Immagini della pagina
PDF
ePub

|

Poussin 4-13,3%

35959

COURS

D'ÉTUDES HISTORIQUES.

SUITE DE LA TROISIÈME PARTIE.

EXPOSITION DES FAITS.

HISTOIRE ROMAINE.

VI.

ÉTUDES

HISTORIQUES.

HISTOIRE ROMAINE.

QUATRE-VINGT-HUITIÈME LEÇON.

ANNALES ROMAINES. ANNÉES 221 ET 220 AVANT J. C.

Messieurs, le nom des Gaulois revient si souvent dans l'histoire romaine, que nous avons senti le besoin de le bien comprendre, d'acquérir des notions précises sur la nation entière et les races diverses qui l'ont porté. Pour y parvenir, il nous a paru convenable d'extraire d'abord des livres classiques, grecs et latins, et de disposer dans l'ordre chronologique les faits les plus constants et à la fois les plus mémorables qui concernent l'ancienne Gaule, ces habitants, leurs transmigrations et leurs établissements sur divers points du globe. Nous n'avons pas négligé les systèmes relatifs à leur origine, depuis celui qui attache le nom de Celtes à plusieurs contrées de l'Asie et à presque toutes les populations primitives de l'Europe, jusqu'à celui qui le concentre entre l'Océan , le Rhin, les Alpes et les Pyrénées. S'il nous eût fallu choisir entre ces opinions plus ou moins hasardées, nous aurions préféré celle qui di.

XVIII.

1

vise les Scythes en Sarmates et Celtes, les Celtes en Gaulois et en Germains, et qui ne reconnaît d'autres Celtes hors de la Germanie et de la Gaule que des colons transportés, de ces contrées, en Espagne, en Angleterre, et en quelques pays septentrionaux, à des époques lointaines et inconnues; en Italie, en Grèce, dans l'Asie Mineure, depuis l'an 6oo avant l'ère vulgaire. A vrai dire, l'histoire des Gaulois ne prend de consistance et ne se revêt de quelque éclat qu'à partir de cette époque; mais alors on distingue, en effet, leurs différentes races : la principale dans la Gaule proprement dite, ou la France actuelle et la Belgique; la seconde au delà du Rhin, autour de la forêt Hercynie et jusqu'en Pannonie; puis les Celtibères dans la péninsule espagnole, et particulièrement dans la Galice; les Gallois dans la GrandeBretagne; les Cimbres dans le Jutland; les Scordisques vers l'Illyrie, la Bosnie, la Servie et la Mésie; en même temps, des Insubriens, des Cénomans, Boïens Lingones, Sénonais, qui occupent l'Italie septentrionale et moyenne, et y forment une Gaule Cisalpine; enfin des Galates et Gallo-Grecs, qui, de la Pannonie, s'élancent sur la Bithynie, et passent en Phrygie. Après avoir mis sous vos yeux les détails principaux de ce tableau général de toutes les familles bien reconnues pour celtiques, je vous ai entretenus de leurs croyances et de leurs pratiques religieuses; de leurs druides et druidesses, de leurs institutions politiques; de leurs rois ou de leurs chefs; des classes que formaient, au-des

sous des druides, les chevaliers, les clients, les solduriens et les esclaves. Nous avons jeté aussi quelques regards sur leurs lois civiles et pénales, sur leurs mæurs publiques et privées, sur leur langue, leurs arts, et les

[ocr errors]
« IndietroContinua »