Œuvres, Volume 1

Copertina anteriore
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Pagine selezionate

Indice

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 183 - Oui, puisque je retrouve un ami si fidèle, Ma fortune va prendre une face nouvelle ; Et déjà son courroux semble s'être adouci Depuis qu'elle a pris soin de nous rejoindre ici.
Pagina 178 - ... d'Astyanax. On ne croit point qu'elle doive aimer ni un autre mari, ni un autre fils. Et je doute que les larmes d'Andromaque eussent fait sur l'esprit de mes spectateurs l'impression qu'elles y ont faite, si elles avaient coulé pour un autre fils que celui qu'elle avait d'Hector.
Pagina 236 - Parle-lui tous les jours des vertus de son père ; Et quelquefois aussi parle-lui de sa mère. Mais qu'il ne songe plus , Céphise , à nous venger ; Nous lui laissons un maître , il le doit ménager. Qu'il ait de ses aïeux un souvenir modeste : Il est du sang d'Hector , mais il en est le reste ; Et pour ce reste enfin j'ai moi-même, en un jour, Sacrifié mon sang , ma haine et mon amour. CÉPHISE. Hélas ! ANDROMAQUE. Ne me suis point , si ton cœur en alarmes Prévoit qu'il ne pourra commander...
Pagina 248 - Mais, seigneur, s'il le faut, si le ciel en colère Réserve à d'autres yeux la gloire de vous plaire, Achevez votre hymen, j'y consens; mais, du moins, Ne forcez pas mes yeux d'en être les témoins. Pour la dernière fois je vous parle peut-être ; Différez-le d'un jour, demain vous serez maître Vous ne répondez point?...
Pagina 201 - Fuyons. . . . Mais si l'ingrat rentrait dans son devoir ! Si la foi dans son cœur retrouvait quelque place ! S'il venait à mes pieds me demander sa grâce ! Si sous mes lois, Amour, tu pouvais l'engager ! S'il voulait ! ... Mais l'ingrat ne veut que m'outrager.
Pagina 194 - Le fils d'Agamemnon vient hâter son supplice. ANDROMAQUE. Et vous prononcerez un arrêt si cruel? Est-ce mon intérêt qui le rend criminel? Hélas? on ne craint point qu'il venge un jour son père; On craint qu'il n'essuyât les larmes de sa mère.
Pagina 197 - II faut vous oublier , ou plutôt vous haïr. Oui , mes vœux ont trop loin poussé leur violence Pour ne plus s'arrêter que dans l'indifférence ; Songez-y bien : il faut désormais que mon cœur , S'il n'aime avec transport, haïsse avec fureur.
Pagina 251 - Où suis-je? Qu'ai-je fait? Que dois-je faire encore? Quel transport me saisit? Quel chagrin me dévore? Errante et sans dessein, je cours dans ce palais. Ah! ne puis-je savoir si j'aime ou si je hais? Le cruel ! de quel œil il m'a congédiée : Sans pitié, sans douleur au moins étudiée ! L'ai-je vu se troubler et me plaindre un moment?
Pagina 242 - Là, de mon ennemi je saurai m'approcher ; Je percerai le cœur que je n'ai pu toucher ; Et mes sanglantes mains, sur moi-même tournées. Aussitôt, malgré lui, joindront nos destinées : Et, tout ingrat qu'il est, il me sera plus doux De mourir avec lui, que de vivre avec vous.
Pagina 246 - Quoi ? sans que ni serment ni devoir vous retienne, Rechercher une Grecque, amant d'une Troyenne? Me quitter, me reprendre, et retourner encor De la fille d'Hélène à la veuve d'Hector? Couronner tour à tour l'esclave et la princesse ; Immoler Troie aux Grecs, au fils d'Hector la Grèce ? Tout cela part d'un cœur toujours maître de soi, D'un héros qui n'est point esclave de sa foi.

Informazioni bibliografiche