Immagini della pagina
PDF
ePub

territoire si longtemps retardé dans son développement se relevera promptement des maux inhérents à une guerre prolongée; en rendant bonne justice aux nombreux Indiens qui résident sur notre territoire, en exerçant une sollicitude paternelle sur leurs intérêts, en les protegeant contre toute fraude el intrusion, enfin en employant tous les moyens propres à leur don. per le goût des arts et de la civilisation, nous pouvons espérer non-seulement que nous les délournerons de leur passion pour la guerre, mais que nous leur inspirerons l'amour de la paix et de tous les avantages qu'elle donne. Plusieurs tribus ont fait de grands progrès dans la civilisation. Le maître d'école et le missionnaire agissent simullanément sur les Indiens, el les débris de nations autrefois nombreuses et puissantes pourront être conservés dans le but de fonder un nom nouveau pour elles et pour la postérité.

Le président abordait alors la situation financière et revenait sur le tarif : M. Tyler pensait qu'il avait été voté avec hâte et précipitation, qu'il était défectueux, et que le congrès ne devait pas manquer de donner une sérieuse attention aux moyens qui pourraient remédier à ces défectuosités. Il émettait l'opinion que le prélèvement du droit au comptant réclamait peut-être l'introduction d'un système que l'expérience a rendu profitable aux pays qui l'ont adopté, le système des entrepôts.

Le premier et le plus important effet que produirait ce systéme serait de protéger également le marché contre l'encombrement ou le déficit des objets de fabrique étrangère, qui tous deux, par la suite, sont aussi préjudiciables aux manufacturiers qu'à l'importateur. La quantité des marchandises en entrepôt étant promptement connue , en tout temps cela mettrait l'importateur à même de s'assurer, d'une manière aussi précise que possible, des besoins actuels du marché, et d'agir en conséquence. Si cependant il commettait des erreurs en important au-delà des besoins publics, il pourrait réparer sa faute en profitant des bénéfices et avantages du système établi. Dans les entrepots, les marchandises importées pourraient attendre les demandes du marché, et leurs sorties seraient réglées par les principes fixés sur les nécessités publiques. Par-là, on approcherait de l'uniformité et de la stabilité dans les prix, qui aboutiraient, si elles étaient possibles , à des avantages marqués pour le commerce et l'industrie.

Le magistrat suprême terminait par un exposé du projet d'échiquier, destiné à remplacer l'ancienne banque nationale; il s'attachait à en montrer le plan et les effets dans l'avenir, qui seraient dans ses prévisions d'amener de promptes améliorations dans l'état financier du pays et de relever le crédit américain en Europe.

Après la communication de ce message, le congrès reprit le cours ordinaire de ses travaux, sans présenter plus de garanties d'union avec le chef temporaire de la république.

MEXIQUE ET TEXAS.

Bien que ces deux pays soient actuellement indépendants, leur histoire est cette année la même, également tumullueuse , et pourtant pauvre en événements de quelque importance et de quelque dignité. Le Mexique a repris les armes contre son ancienne province, mais la nouvelle république s'est mise sur le pied de la résistance, et les hostilités ont commencé.

Les ressources de l'un sont nulles ou épuisées, celles de l'autre ne sont pas moins nulles et cherchent sans succès à s'étendre. Des escarmouches, pompeusement racontées avec l'emphase espagnole accrue par l'habitude des vaines révolutions, sont tout le fonds de cette guerre qui ne peut avoir beaucoup d'importance par elle-même, mais seulement par ses résultats; on peut y voir déjà l'entrée qu'elle ouvre à plaisir à l'influence du cabinet de Washington dans les affaires du Mexique et du Texas.

Les intérêts de la France et de l'Angleterre sur ce point de l'Amérique ne sont pas assez directs, ni surtout assez populaires chez ces deux nations, pour que jusqu'ici elles aient dû prendre une part active dans ces démêlés.

BRÉSIL.

Ce pays a semblé acquérir cette année une importance nouvelle dans l'opinion des États des deux continents. On a commencé à mieux apprécier ses ressources et à rechercher avec plus d'empressement à lier avec lui des relations de commerce. L'Angleterre, qui a autrefois devancé la France dans ses entreprises commerciales sur ce point du globe, voyait avec inquiétude expirer son traité avec le cabinet brésilien, et elle insistait pour en obtenir le renouvellement (Voy. Grande-Bretagne, fre partie); la France de son côté se hâla d'entrer en négociations pour obtenir un traité qui pouvait paraître plus favorable aux intérêts brésiliens que l'ancien traité.

Le ministre d'Angleterre échoua dans toutes ses prétentions, celui de France fut plus heureux mais seulement en ce sens qu'il prépara un rapprochement qui pourra s'effectuer plus tard et qui n'a rencontré que des obstacles temporaires. Une alliance de famille entre la dynastie d'Orléans et celle de Bragance fut d'ailleurs arrêtée et promit de faciliter cette convention de commerce qui donnerait plus de vie à l'empire et plus d'influence à la France dans l'Amérique du Sud.

L'état intérieur du Brésil semble lui-même s'être amélioré. La guerre civile n'a pas cessé dans toutes les provinces, mais les chambres législatives, moins agitées et moins divisées, s'occupent avec plus de fruit des intérêts publics, et le gouvernement s'exerce avec plus de force et plus d'autorité. On peut voir aux documents historiques (Appendice, ile partie) le titre des lois incontestablement utiles qui ont été votées par les chambres et consacrées par l'empereur dans la derpière session.

PÉROU ET BOLIVIE.

La nouvelle révolution qui s'est produite l'année dernière dans le pays n'a fait qu'ajouter au désordre et à la confusion qui empêchent les institutions de s'y asseoir et le commerce de s'y fonder.

La mort du président Gamarra, tué à la tête d'un corps d'armée sur le territoire boļivien, n'a pas contribué à ramener la paix dans cette malheureuse république.

CHILI.

Un nouveau président, le général Bulnés, a pris pacifiquement possession du pouvoir, et le gouvernement a per sévéré dans sa politique peu éclatante, mais sage et louable. Le Chili donne aux états du Sud l'exemple du calme et du travail

RÉPUBLIQUE ARGENTINE ET URUGUAY.

Une lutte acharnée et destructive continue de désoler ces contrées. La mort du chef des unitaires n'a pas arrêté l'effusion du sang ; les forces militaires de la confédération argentine se sont portées avec plus de vigueur contre la république de l'Urugay, dont l'envahissement est devenu plus particulièrement le but de la guerre. Des rencontres nombreuses ont eu lieu sur terre et sur mer, avec des chances diverses, mais plus souvent favorables aux troupes argentines. Une alliance conclue entre Montevideo et les provinces de l'Entre Rios et de Santa-Fé n'a rien produit pour les parties contractantes.

L'ancien président Oribes a continué d'être un des plus ardents meneurs de cette querelle sanglante, en sorte que les hostilités entre deux États voisins se sont compliquées de deux guerres civiles,

La coopération d'étrangers de tous pays menacés dans leurs intérêts et dans leur sûreté personnelle, a mis le comble à cette confusion, et en Europe on n'a su ce qu'il fallait penser d'une situation si triste; sans pouvoir juger avec connaissance de cause de quel côté est le droit et l'intérêt, on s'est cependant généralement accordé à condamner le parti de Rosas, parce que les plaintes de ses ennemis ont été les plus vives, les plus désespérées , et parce que d'ailleurs plus souvent vaincus, ils ont plus souffert des maux de la guerre et des persécutions exercées par les vainqueurs.

« IndietroContinua »