Bulletin des commissions royales d'art et d'archéologie, Volume 8

Copertina anteriore
1869
0 Recensioni
Google non verifica le recensioni, ma controlla e rimuove i contenuti falsi quando vengono identificati
Contains a résumé of the proceedings of the "Commission royale des monuments," the "Commission du Musée royal de peinture et de sculpture," and the "Commission du Musée royal d'antiquités, d'armures et d'artillerie," and also other articles and notices concerning the art and archaeology of Belgium.
 

Cosa dicono le persone - Scrivi una recensione

Nessuna recensione trovata nei soliti posti.

Altre edizioni - Visualizza tutto

Parole e frasi comuni

Brani popolari

Pagina 136 - Elles sont creusées toutes deux, d'après M. Hébert, professeur de géologie à la Faculté des sciences de Paris, qui eut l'extrême obligeance de les visiter avec moi, dans les bancs de sable et de gravier appartenant au diluvium inférieur, et qui ne présentent aucune trace de bouleversement.
Pagina 218 - Regarde, pauvre passant; vois qui tu es. Je suis « ce que tu seras un jour ; ce que tu es aujourd'hui, à « ma place, je l'ai été , car chacun est enfermé dans une « pareille demeure. Toi qui tomberas de la montagne, « arrête, puis lis. Pleure; je t'en conjure, prie1! » L'énergie de cette apostrophe est digne du Dante, et son imposante tristesse s'harmonise merveilleusement avec l'édifice contemporain du grand poëte.
Pagina 321 - Précis des travaux de la Société royale des Sciences, Lettres et Arts de Nancy, 1829-1832.
Pagina 25 - Vespasien, un. Hadrien, un Elien et un Constantin ; on a continué à porter des offrandes à ce monument, pendant au moins deux siècles et demi, à compter de l'ère actuelle, Namur, le 59 Mai 18o9.
Pagina 276 - B. La pâte vitreuse, opaque, d'un blanc de lait, que les antiquaires qualifient de quasi-porcelaine , n'est autre chose que de l'émail blanc, c'est-à-dire du verre dans la pâte duquel on a ajouté une certaine quantité d'oxyde d'étain. C'est encore ainsi qu'on fait l'émail blanc de nos jours. On sait que l'art d'émailler le verre a suivi de très-près la découverte de celui-ci; les anciens le pratiquaient avec un trèsgrand succès. Dans les hypogées de la ville de Thèbes, on trouve de...
Pagina 248 - Les gaines de la seconde mettent à nu la dissolution cl la mort ; et le feuillage crispé de cette branche occidentale offre l'image de la souffrance et de la malédiction qui pèse sur le péché. Le serpent s'est enroulé autour de l'arbre. Il se détourne des branches qui portent la vie, tandis que sa téte s'allonge vers les fruits de la mort.
Pagina 232 - Heureux seul le croyant, car il a l'âme pure, II comprend sans effort la mystique nature; II a, sans la chercher, la parfaite beauté, Et les trésors divins de la sérénité. Puis il voit devant lui sa vie immense et pleine Comme un pieux soupir s'écouler d'une haleine; Et lorsque sur son front la Mort pose ses doigts, Les anges près de lui descendent à la fois ; Au sortir de sa bouche ils recueillent son âme, Et, croisant par-dessus leurs deux ailes de flamme, L'emportent toute blanche au...
Pagina 23 - ne table de pierre calcaire, grise et très-dure, posée sur deux supports de môme nature , dans la campagne dépendante d'un faubourg de Namur, nommé Jambes , situé sur la rive droite de la Meuse. Les supports paraissent aujourd'hui formés de quatre pierres, deux d'un côté, deux de l'autre, parce qu'elles ont été cassées ; ce qu'il est facile de voir à la direction des fentes qui divisent les fragmens.
Pagina 111 - Les poteries noires sont plus rares que les rouges, mais on les rencontre souvent avec elles ; elles sont revêtues d'un beau vernis couleur d'ébène et la pâte, un peu moins compacte que celle de la poterie rouge, est grise, blanchâtre, quelquefois rougeâtre.
Pagina 248 - C'est un sujet caractéristique, rarement traité, dit ce savant ecclé. siastique, que celui des deux arbres du paradis, l'arbre de vie et celui de la science du bien et du mal, issus d'une même racine, entés sur un même tronc. Ce tronc a projeté deux maîtresses branches. L'une étend ses rameaux dans la direction de la cathédrale même, vers l'abside, vers l'horizon où le soleil se lève ; l'autre vers le couchant, vers le portail occidental. L'une monte vers l'orient, et porte les fruits...

Informazioni bibliografiche