Immagini della pagina
PDF

tous ces beaux et savants ouvrages dont se sont enrichies depuis trente ans la littérature et l'histoire des divers peuples de l'Orient. L'on n'a point encore oublié le noble usage que M. Langlès faisait de sa bibliothèque. Ouverte sans distinction à tous ceux qui avaient besoin de la consulter, elle était devenue, pour ainsi dire, I'émule de nos bibliothèques publiques, et même en un point important elle avait acquis sur ces dernières une supériorité bien précieuse pour l'homme de lettres, celle d'être toujours au courant de ce qui paraissait de bon et d'utile jusque dans les lieux les plus reculés des Indes. On peut appliquer aux livres de M. Langlès ce qu'un amateur célèbre du 16° siècle avait écrit sur les siens (J. Grollerii et amicorum), et les amis de M. Langlès, c'étaient tous les amis des lettres. Sa bienveillance pour les jeunes gens surtout était inépuisable ; nous en appelons à ces nombreux élèves qu'il se plaisait à aider de ses livres et de ses conseils. Mais ce n'est point ici le lieu de parler des services qu'a rendus M. Langlès. Cette dette a été acquittée par des savants qui s'honoraient de son amitié ("). Notre seul devoir est d'appeler l'attention sur la bibliothèque dont la vente est confiée à nos soins. L'énumération serait trop longue, s'il fallait citer tout ce qu'elle renferme de beau, de rare et de curieux. Nous nous bornerons à indiquer : DANs LA THÉoLoGIE, parmi les Bibles en langues orientales qui y abondent, la Polyglotte de Walton, n° 12, exemplaire avec des remarques particulières. DANs LEs ScIENcEs ET ARTs, Anvary Soheily, n° 4o6; le Boustan de Saady, n° 4 15, très-beau manuscrit arabe; les Recherches sur la découverte de l'essence de rose , par M. Langlès, n° 47o, exemplaire sur peau de vélin, unique ; la Diatribe de l'ingénieur Séid Moustapha, n° 6o7, exemplaire unique. DANs LEs BELLEs-LETTREs, un très-bel exemplaire des anciens grammairiens latins de Putschius, n° 716; une suite aussi précieuse que rare de grammaires et de dictionnaires tant anciens que modernes, dans toutes les langues de l'Orient, dont : les Grammaire et Dictionnaire de Meninsky, de première et de deuxième édition, n"869, 87o et 871; la Grammaire arabe de Lumsden, n° 919; les

(') Voyez la Notice qui précède, le Bulletin d e la Sociéte de Géographie, no 12 , et le Bulletin universel des Sciences , VI° section, tome 2 , pages 82 et suiv.

[ocr errors]

Dictionnaires arabes de Giggeius, n° 931 , et de Golius, n° 932 ; The Kamoos, or the Ocean, n° 937; le Dictionnaire arabe et turc du n° 948; le Dictionnaire turc du n° 958; le Dictionnaire persan du n° 981 ; le Dictionnaire arabe et persan de Barretto, n° 983 ; le Dictionnaire persan, arabe et anglais de Richardson, n° 989, la Grammaire sanscrite de Carey, n° 993; le Dictionnaire sanscrit et anglais de Wilson, n° 1oo7; les Dictionnaires hindostans et anglais de Taylor et de Shakespear, n" 1o2o et 1o21 ; la Grammaire bengali de Halhed , n° 1o28; les Dictionnaires bengali de Carey et de Forster, no 1o33 et 1o34; la Grammaire chinoise de Marshman, n° 1o56 ; le Dictionnaire chinois de Morrison, n° 1o65 ; le Dictionnaire mantchou-chinois du n° 1o7o, superbe manuscrit, et enfin les Grammaires et Dictionnaires japonnois (RARIssIMEs ) des n" 1o72, 1o73, 1o74 et 1o75. Une suite non moins rare de poètes, de fabulistes et de nouvellistes orientaux, dont : the Shah Namu, n° 1347 ; the Secander Nama of Nizami, n° 1352 ; the works of Hafez, très-rare, n° 1353; the Ramayana, n° 1364; the Megha Duta, n° 1369; Kooliyat Meer Tuqee, n° 1377; the Khirud Ufroz, n° 14o8; Buetal Pucheesee, n° 15oo, et Bagh o Buhar, n° 15o4. Gilblas de 182o, sur papier vélin jaune, n° 1441 ; les Mille et une Nuits, sur pap. vél. jaune, fig. avant la lettre, n° 148o; les Mines de l'Orient, u° 156o ; the works of Jones, n° 1565 ; Sadee's works, n° 171 1. DANs L'HIsToIRE, la Cosmographie de Hâdjy Khalfoh, n° 1733; la Collection des petits géographes grecs, n° 1749; Ptolémée de Bertius, n° 1759; le Présent des grands sur la route des mers, n° 184o. Une belle suite de voyages qui comprend les n" 1949 à 2558, et dans laquelle on remarque la Collection des grands et petits voyages, n° 1955; la Collection de Thévenot, n° 1956; les Voyages de Purchas, n" 196o et 1961 ; le Recueil de Hakluyt, n° 1962 ; les Collections hollandoises de Gottfried (Abelinus) et de Valentyn, n" 1965 et 1966; Travels of Ali Bey, n° 2o5o; Clarke's Travels ; n°2o56; Hobhouse's Journey through Albania, n°2o87; Hanway's Historical account, n° 21o3; L. Patricii Itinerarium, n° 2119; Valentia's Voyages and travels, n° 2148 ; Wathen's Journal, n° 2154 ; Porter's Travels in Russia, n° 2218; Porter's Travels in Georgia,

[ocr errors]

rare; Marsden's History of Sumatra, n° 3759; Raffle's History of Java, n° 3762 ; Kircheri OEdipus aegyptiacus, n° 3846; les Mémoires de l'Académie des inscriptions, n° 3936; ceux de l'Institut, n° 3938; Asiatick Researches, in-4, n°3944 , et in-8, n° 3946; les Mélanges publiés par la société des bibliophiles français, n° 4143; Hamilton's Account of the fishes......, n° 4253; trois Manuscrits autographes et inédits d'Antoine Galland, no 4351, 4352 et 4353; la Collection de pièces manuscrites, et la plupart autographes, sur l'histoire et la littérature de divers peuples de l'Orient, detaillée au n° 4356. Il nous reste à dire un mot de notre travail. L'on s'étonnera peut-être de ce que nous avons donné aux titres des livres une étendue inusitée dans les catalogues ordinaires de vente. Cette innovation nous a paru nécessaire. Un catalogue qui, le premier, offre le tableau général de l'histoire tant civile et politique que littéraire de peuples la plupart éloignés de nous, et jusqu'à présent ou peu ou mal connus, a un caractère particulier et une spécialité qui le mettent hors de comparaison avec tous les autres catalogues devente. L'utilité de celui-ci ne serait point complète, si nous avions négligé de présenter les titres dans leur entier. Nous ne serions sans doute point entrés dans la pensée de M. Langlès, et nous aurions manqué à ce qu'il avait attendu de nos soins, si, par une mutilation parcimonieuse, nous avions affaibli le tableau de sa bibliohèque, et négligé de mettre dans tout leur jour les abondantes ressources qu'elle présente. C'est d'après les mêmes motifs que nous avons respecté ce que M. Langlès avait jugé digne d'entrer dans sa collection. Il ne nous appartenait point d'être plus sévères que lui. Ainsi, à l'exception d'un petit nombre de livres de peu d'importance et étrangers au plan général, la bibliothèque est ici telle qu'il l'avait composée. Appelés par les dernières volontés de M. Langlès à la rédaction de ce catalogue, nous n'avons rien négligé pour répondre à la confiance dont il nous avait honorés : nous ne nous dissimulons pas cependant toutes les imperfections d'un travail dont les difficultés semblaient s'accroître à chaque pas. Les circonstances ont eu aussi leur part dans quelques-unes de ces imperfections. La nécessité de commencer l'impression du catalogue avant qu'un classement général ait pu être suffisamment établi, et la confusion inséparable du déménagement de la bibliothèque, arrivé au milieu du travail, ont en effet occasioné plusieurs dérangements que nous n'avons pu éviter. Nous n'avons rien dit de l'état des livres. Mais bien que la bibliothèque d'un savant ne soit point le cabinet recherché d'un simple amateur, les livres de M. Langlès sont généralement d'une très-belle condition. Les maroquins, les cuirs de Russie y abondent, et nombre de reliures sortent des mains des meilleurs ouvriers.

--

Il y aura, chaque jour de vente, d'une heure à trois heures, exposition des livres qui devront être vendus le soir. Les livres seront réputés complets, à moins de déclaration contraire lors de la mise sur table; on aura la facilité de les collationner sur place dans les vingt-quatre heures de l'adjudication ; mais ce délai passé, ou les livres une fois sortis de la salle, on ne sera admis à aucun rapport, pour quelque cause que ce soit.

Les articles de 12 fr. et au-dessous ne seront repris pour aucun défaut, à moins qu'ils ne soient incomplets.

Nota. Le libraire chargé de la vente recevra les commissions qui lui seront adressées.

« IndietroContinua »