Observations sur la physique, sur l'histoire naturelle et sur les arts, Volume 5

Copertina anteriore
Hôtel de Thou, 1785
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Pagine selezionate

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 114 - Nés sous le plus beau ciel, nourris des fruits d'une terre féconde sans culture, régis par des pères de famille plutôt que par des rois, ils ne connaissent d'autres dieux que l'amour.
Pagina 341 - Qui fait f^ les mâles ne répandent point » leur fperme dans les cellules royales où loge actuellement un œuf »'ou un ver ? Qui fait fi ce fperme', mêlé à la nourriture fur laquelle » repofe l'œuf ou le ver , n'accroît point l'énergie de cette nourriture, » & ne la 'rend pas plus propre à procurer le développement des » ovaires, &c? Qui fait encore fi ce fperme ne pénètre point dans » le ver par d'autres voies , que nous ne faurions deviner ni découvrir...
Pagina 445 - Son effet , qui ne m'a pas paru différer fen» fiblement de la commotion éleârique de l'expérience de Leyde , » que j'avois déjà éprouvée plufieurs fois , fe communique de même » par le fimple attouchement, avec un bâton ou une verge de fer » de cinq ou fix pieds de long , de manière qu'on...
Pagina 31 - ... qui réunît fous un feul point de vue tous les moyens connus de rendre à la vie ceux qui paroîtroient l'avoir perdue , afin d'en faciliter l'adminiftration aux perfonnes étrangères à l'art de guérir en l'abfence des Médecins & des Chirurgiens j c'eft ce que M.
Pagina 422 - dont la dextérité dans l'art de diflféquer étoit étonnante. Il eft vrai que ces parties fexuelles pourroient être placées dans un endroit où l'on ne s'eft pas avifé encore de les chercher ; mais...
Pagina 526 - MÉMOIRE fur la manière dont on extrait en Corfe le fer de la mine d'Elbe ; d'où l'on déduit une comparaifon de la méthode Catalane en général , avec celle qui fe pratique dans nos Forges , par M. Tronfon du Coudray , in-S.
Pagina 337 - Cet illuftre obfervateur s'étoit attaché à prouver par un grand »nombre d'expériences, que la confervation & le bien-être d'un cffàim »dépendent de la Reine-abeille. Il devoit paroître très-fingulier que » la vie de tant de milliers de mouches eût été liée de la forte à celle » d'une feule mouche ; car , combien d'accidens pouvoient menacer les » jours précieux de cette mouche ! Votre belle découverte nous montre...
Pagina 427 - Telles font les principales queftions qu'embraiïe le plan que je me fuis formé & que je m'étois propofé de mettre fous les yeux de l'Académie : mais le tems , confacré à nos Séances publiques , ne me permettant pas de traiter aucune queftion dans toute fon étendue , je me renfermerai aujourd'hui dans un feul cas particulier , & je me bornerai à faire voir que le principe qui s'unit aux métaux pendant leur calcination , qui en augmente le poids & qui les conftitue dans l'état de chaux...
Pagina 426 - Eflaim qui languit dans l'inaction, toutes les Abeilles reprendront auffi-tôt leur activité naturelle, & commenceront à conftruire des gâteaux. Mais ce que n'avoit- point foupçonné ce grand Obfervateur , & que nous devons aux recherches affidues de Mr.
Pagina 326 - Faux-Bourdons ; car ceux-ci font plus longs & plus gros que les ouvrières. Les cellules deftinées à loger les Vers qui donneront des Reines, font beaucoup plus grandes que les autres, d'une toute autre forme, & autrement difpofées à l'égard de l'horizon.

Informazioni bibliografiche