sont naturellement assez simples et assez épais, gens à qui on en fait aisément accroire. Aussi, les Chrétiens leur font sans cesse une infinité de friponneries et de méchants tours; on les trompe un temps, mais ils ouvrent les yeux; et alors ils frappent rudement et se payent de tout en une seule fois.
Pagina 2 - Je songeai donc aussitôt à retourner aux Indes, où, sans être pressé de changer de religion, ni sans sortir aussi de la condition de marchand , je ne pouvais manquer de remplir une ambition modérée , parce que le commerce y est un emploi si considérable, que même les souverains le font tout ouvertement.
Pagina 423 - Prefque tous les habitans font mariniers ; &, fi l'on en croit les gensdu pats, c'eft ce qui a fait donner à cette contrée le nom de Lazi, laz en Turc voulant dire proprement un homme de mer , & dans le langage figuré, une perfonne rude , greffiére Stfauvage.
Pagina 402 - Il emporta tout ce qui me restait de vaisselle , mes coffres et mes gros meubles , et enfin tout ce que les Turcs et moi y avions laissé pour être de trop peu de prix et trop pesant; il vint de nuit, comme j'ai dit. Ce tigre n'ayant point de lumière...
Pagina 13 - ... que jamais. On ajoute que les Provençaux ont eu. en Turquie des fortunes et des rencontres ;de temps si favorables , qu'on ne peut assez s'étonner qu'ils n'aient pas rempli leur pays de richesses en ces temps heureux.
Pagina 14 - ... les François l'emportoient. Cette bonne fortune les aveugla si fort, qu'ils ne se contentèrent point du grand gain qu'ils faisoient, ils en voulurent davantage; ils se mirent à altérer les pièces de cinq sols et en firent faire d'argent bas à Bombes premièrement, puis à Orange, et à Avignon.
Pagina 445 - Buxbaum , et qui s'étend au nord jusqu'à 42° de latitude (Tableau des Provinces situées sur la côte occidentale de la mer Caspienne entre les fleuves Terek et Kour, 1798, p.
Pagina 29 - France, et les diverses avanies qui ont été faites aux Français pendant vingt ans, se doivent rapporter originairement à un chagrin personnel, nonobstant les raisons sur quoi on les a fondées dans la suite...
Pagina 178 - ... plus forte du côté du midi. Aux Indes, par exemple, les mariniers ne sauraient remuer une corde qu'en chantant, ni la prendre même qu'au milieu du chant. Les chameaux et les bœufs sont accoutumés d'être menés au chant, et selon que leur charge est pesante, il faut chanter plus fort et plus constamment. Le grain ordinaire des Mingréliens est le gom. Ce grain est menu comme la coriandre, et ressemble assez au millet. On le sème au printemps, de la même manière que le riz.

Informazioni bibliografiche