Immagini della pagina
PDF
ePub

haberet. Ubi fines Neapolitanorum intravit, Numidas partim in insidiis (et pleræque cavæ sunt viæ, sinusque occulti), quacumque apte poterat, disposuit: alios, præ se actam prædam ex agris ostentantes, obequitare portis jussit; in quos, quia nec multi, et incompositi videbantur, quum turma equitum erupisset, ab cedentibus consulto tracta in insidias, circumventa est: nec evasisset quisquam, ni mare propinquum, et haud procul litore naves piscatoriæ pleræque conspectæ peritis nandi dedissent effugium. Aliquot tamen eo prœlio nobiles juvenes capti cæsique sunt ; inter quos et Hegeas præfectus equitum, intemperantius cedentes secutus, cecidit. Ab urbe obpugnanda Poenum absterruere conspecta monia, haudquaquam promta obpugnanti.

II. Inde Capuam flectit iter, luxuriantem longa felicitate atque indulgentia fortunæ, maxime tamen inter conrupta omnia licentia plebis sine modo libertatem exercentis. Senatum et sibi et plebi obnoxium Pacuvius Calavius fecerat; nobilis idem ac popularis homo, ceterum malis artibus nactus opes; is quum, eo forte anno, quo res male gesta ad Trasimenum est, in summo magistratu esset, jam diu infestam senatui plebem, ratus, per occasionem novandi res, magnum ausuram facinus, ut, si in ea loca Annibal cum victore exercitu venisset, trucidato senatu, traderet Capuam Pœnis; inprobus ho

partie des Numides; les chemins creux, les enfoncemens qu'il rencontre partout, servent on ne peut mieux ses desseins: il ordonne aux autres d'étaler avec affectation

le butin enlevé dans la campagne, et de pousser leurs coursiers jusqu'aux portes de la ville. Contre cette troupe, qui semblait peu nombreuse et en désordre, les Napolitains font sortir un détachement de cavalerie, que les Numides, par une retraite simulée, attirent dans le piège, où il est enveloppé de toutes parts; pas un n'eût échappé, sans la proximité de la mer, et sans quelques barques de pêcheurs, assez près du rivage, où ceux qui savaient nager trouvèrent un refuge. Cependant, quelques jeunes nobles furent pris ou tués dans ce combat; entre autres Hegeas, commandant de cavalerie, qui périt en poursuivant avec trop de chaleur les Numides en fuite. Quant au siège de la place, Annibal en fut détourné par l'aspect des murailles, qu'il paraissait fort difficile d'emporter d'assaut.

II. Il dirige donc sa marche vers Capoue, Capoue ville de délices, qu'une longue prospérité et les faveurs de la fortune avaient rendue le séjour de la corruption, mais qu'avait énervée surtout la licence du peuple, sans frein dans l'exercice de sa liberté. Pacuvius Calavius avait mis le sénat dans sa dépendance et dans celle du peuple. A la fois noble et chef du parti populaire, il ne devait son pouvoir qu'à la fraude et à l'intrigue. Il était magistrat suprême l'année de la funeste bataille de Trasimène. Il crut que le peuple, depuis long-temps ennemi des sénateurs, trouvant une conjoncture si propice pour une révolution, se porterait à de grandes extrémités, comme d'égorger le sénat et de livrer Capoue aux Carthaginois, dès qu'Annibal paraîtrait en ces lieux à la

mo, sed non ad extremum perditus, quum mallet incolumi, quam eversa republica dominari; nullam autem incolumem esse orbatam publico consilio crederet, rationem iniit, qua et senatum servaret, et obnoxium sibi ac plebi faceret. Vocato senatu, quum, sibi defectionis ab Romanis consilium placiturum nullo modo, nisi necessarium fuisset, præfatus esset; « quippe qui liberos ex Ap. Claudii filia haberet, filiamque Romam nuptum Livio dedisset; ceterum majorem multo rem magisque timendam instare. Non enim per defectionem ad tollendum ex civitate senatum plebem spectare, sed per cædem senatus vacuam rempublicam tradere Annibali ac Pœnis velle. Eo se periculo posse liberare eos, si se permittant sibi, et, certaminum in republica obliti, credant. >> Quum omnes victi metu permitterent; « Claudam in curia vos, inquit, et, tamquam et ipse cogitati facinoris particeps, adprobando consilia, quibus nequidquam adversarer, viam saluti vestræ inveniam. In hoc fidem, quam vultis ipsi, accipite. » Fide data egressus, claudi curiam jubet, præsidiumque in vestibulo reliquit, ne quis adire curiam injussu suo, neve inde egredi possit.

III. Tunc vocato ad concionem populo: « Quod sæpe, inquit, optastis, Campani, ut supplicii sumendi vobis ex inprobo ac detestabili senatu potestas esset, cam

tête de son armée victorieuse. Homme pervers, mais sans être tout-à-fait consommé dans le crime, il aspirait à fonder sa domination sur l'existence, et non sur les ruines de sa patrie; il savait qu'un état libre ne peut subsister sans l'appui d'un conseil public: il imagine donc un expédient qui puisse à la fois sauver les sénateurs, et les tenir asservis à ses volontés et à celles du peuple. Il convoque le sénat, et déclare d'abord qu'il serait fort éloigné d'approuver le parti d'abandonner les Romains, s'il n'y était contraint par la nécessité. «En effet, il avait des enfans d'une fille d'Ap. Claudius, et il avait marié sa fille, à Rome, à un Livius: mais un évènement bien plus important, bien plus terrible les menaçait tous. Le peuple ne se proposait pas seulement de se révolter, pour anéantir le sénat; mais, par le meurtre des sénateurs, il voulait livrer sans obstacle la ville à Annibal et aux Carthaginois. Il pouvait, lui Pacuvius, les tirer de ce péril, si, oubliant leurs débats politiques, ils consentaient à s'abandonner à ses conseils, à se fier à sa parole. » Tous, saisis de crainte, s'empressent d'accepter l'offre : « Je vous enfermerai, dit-il, dans cette salle; et, feignant d'être moi-même complice de cette trame, je saurai, en paraissant approuver une résolution, que je combattrais vainement, trouver le moyen de vous sauver la vie. Recevez de moi toutes garanties que vous exigerez. » Après cet engagement, il sort, fait fermer la salle des délibérations, et laisse une garde dans le vestibule, avec l'injonction de ne laisser ni entrer, ni sortir personne sans son ordre.

III. L'assemblée du peuple alors convoquée : « Campaniens, dit-il, vous avez souvent appelé le moment où vous pourriez punir un sénat pervers et détesté : ce mo

nunc, non per tumultum expugnantes domos singulorum, quas præsidiis clientium servorumque tuentur, cum summo vestro periculo, sed tutam habetis ac liberam. Clausos omnes in curiam accipite, solos, inermes : nec quidquam raptim, aut forte temere egeritis; de singulorum capite vobis jus sententiæ dicendæ faciam, ut, quas quisque meritus est, pœnas pendat. Sed ante omnia ita vos iræ indulgere oportet, ut potiorem ira salutem atque utilitatem vestram habeatis; etenim hos (ut opinor) odistis senatores; non senatum omnino habere non vultis; quippe aut rex (quod abominandum), aut, quod unum liberæ civitatis consilium est, senatus habendus est. Itaque duæ res simul agendæ sunt vobis, ut et veterem senatum tollatis, et novum cooptetis. Citari singulos senatores jubebo, de quorum capite vos consulam ; quod de quoque censueritis, fiet. Sed prius in ejus locum virum fortem ac strenuum novum senatorem cooptabitis, quam de noxio supplicium sumatur. » Inde consedit, et, nominibus in urnam conjectis, citari, quod primum sorte nomen excidit, ipsumque e curia produci jussit. Ubi auditum est nomen, malum et inprobum pro se quisque clamare, et subplicio dignum. Tum Pacuvius « Video, quæ de hoc sententia sit data. Eligite pro malo atque inprobo bonum senatorem et justum. » Primo silentium erat inopia potioris subjiciundi; deinde,

« IndietroContinua »