Immagini della pagina
PDF
ePub

COMMENTAIRES DE J. CÉSAR

GUERRE DES GAULES

Paris. — Imp. P.-A. BOURDIER, CAPIOMONT fils et cie , 6 , rue des Poitevins.

[blocks in formation]

PARIS

CHARPENTIER, LIBRAIRE-ÉDITEUR

28, QUAI DE L'ÉCOLE, 28

1868

[merged small][ocr errors][merged small][merged small]

AVIS SUR CETTE ÉDITION

[ocr errors]

En reproduisant dans notre langue, après tant d'autres traducteurs, les Commentaires de César, nous devons expliquer l'esprit dans lequel est conçu notre travail et les points principaux sur lesquels s'est portée notre attention.

1° Par cela même qu'il a été souvent réimprimé, qu'il a donné lieu à de longues et vives discussions, le texte de César offre des variantes nombreuses, et il a subi dans les copies qui en ont été faites au moyen âge beaucoup d'altérations; quelquefois même il a été défiguré de manière à rendre les faits complétement inintelligibles. Des noms de villes ou de peuples ont été très-différemment reproduits. Nous devions donc nous appliquer, avant tout, à établir une correction sévère, dans les noms comme dans les phrases, et pour ce travail les matériaux et les renseignements ne nous ont point manqué, attendu que nous avions, d'une part, les Mémoires de l'Académie des inscriptions, dans lesquels les Commentaires tiennent une grande place; de l'autre, la traduction grecque qui fournit un excellent moyen de contrôle, et les éditions de MM. Schneider et Dübner. C'était déjà M. Dübner qui nous avait guidé pour le texte de Tacite; c'est encore lui qui nous a guidé cette fois. Nos lecteurs reconnaîtront, en lisant notre texte, que nous n'avons rien négligé pour les faire profiter des reciifications de la critique moderne.

2° En ce qui touche la traduction, nous avons suivi le même procédé que pour Tacite. Nous avons comparé les travaux de nos devanciers, et nous nous sommes attaché surtout à éclaircir et à rendre plus exacts les passages qui, dans toutes les traductions antérieures à la nôtre, pouvaient offrir quelque obscurité. Nous avons serré le texte d'aussi prés que possible, tout en conservant à la phrase son allure française, et en rendant les mots latins par des équivalents qui en reproduisent rigoureusement l'acception

[ocr errors]
« IndietroContinua »