Immagini della pagina
PDF
ePub

très-souvent même, on s'aperçoit que

la connaissance de l'antiquité et la critique philologique ne distinguaient pas aussi éminemment M. de Laharpe que la critique de goût. Aussi l'apparition de son livre fut-elle saluée d'une multitude d'épigrammes, parmi lesquelles il en est d'ineffaçables, parce qu'elles sont échappées à la verve de Piron. Il y avait de l'inconvenance sans doute à traiter aussi cavalièrement le Quintilien français; toutefois on ne peut se dissimuler

que Beroalde, Sabellicus, Egnace, Érasme, Casaubon, Torrentius, qu'il cite comme ses guides, n'ont pas toujours assuré sa marche, et qu'il eût été mieux avisé de s'en faire accompagner

dans le

corps de les laisser dans le discours préliminaire. Quant à nous, nous avons été favorisés

par les circonstances : au moment où nous avons commencé notre travail, la France savante venait d'être enrichie de l'excellente édition que M. Hase a publiée de Suétone, dans la Collection de M. Lemaire; nous lui devons des vues neuves et ingénieuses jointes à un résumé substantiel des anciens commentaires. Il était naturel que cette édition devînt la base de notre version, et qu'on en réimprimât le texte*; cepen

* Il est né de la deux divergences entre le texte et la traduction: dans la Vie de César, au chapitre Lxxvi, on a laissé subsister la leçon præsente se, tandis que, sur la foi de Dion, j'ai préféré la leçon de Torrentius, absente se, et dans la Vie d'Auguste , chapitre LXXVIII, on a laissé la leçon de M. Lemaire, retectis pedibus, tandis que je me suis décidé pour rectis pedibus (en étendant les jambes).

du livre, que

dant nous ne nous sommes pas bornés là : nous avons eu recours aussi à deux traductions allemandes, l'une d'Oftertag, imprimée en 1788, et l'autre de M. Eichoff, qui a paru en 1821. On sait

que

le style de Suétone n'est pas celui de l'historien, j'ajouterais volontiers qu'il n'est pas même celui du biographe; la principale affaire de cet écrivain est de réunir et de classer des anecdotes , de les diviser par genres et par espèces. Il n'est point peintre de mæurs, il n'éprouve pas d'enthousiasme pour la vertu, il ne ressent point d'indignation contre le vice. Rien ne l'émeut; il raconte, et voilà tout. Grâces à lui, la postérité connaît jusqu'aux bruits de ville, jusqu'aux contes de bonne femme dont on amusait la populace de Rome. Tacite n'aurait pu descendre à cette manière indifférente et négligée qui caractérise Suétone. Persuadés qu'il importait de lui conserver la couleur de son style , et que l'élégance ou l'énergie dans l'expression eussent empêché de le bien connaître, nous lui avons laissé ses formes triviales et ses tournures d'anecdotier. Mais nous

protestons contre l'assertion téméraire de Linguet, qui ne craint pas de dire qu'il suffit qu’un fait soit rapporté par Suétone, pour qu'on soit dispensé d'y ajouter foi. Dans une notice littéraire, que l'étendue de ce volume nous force à renvoyer à la fin de l'ouvrage, nous ferons voir , au contraire, avec quel soin cet auteur a compulsé les mémoires du temps et les titres de famille, et quelle confiance est due à son témoignage, toutes les fois

que

luimême ne prend pas le soin de mettre son lecteur en garde contre le récit qu'il va lui faire. L'existence de son livre est une compensation aux lacunes dont les siècles ont affligé le chefdæuvre de Tacite; il faut donc recevoir avec reconnaissance tous les détails que nous a conservés Suétone.

SUÉTONE.

C. JULIUS CÆSAR.

I.

Julius
ULIUS CÆSAR ..

annum agens sextum decimum, patrem amisit : sequentibusque consulibus, flamen Dialis destinatus, dimissa Cossutia, quæ, familia equestri, sed admodum dives , prætextato desponsata fuerat, Corneliam, Cinnæ quater consulis filiam, duxit uxorem, ex qua illi mox Julia nata est; neque ut repudiaret compelli a dietatore Sulla ullo modo potuit. Quare et sacerdotio, et uxoris dote, et gentilitiis hæreditatibus multatus, diversarum partium habebatur : ut etiam discedere e medio, et, quamquam morbo quartanæ aggravante, prope per singulas noctes commutare latebras cogeretur, seque ab inquisitoribus pecunia redimeret; donec per virgines vestales, perque Mamercum Æmilium, et Aurelium Cottam, propinquos et affines suos, veniam impetravit. Satis constat, Sullam, quum deprecantibus amicissimis et ornatissimis viris aliquamdiu denegasset, atque illi pertinaciter contenderent, expugnatum tandem proclamasse, sive divinitus, sive aliqua conjectura : Vincerent , ac sibi haberent ; dummodo scirent , eum, quem incolumem tanto opere cupe

« IndietroContinua »