Immagini della pagina
PDF
ePub

ressources : mais les Indes occidentales étaient dans une situation peu prospère, et la continuation de la baisse du prix des produits coloniaux avait occasionné à l'intérieur un nouveau déficit assez considérable. Quoique le budget des dépenses et des recettes du royaume pour 1844 et 1845 dût présenter dans ses chapitres des preuves indubitables d'un désir sérieux de simplification et d'économie, et surtout une diminution assez remarquable dans le chiffre total, toutefois il n'en serait pas moins nécessaire d'augmenter les moyens ordinaires pour balancer les dépenses. Une augmentation sur les droits de succession et sur le timbre avait paru le moyen le plus convenable et le moins onéreux.

Le roi annonçait aussi que la confection si désirable d'un nouveau tarif des droits d'entrée, de sortie et de transit, était assez avancée pour qu'on put bientôt invoquer l'opinion des chambres de commerce et de fabriques, ainsi que des conmissions d'agriculture.

Enfin les relations extérieures étaient montrées sous leur jour le plus favorable ; mais cette fois la phrase habituelle, a Les relations de la Néerlande avec les puissances étrangères se font remarquer par des rapports d'amitié et de bienveillance mutuelle, » avait un sens tout particulier. Le roi annonça que les négociations avec la Belgique, pour arriver à l'entier accomplissement du traité de Londres, avaient eu enfin une solution. « J'ai la satisfaction de pouvoir vous annoncer, dit S. M., que les plénipotentiaires respectifs sont, dans ces derniers jours, tombés d'accord pour les bases d'un arrangement qui renferme tous les points jusqu'à présent restés en litige, et j'ai ainsi la confiance que ce traité sera signé sous peu de jours. »

En effet, le 5 novembre, fut signée à La Haye une convention entre la Belgique et la Hollande. C'était la conclusion définitive des différends existant entre les deux États. Ce traité, qui est le complément du traité de Londres, résout les difficultés relatives à la séparation du pays, arrête

les conditions de la navigation intérieure. La cession faite par le roi des Pays-Bas de ses palais situés à Bruxelles, et auxquels ce prince altachait un prix d'affection parce qu'ils étaient un présent de la nation, a une portée politique. Les trois négociateurs hollandais, MM. Huyssen, Van Kaitendyke, Rochussen et Van Hall reçurent du roi des Belges le grand cordon de l'ordre de Léopold.

CHAPITRE N.

mes.

[ocr errors]
[ocr errors]
[ocr errors]

CONFÉDÉRATION GERMANIQUE. - Fortifications. Tendances particulières

de chaque État. — Tendances communes. AUTRICHE. Nouveaux caractères de sa politique.

Nécessité de réforChemins de fer. Ressources extraordinaires. Mesures d'administration. Modification de la loi du timbre. - Liberté d'enseignement. Liberté d'exercice des professions. Droit d'entrée du coton. Modificalion générale des tariss. – Traité avec les trois puissances. Convention postale avec Bade. - Démêlés de la compagnie

des bateaux à vapeur du Danube avec le gouvernement ture. HONGRIE. Refus d'accession au Zollverein. Esprit d'opposition. —

Remontrances du comitat de Pesth. Situation des Israélites. Réso

lution du comitat de Tolna. Création d'une banque nationale. PRUSSE. Siluation générale. - Tendances vers le progrès. — Voyages

du roi. - Ratificalions de la convention d'accession du grand-duché de Luxembourg. – Mariage de la fille du prince Guillaume de Prusse avec le prince royal de Bavière. - Attitude de la Prusse vis-à-v de la Belgique. · Altitude de la Prusse vis-à-vis de la Russie. - Tendances nouvelles. Ordonnance libérale sur l'enseignement dans les provinces polonaises. - Convention douanière avec la Russie. – Cartel d'extradition. — Voyage en Angleterre. Affaire de l'évêque de Jérusalem. Situation des Israélites. - Projet d'isolement. Réclamation pour le service militaire. Réponse du roi. · Défense faite aux Israélites de changer de province sans autorisation. Interdiction de professions diverses. — Affaire de l'archevêque de Cologne. - Cathédrale de Cologne.

Changements dans l'administration. — Mesures d'administration. Censure: – des dessins et des gravures; – des livres. — Essai de procédure orale. - Restriction de la publicité. Autorisation de lire les journaux français. Condamnation de Jacobi. - Mesures contre les dangers de la presse. - Législalion sur le duel. — Créalion des comités des élats provinciaux. Organisation. - Valeur et portée de cet acle.

Ouverture de la session. - Clôture. - Résultats. — Diminution des impôts. - Etablissement d'un système de chemins de fer. - Situation de la question des chemins de fer. -- Traités avec le Hanovre et Bruns

Chemins de fer do Hollande. Modification au tarif des doua.

[ocr errors]

C

C

Des. - Prohibition de l'industrie parisienne. Société de colonisation

allemande. HANOTRE. Esprit d'opposition. – Molion adoptée d'une enquêle sur les

actes des ministres. Griers articules contre eux. - Droit de pélition. - Délit de publicité. — Blâmes par le roi des actes des états. — Proros gation de l'assemblée générale. Associations d'étudiants. - Jugement. - Situation des Israélites. - Politique extérieure. - Droits du stade. - Question de l'accession à l'union prussienne. — Intérels véritables du Hanovre. — Commission réunie à ce sujet. Protestation contre lo projet. — Prorogalion du traité avec Brunswick; avec Oldenbourg.

– Traité de navigation avec la Belgique. - Chemins de fer. BAVIÈRE. - Tendances de la Bavière. — Inauguration de la Walhalla.

Discours d'ouverture de l'assemblée des états. - Réforme postale. BADE. – Dissolution des chambres. Réélections. - Opposition nou

relle. Vole du budgel. -- Projet d'amortissement pour les chemins de ser. - Création d'une delte publique. – Antagonisme des deux chambres. - Ciðlure de la session. Liberté de la presse. — Situation des

Israélites. Mariage de la fille du grand-duc. WURTEMBERG. Congrès de Stullgardt. Prorogation de la chambre des députés. Motion sur l'introduction du jury dans les délits de presse.

Motion sur la situation de l'église catholique. - Chemins de fer., HESSE-DARMSTADT. - Chemins de fer. - Clôture de la session. Récla: mation pour la constitution du Hanovre.

Défense de publier les discussions de la diète. Mariage dp prince royal. VILLES ANSÉATIQUES. - locendie de Hambourg. - Traité avec la Turquie.

- Droils accordés aux Israélites. - Société de colonisation.
MECKLEMBOURG-SCHWERIN. Mort du grand-duc.
EBERSDORF. Nouvelle organisation communale de la principauté.
FRANCFORT. Rejet d'une proposition de publicité des séances.
CRACOVIE. Ordonnance concernant les sujets polonais.

[ocr errors]

SAXE DUCALE.

CONFÉDÉRATION GERMANIQUE.

Au milieu du calme de l'Europe, les délibératious de la diète germanique ne pouvaient avoir une grande importance. Les fortifications d'Ulm et de Rastadt se continuent cette année: d'un autre côté, et ainsi qu'il avait été résolu, immédiatement après que le congrès de Vienne eut fixé les nouvelles limites de la Prusse, le système de défense terminé pour les provinces du Rhin et pour Posen, on procède à des travaux semblables dans les provinces orientales. Chaque État, échappant aux menaces de guerre générale, reprend la pensée, particulière qui l'anime, la Prusse ses tenlalives de réforme et de domination commerciale, l'Autriche ses 'essais de formation d'une influence qui contrebalance celle de sa rivale, toutes deux, leur antagonisme secret et feurs protestations mutuelles de nationalité et d'unité commune. Dans tous les pays de la confédération se fait sentir le travail insensible des idées nouvelles, un besoin jusqu'alors inconnu de publicité, d'appel à l'opinion, de réformes dans toutes les parties de la législation. Nous allons suivre, dans chacun en particulier, les manifestations de ces tendances uniformes,

[ocr errors]

AUTRICHE

Il y a longtemps qu'on a pris l'habitude de caractériser la politique autrichienne par le mot de stabilisme, ou plutôt d'immobilité. Cette vieille accusation devient plus fausse tous les jours, Rester immobile dans les anciennes habitudes de sa politique extérieure serait impossible à l'Autriche, et la moindre modification apportée à ces habitudes entraine, pour l'empire, des changements intimes, lents, mais profonds...

Affranchie, cette année, des embarras et des craintes secrètes que lui causaient les affaires d'Orient, l'Autriche s'est trouvée politiquement modifiée dans ses sympathies accoutumées. Les prétentions avouées de la Russie à la prépondérance sur la Turquie et les pays límitrophes de l'Autriche, ses prétentious secrètes à l'union de la race slave par elle et pour elle, tendance d'autant plus inquiétante que l'empire autrichien renferme 17 millions de Slaves, l'obligation monale que la révolation serbe impose à l'Autriche de garantir a la Secvie régénérée son dibre développement national et de surveiller la liberté du Danube, toutes ces causes ont dû

« IndietroContinua »