Immagini della pagina
PDF
[graphic]

BIBLIOTHEQUE

V DE- S

SCIENCES

E T D E S

BEAUX ARTS.

POU RLE S MOIS

D E

Jcillet, Août, Septembre,
M D c c L v I I I.

ARTICLE PREMIER.

Histoire De L'acade'mte Royali des Sciences. Année Mdcclvii., avec les Mémoires de Mathémati

« Tome X. Part. I A que que & de Physique pour la même année, tirés des Registres de cette Académie. A Paris de rimprimerie Royale Mdccxvii. i. Vol. in-4. de 320pages pour THistoire & de 628 pour les Mémoires.

Ala tête de ce Volume est un nouveau Règlement fait par le Roi, en datte du 23 Mars 1753, touchant les Correspondant de l'Académie. II contient en X Articles tout ce qui les concerne. Pour être honoré de ce titre, il faut être établi du moins à 10 ou 12 lieues de Paris, avoir fait connoitre fa capacité, remporter les suffrages des deux tiers des Académiciens, s'attacher spécialement à un Académicien ïiommé par la Compagnie, & ne laisser jamais passer trois ans fans lui écrire , amoins qu'on n'en ait été absolument empêché , & que la those soit connue. A ces conditions, lorsqu'on viendra à Paris, on aura séance à l'Académie fut-ce pendant l'espace d'une année, & l'on pourra prendre le titre de Correspondant de íAcadémie Royale des Sciences, en latin Régi a Scientiarum Academiœ Correspondens; mais ces Meilleurs sont priés de s'en tenir littéralement à ce titre fans aucune altération.

Pour en venir aux picces mêmes que ce Volume contient, elles font toutes, compie d'ordinaire, plus ou moins précieuses.

On On trouve dans l'Histoire la plupart des Me'moires analysés, quelques uns avec assez de détail, mais le plus grand nombre supposent des connoislanccs, qui ne font rien moins que communes, ou des figures que nous ne saurions présenter à nos Lecteurs. II faudra s'en tenir à une notice très sommairement raisonnée, & renvoyer aux Mémoires où à leur savant Abbréviateur.

Physique Ge'ne'rale.

I. Comparaison raisonnée des plus célèbres effets de Pékttricité , &c. par Mr. l'Abbé Nollet. Le but général de ce Mémoire est de faire voir que les effets de l'électricité , qui nous font connus jusqu'à présent, peuvent se rapporter à un petit nombre de faits qui sont comme les sources de tous les autres. Son but particulier est de montrer que les expériences de Mr. Franklin à Philadelphie reviennent, quant au fond, à celles qu'on a déjà faites en Europe, que nommément ce qu'il appelle le Tableau magique, n'est autre choie que la fameuse expérience de Leyde, & que ce qu'il nomme le pouvoir des pointes étoit déja connu depuis long-tems.

II. Mémoire fur VéleBricité par Mr. Le Roi. Ce Mémoire composé de deux parties, combat les principes de Mr. l'Abbé Nol/et, & tend à justifier ceux de Mr.Fr««

« IndietroContinua »